27 Fév 2008

Cliquez sur les couvertures pour voir ces ouvrages

Comment_Malraux-est_devenu_Malraux_thumb couverture _GMT_thumb Khieu Samphan et les Khmers rouges 30 ans depuis Pol Pot
AGCS_thumb Europe : La trahison des élites Menaces sur la civilisation du vin Quelle Europe après le NON ?

Si vous voulez recevoir automatiquement ce
qui est arrivé de neuf sur le blogue, il suffit de s’abonner par email

\\ Mots Clés :

13 Juin 2016

Avant une semaine cruciale et en particulier la manifestation du 14, une petite synthèse des actions possibles et souhaitables :
https://blogs.mediapart.fr/pascal-maillard/blog/120616/sept-actions-pour-en-finir-avec-la-loi-travail
Avec en bonus une vidéo de Sege Halimi qui n’a certainement pas été suffisamment vue.

12 Juin 2016

Ce petit film canadien de 5mn sur le bilan de l’ALENA, et les enseignements à en tirer pour les accords en cours de ratification (CETA avec le Canada) et de négociation (TAFTA avec les USA).

http://canadians.org/fr/transatlantique-accords

Pour la version en français cliquez tout en page de la page d’accueil sur français.

08 Juin 2016

Parlons clair. Je suis pour l’union des peuples d’Europe qui le souhaitent, mais sur un fondement totalement méprisé par l’UE : la souveraineté populaire, cette conquête historique de 1789 confirmée en 1945 par « le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes ».

Rien à voir avec cette caricature qu’est l’UE où les principes fondamentaux de la démocratie sont bafoués : pas de séparation des pouvoirs, pas de contrôle de l’Exécutif (le Conseil des Ministres de l’UE) par une assemblée parlementaire, pas de Parlement digne de ce nom, c’est-à-dire en capacité d’avancer ses propres propositions, pleinement indépendant pour adopter des normes législatives et protégé efficacement contre l’influence perverse des lobbies. Un trait d’humour révélateur circule dans les milieux européens les plus lucides : si l’UE en tant que telle était candidate à entrer dans l’UE, sa candidature ne répondrait pas aux critères de démocratie exigés pour l’adhésion à l’UE.

Lire la suite »

03 Juin 2016

Je ne saurais trop insister pour que chacune et chacun lise cet article de la Présidente de l’Association syndicale des Magistrats de Belgique. Le peu qui fasse référence à la situation belge est exactement transposable à la France et à d’autres pays de l’UE.

Je vous invite à partager avec d’autres ce texte essentiel.

Je l’ai mis également sur Facebook et sur Mediapart.

Il a été publié comme tribune dans le journal belge Le Soir.

Voici le lien :

http://www.lesoir.be/1137303/article/debats/cartes-blanches/2016-03-01/neoliberalisme-est-un-fascisme

 

 

02 Juin 2016

Un lien vers l’Institut Veblen, un établissement indépendant du MEDEF, qui fournit des analyses intéressantes sur les PME et les accords de libre-échange : veblen-institute.org

28 Mai 2016

Pour ceux que la géopolitique intéresse et qui lisent l’anglais, je recommande ce livre majeur :

THE IMPROBABLE WAR, China, the United States & the Logic of Great Power Conflict

L’auteur, Christopher Coker, enseigne les relations internationales à la London School of Economics. Le livre est publié chez HURST, à Londres.

La thèse est la suivante : à force de considérer la guerre comme très improbable, les grandes puissances se comportent de manière telle qu’elles y conduisent de manière irréversible. S’appuyant sur les préludes de la Première Guerre Mondiale et rappelant, sources historiques à l’appui, combien la guerre paraissait alors improbable avant l’attentat de Sarajevo, il fournit de multiples informations et analyses sur les relations, aujourd’hui, entre la Chine et les USA et les risques de guerre qu’elles recèlent.

Même si l’auteur avoue un parti-pris favorable à l’égard des USA, qui seraient, selon lui, protégés contre eux-mêmes et le complexe militaro-industriel par leur démocratie interne, il reconnaît le danger de guerre que contient la volonté de la première grande puissance du monde à refuser l’évolution vers un monde multipolaire.

Je pourrais répliquer que, manifestement, comme le redoutait Dwight D. Eisenhower, la démocratie américaine a rarement freiné le complexe militaro-industriel. Mais c’est un autre débat.

rmj

25 Mai 2016

Regarder les journaux télévisés de France 2, c’est s’infliger un véritable cours de propagande patronale.

La manière dont l’opposition à la loi travail est discréditée, systématiquement diabolisée, totalement caricaturée fournit la plus claire indication sur les intérêts que défend cette chaîne de télévision.

Tous les ingrédients sont réunis pour dresser l’opinion publique contre ceux qui ont le courage de s’impliquer, de se battre, de prendre les risques de manifester ou de faire grève. Car il est devenu manifeste qu’une violence d’Etat a été décidée pour briser les manifestations et réduire à néant le droit fondamental de manifester son opinion, en particulier lorsqu’il s’agit d’une opinion contraire à celle d’un pouvoir qui s’est résolument mis au service du patronat. Faire grève n’est jamais gratuit pour ceux qui ont le courage de s’y engager. Tout cela, bien entendu, est passé sous silence par de prétendus journalistes qui auraient excellé à la télévision de Pinochet ou de Ceausescu.

Orchestrer une dramatisation de l’information, inciter à l’hostilité contre les grévistes, susciter la peur, instiller un climat d’angoisse, provoquer un mécontentement général à l’égard des opposants à la loi travail,  rien n’est négligé par ce bureau de propagande du MEDEF qu’est la rédaction de France 2.

On doit s’interroger : n’est-il pas temps de remettre en question notre obligation de financer une chaîne publique de télévision qui bafoue les obligations du service public ?  N’est-il pas temps de lancer une action citoyenne pour le droit à une information complète, honnête, équilibrée, présentant d’égale façon les points de vue, ne manipulant pas les faits, respectueuse des téléspectateurs.

La propagande a toujours été, sous tous les régimes, une insulte à l’intelligence collective des peuples. Refusons la propagande du MEDEF distillée par France 2.