27 Fév 2008

Cliquez sur les couvertures pour voir ces

Comment_Malraux-est_devenu_Malraux_thumb couverture _GMT_thumb Khieu Samphan et les Khmers rouges 30 ans depuis Pol Pot
AGCS_thumb Europe : La trahison des élites Menaces sur la civilisation du vin Quelle Europe après le NON ?

Si vous voulez recevoir automatiquement ce
qui est arrivé de neuf sur le blogue, il suffit de s’abonner par email

Lu 140 300 fois Imprimer Imprimer
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (4 votes. Moyenne : 4,00 sur 5)
Loading...
Mots-Clés (tags) :

70 Réponses pour “Mes Livres”

  1. Raoul Marc Jennar a dit :

    @Michel GROS-

    Mine de rien, ne serait-il pas temps de siffler la fin de la récréation.En tout cas sur ce blogue. Merci.

  2. Michel GROS a dit :

    @ Raoul-Marc Jennar

    Mine de rien, c’est étonnant (non ?) que je sois le seul destinataire cette petite remarque sibylline. Merci.

  3. John Mullen a dit :

    Le débat continue sur les alliances possibles, et ma position est minoritaire. Mais pour débattre, il est mieux d’être clair sur la réalité. Le fait qu’il n’y a pas eu alliance Front de Gauche-NPA pour les Européennes est parce que la majorité des camarades du NPA trouvait qu’une alliance seulement-pour-les-européennes n’était pas intéressante. L’opinion minoritaire, qui voulait une alliance temporaire pour espérer déclencher un dynamique contre l’abstention, sur un certain nombre de revendications clé (d’ailleurs de loin les revendications NPa et les revendications FdG dans la campagne des européenne se ressemblaient énormément), et avoir des eurodéputés porte-parole des luttes, a été rejetée par la majorité du NPA, qui ne pensait pas qu’une telle alliance permettrait de faire payer un prix politique à ceux qui rapidement après vont se tourner vers le PS pour les regionaux.

    Les conditions « pas d’alliance si ce n’est pas une alliance sans le PS pour les européennes et les régionales » étaient des conditions que personne ne pensait allait être acceptées.

  4. Copas a dit :

    On ne refera pas les Européennes.

    L’analyse de sortie de scrutin, sur deux sondages, CSA et Opinon Way, montrent que, parmi ceux qui ont voté Front de Gauche, les couches populaires n’y étaient pas trop en proportion, étaient très âgées, peu ouvrières, etc.

    Je conseille à tout un chacun d’ailleurs d’étudier ceux-ci soigneusement en prenant distance d’ailleurs aux aspects impressionnistes qui existent dans tout sondage (la partie où besancenot est pris pour le meilleur dans cette campagne n’est pas à utiliser car relevant du sentiment).

    C’est confirmé avec les résultats dans un certain nombre de quartiers populaires. La dynamique du Front de gauche n’a finalement été que très très périphérique, 2 fois plus d’ouvriers ont voté NPA, plus de travailleurs du privé et d’employés ont voté NPA que Front de Gauche.

    Où ont-ils fait des voix ? (le front de gauche) cher les retraités et un peu dans la fonction publique, chez les femmes au foyer. L’électorat FdG a été très très étroit et dans un très petit milieu un peu en dehors des batailles, bref c’est l’électorat âgé du PC et la même frange de la quote part venue du PS, là ils ont fait fort (16% des + de 75 ans).

    C’est l’électorat mourant d’une certaine gauche pour l’instant sans percée notable puisque n’arrivant pas à couper le cordon ombilical qui ne lui fourni qu’une alimentation, l’alimentation institutionnelle.

    Sur le fond les limites de la dynamique obtenables dans ce sens sont patentes.

    Rechercher une dynamique par là avait donc d’extrêmes limites , ceux venues du courant Unir ont servi de faire-valoirs un peu plus vigoureux, pas plus.

    Il n’est pas dans mon objet de pratiquer une moquerie sur les couches les plus âgées de la population (je ne suis pas un poulet de l’année) mais de constater ce qui sort des urnes (ou n’en sort pas comme les abstentionnistes) .

    Le problème s’est déroulé ailleurs vis à vis du NPA et surtout vis à vis des abstentionnistes.
    Je n’ai pas le même regard sur le Front de Gauche qu’une grande partie du NPA.

    Pour moi ce front a été créé sur la démobilisation sociale. Au fond. Une partie de celui-ci étant d’ailleurs dans les cadres syndicaux qui n’ont cessé de manœuvrer pour embourber la 1ere vague de riposte sociale à la grande crise.

    Tout est à reconstruire dans le mouvement ouvrier au sens large (on peut trouver un autre mot si on veut), syndicats, associations, partis, …
    L’ancien est pulvérisé, fatigué, vieux, étroit en assise sociale, nomenclaturisé à mort, faible … tant de qualificatifs…

    et donne autant d »immenses défis à relever. L’unité à rechercher est bien dans ce qu’elle sert de reconstruction qui ne s’enferre pas dans les affres de la gestion bourgeoise, qui cherche à reconstruire ce qui manque en France : Un mouvement social indépendant de l’état et des institutions, puissant, assez, du moins, pour contrôler les représentants qu’il envoie dans les institutions pour une partie de son activité.

    Je ne suis pas sur que l’unité avec le front de gauche , surtout quand elle ne permettait aucune rupture avec les politiques de gestion capitaliste et que, par ailleurs, les bases s’avèrent finalement peu populaires, aurait été d’une grande utilité.

  5. ZEPH a dit :

    Raoul veux siffler prématurément la fin de la récréation, mais les abstentionnistes ont envahi le terrain européen , ils sont très majoritaires partout en Europe. Ils ne veulent plus de cette chimère qui ne pourra jamais être, dans le cadre des traités actuels, sociale – véritablement écologique et altermondialiste.

    Or pour changer les traités dans le cadre de cette société nouvelle, il faut l’unanimité des gouvernements et/ou des parlements (sauf l’Irlande où le référendum est obligatoire) des pays de l’U.E.. Ceci ne pourra jamais arriver. Tu le sais, les gens aussi c’est pourquoi ils ont refusé cette mascarade qu’est l’élection européenne.

    La solution est de quitter l’U.E. qui est un carcan capitaliste. Pour passer des accords, dans tous les domaines, avec des pays proches de nos valeurs ( anti-impéraliste, anticapitaliste,…) pour construire les bases d’un autre monde.

    L’Europe n’est pas une fin en soi. Je suis citoyen du monde, désireux d’une autre société qui ne se cache pas derrière une médiocratie pour nous imposer la dictature de l’argent prédatrice de l’humanité et de la planète.

    Quand oserons nous remettre en cause les défilés traine-savates des syndicats qui sont sans objectif et les préoccupations purement électorales des organisations de gauche?

    A quand l’ouverture au dialogue sans exclusion pour enrichir le débat.

    A quand l’union des forces de gauche sur un projet crédible commun et une stratégie ambitieuse.

    Les errements ont assez duré, il est temps de changer de politique. Les organisations doivent se remettre en question, sinon elles seront un boulet pour définir et construire la société de demain!!!

  6. BA a dit :

    Vous connaissez les Velib ? Ce sont des vélos en libre-service, que l’on peut louer à Paris, Marseille et Lyon. Ces Velib sont fabriqués par l’entreprise française JC Decaux.

    Cocorico ! Enfin, une entreprise française, JC Decaux, travaille et produit des objets bons pour l’environnement !

    Euh … en fait, non. L’entreprise JC Decaux fait produire ses Velib à Toszeg, en Hongrie. Les ouvriers hongrois fabriquent les Velib pour un salaire de misère (352 euros par mois).

    Bon, bien sûr, les ouvriers français pourraient fabriquer les Velib en France. Mais le patron de l’entreprise JC Decaux est comme tous les patrons des entreprises multinationales : il ferme ses usines en France, et il va ouvrir de nouvelles usines ailleurs dans l’Union Européenne.

    L’Union Européenne tire les salaires vers le bas.

    L’Union Européenne provoque le chômage des ouvriers français.

    L’Union Européenne provoque la désindustrialisation de la France.

    http://www.lemonde.fr/opinions/article/2009/06/12/pourquoi-les-velib-fetiches-des-bobos-sont-vandalises-par-bertrand-le-gendre_1206129_3232.html

  7. ZEPH a dit :

    AU DELA DE L’UNION EUROPEENNE

    L’Union Européenne est un vaste marché libre et non faussé et l’espoir d’en faire une Europe sociale se heurte aux fondements des traités: instituer un espace où les hommes sont des marchandises qu’on peut exploiter librement, en toute légalité, dans les traditions de l’esclavage que certains disent moderne ( où est la différence!! avec le passé).

    Tout ceci est gravé dans le marbre et nul ne pourra en changer, pour les raisons que j’expliquais dans le commentaire précédent (impossibilité de changer profondément l’orientation des traités).

    La solution passe par la décision de quitter l’Union Européenne (U.E.) qui est un carcan capitaliste. Pour passer des accords, dans tous les domaines, avec des pays proches de nos valeurs ( anti-impéralistes, anticapitalistes,…). Les pays qui n’appartiennent pas à l’U.E. Peuvent alors établir des échanges équitables et être maîtres de leur destin. Si toutefois, ils ne sont pas notamment sous la tutelle ou sous un embargo total des USA. Alors qu’on arrête de nous faire croire que l’Europe est la solution à nos problèmes, elle en est sûrement la cause d’un certains nombre : chômage, blocage des salaires, destructions des services publics et du droit du travail, allégeance aux USA en politique internationale,….

    Etre de gauche, c’est rompre avec cette logique européenne. Cela suppose non seulement de se remettre en question, mais de remettre à plat ses idées- identifier ses valeurs ( être de gauche c’est quoi?) – construire un projet répondant aux urgences sociales-écologiques-alter-mondialistes – mettre en place une stratégie unitaire pour construire une société nouvelle – définir un nouveau mode d’exercice des responsabilités (exercice du pouvoir) non permanente qui respecte les hommes et qui ne conduise pas à la bureaucratie .
    Et surtout, abandonner son esprit de boutique.

    Or la situation actuelle est à l’opposé: division, sectarisme, perte des valeurs, idées toutes faites, absence d’esprit critique sont largement répandus. Ainsi, les organisations de gauche sont des baronnies polarisées sur leur existence ( certaines sont en état de survie) et sur les élections (pour avoir des subsides grâce aux élus) comme seule stratégie. Si elles avaient raison elles seraient au pouvoir ou feraient des scores respectables.

    C’est tout le contraire, l’étiolement des scores électoraux de la gauche,( par exemple Besancenot : 1 498 835 voix aux présidentielles 2007 – le NPA : 840 713 voix aux européennes 2009) montre le déphasage entre l’espoir des gens et le manque de crédibilité des propositions et des stratégies. En conséquence, il faut abandonner son esprit de boutique, revoir la ligne politique, s’ouvrir et écouter les autres, enfin se mettre autour d’une table pour construire un front social- écologique commun sur de nouvelles bases.

  8. BA a dit :

    Sur le site de la RTBF, le 14 novembre 2009, un article qui explique beaucoup de choses :

    Herman Van Rompuy se dévoile devant le groupe de Bilderberg.

    Le Premier ministre Herman Van Rompuy (CD&V), jusqu’ici très discret sur ses ambitions européennes, a présenté jeudi 12 novembre 2009 sa vision sur l’Europe au groupe de Bilderberg, qui réunit des personnalités de l’élite mondiale de la politique et des affaires, lors d’un dîner à Val-Duchesse.

    Il a notamment expliqué, « avec toutes les nuances possibles », devant ce club très « select », que les esprits mûrissaient parmi les dirigeants européens en faveur d’un impôt « vert » propre à l’Union européenne, afin de réduire les contributions financières des Etats-membres.

    La reprise économique ne suffira pas à réduire les déficits budgétaires « gigantesques » de nombreux pays de l’Union Européenne, a ajouté M. Van Rompuy.

    Le journal ‘De Tijd’ rapporte également que l’actuel Premier ministre belge a semblé « embêté » par une question d’un participant italien sur ce nouvel impôt « vert » – alors que la question d’une fiscalité européenne propre reste très délicate.

    Ses propos circulent désormais dans toutes les capitales européennes, au risque d’hypothéquer ses chances dans la course à la présidence du Conseil de l’Union, à quelques jours du sommet européen extraordinaire du 19 novembre, souligne le journal.

    Les discrètes conférences Bilderberg réunissent des décideurs et des leaders d’opinion occidentaux pour une sorte de Forum de Davos secret et interdit à la presse. La première réunion a eu lieu en 1954 aux Pays-Bas, dans l’hôtel Bilderberg de Oosterbeek (centre des Pays-Bas), dont elle a gardé le nom.

    http://www.rtbfinfo.be/info/economie/m-van-rompuy-se-devoile-devant-le-groupe-de-bilderberg-lecho-de-tijd-160590

  9. gilles a dit :

    Les abstentionnistes ont envahi le terrain européen , ils sont très majoritaires partout en Europe. Ils ne veulent plus de cette chimère qui ne pourra jamais être, dans le cadre des traités actuels, sociale – véritablement écologique et altermondialiste.

    Or pour changer les traités dans le cadre de cette société nouvelle, il faut l’unanimité des gouvernements et/ou des parlements (sauf l’Irlande où le référendum est obligatoire) des pays de l’U.E.. Ceci ne pourra jamais arriver. Tu le sais, les gens aussi c’est pourquoi ils ont refusé cette mascarade qu’est l’élection européenne.

    La solution est de quitter l’U.E. qui est un carcan capitaliste. Pour passer des accords, dans tous les domaines, avec des pays proches de nos valeurs ( anti-impéraliste, anticapitaliste,…) pour construire les bases d’un autre monde.

    L’Europe n’est pas une fin en soi. Je suis citoyen du monde, désireux d’une autre société qui ne se cache pas derrière une médiocratie pour nous imposer la dictature de l’argent prédatrice de l’humanité et de la planète.

    Quand oserons nous remettre en cause les défilés traine-savates des syndicats qui sont sans objectif et les préoccupations purement électorales des organisations de gauche?

    A quand l’ouverture au dialogue sans exclusion pour enrichir le débat.

    A quand l’union des forces de gauche sur un projet de sortie de l’UE crédible commun et une stratégie ambitieuse par l’application du droit de sortie prévu par l’article 49A du traité de Lisbonne.

  10. Onymus a dit :

    Méfiez-vous de marc malesherbes.
    Malhonnête, se fait passer pour ce
    qu’il n’est pas et lâche au passage
    des idées fort nauséabondes. D’extrême droite je pense.
    N’est pas encore intervenu sur ce blog?
    A demandé sur un autre blog à connaître
    des blogs dans ce style. Donc ne devrait pas
    tarder à apparaître.
    Inutile de publier ce post.
    Un hôte averti en vaut deux.

  11. buy diflucan a dit :

    Are you a professional journalist? You write very well.

  12. Desbabas a dit :

    un peu déçu de l’avis sur le NPA, sont pas terribles au PG 🙁 et puis ouvrir le front de gauche sans l’appui du NPA, va pas être facile. m’enfin des histoires tout ça, revoila le temps des élections, et tout ce petit monde s’agite …

    plutot a propos de l’Europe, que penses-tu des livres de Pierre Hillard sur les régionalismes. ça me parait-être un bon thème cette balkanisation de l’Europe …

  13. Ремонт автоэлектрики a dit :

    Great information. It’s really useful. Thanks

  14. Raoul Marc JENNAR a dit :

    @Desbabas – je ne connais pas les livres de Pierre Hillard sur les régionalismes. Il y a un courant ancien qui plaide pour une Europe des régions. Et il y a un courant qui y voit la pire menace contre les Etats. Il est manifeste que la création d’une structure politique européenne, à la fois parce qu’elle éloigne le pouvoir du citoyen, mais aussi parce qu’elle le libère de l’emprise de l’Etat quand celui-ci est très centralisé, incite à promouvoir une entité régionale. Aujourd’hui, il faut constater que ce courant existe surtout dans des régions riches qui refusent la solidarité avec d’autres plus pauvres (Flandre en Belgique, Lombardie en Italie, par ex). Encore une fois, j’ignore les travaux de Pierre Hillard. Mais je pense que ce qui est posé si on veut une union des peuples d’Europe, c’est de savoir comment garantir le respect de la souveraineté populaire autrement que par l’abus qu’on connaît aujourd’hui de la délégation.

  15. Raoul Marc JENNAR a dit :

    @buy diflucan – Thanks ! I used to work as a professional journalist in the seventies. But I am not a journalist ; I am a researcher. I dont like the way most of the journalists today use to report the facts : too superficial, too anecdotal. It’s cristal clear with most of the articles on Cambodia, a country I know very well.
    I like writing. It’s my way to play a role as a citizen.

  16. maintenance informatique a dit :

    Ola, Cet espace m’a permis de faire avancer mes idées. Vous communiquez des paroles qui m’enchantent beaucoup. Et la présentation est vraiment pas mal. A bientôt.

  17. Jacques Roman a dit :

    PROJET INTERNET POUR UNE CONSTITUTION EUROPÉENNE CONFÉDÉRALE ET DÉMOCRATIQUE (EUROCONSTITUTION.ORG –

    Nouvelles du projet au 30 septembre 2011

    • L’avant-projet de constitution 1-Rév. 7 (85 articles, 10 000 mots et Notes explicatives thématiques détaillées) est maintenant en ligne. Voir :

    http://www.euroconstitution.org/EUROCONSTITUTION-1-R%C3%A9v.%207.htm

    • Tout le monde peut participer au projet, qui passera au stade de la rédaction collective dès que 50 participants se seront inscrits (pour le moment : 19 inscrits).

    • Le projet EUROCONSTITUTION.ORG couvre un certain nombre de propositions qui intéressent également les institutions nationales, parmi lesquelles :

    – Les valeurs universelles : liberté, égalité, solidarité, tolérance, respect de la nature, partage des responsabilités (et aussi le principe de neutralité philosophique et religieuse);

    – Les droits fondamentaux – universels, imprescriptibles et inaliénables – de l’être humain ;

    – La démocratie participative. En particulier : tirage au sort,(qui pourrait être retenu par exemple pour désigner des comités civiques chargés d’observer et contrôler tous les pouvoirs), système de cyberconsultation et de cybervote fiable et sécurisé, proposition citoyenne de dépôt d’un projet de loi éventuellement associée au référendum d’initiative citoyenne, réforme de l’élection (non-cumul des mandats, candidature électorale collégiale, rappel des élus);

    – l’état de Droit;

    – la gouvernance socioéconomique : l’économie au service de la société, gestion et régulation de la monnaie par les seuls pouvoirs publics, développement viable, liberté d’entreprise et de circulation, statut particulier des biens publics, expropriation pour cause d’utilité publique, obligation d’assortir tout projet de texte législatif d’un état d’incidences budgétaires ;

    – Système de consultation avec les associations de citoyens ;

    – Droit électoraux des étrangers dans le cadre des élections municipales ;

    – Droit de pétition pouvant aboutir à l’examen obligatoire d’une proposition par l’organe compétent si les pétitionnaires sont assez nombreux ;

    – Organisation eurorégionale ;

    – Statut de la fonction publique et régime de responsabilité applicable aux agents confédéraux ;

    – Statut et promotion des langues européennes ;

    – Modalités de révision de la future constitution (qui se fera par référendum uniquement).

    • Dans les Notes explicatives thématiques sont en outre discutées de nombreuses questions qui ne figurent pas dans les projets d’article eux-mêmes.

    Pour se faire une idée précise et complète du projet, voir la Page d’index sous

    http://www.euroconstitution.org/forum/index.php

    Cordiales salutations.

    JR (coord. prov. EUROCONSTITUTION.ORG)

  18. Sophie a dit :

    bonsoir,
    j’ai vu une vidéo de Foucault et cie qui traîne sur internet, datant de mars 1979, toujours d’actualité, sur le thème du nouvel ordre. Foucault parlait du nouvel ordre, soit par un contrôle de l’Etat en vue d’une prévention de populations dites à risque via la collecte d’informations, soit par une possibilité fasciste d’introduction d’un parti politique tout puissant, au-dessus des lois et qui infiltrerait les Etats. N’est-ce pas ce qui existe déjà en terme de contrôle, certes, mais aussi plus fascisant par l’OMC, la commission Européenne, et par ce qui se prépare, une Europe politique plus admissible par les populations ?
    Sophie

  19. Robin a dit :

    Souhaitons que la résolution se face pacifiquement, mais pour l’heure voila la tournure que cela prend:

    « Israël ira jusqu’au bout. C’est la guerre déclarée à la Syrie, mais au Liban aussi.
    Ukraine Tchétchénie Syrie, la Russie est prise sur plusieurs fronts. Elle va devoir répondre. Elle répondra. Poutine ne sera pas laissé sans soutien.
    07.12.2014
    Tout sera fait pour écraser la Syrie. Elle ne cèdera pas. Poutine ne la laissera pas sans soutien. Se rallieront tous ceux qui veulent la vraie Paix. Ce sera la surprise pour ceux qui se sont alliés aux USA-Israël. Il n’y aura pas de paix tant que l’affrontement décisif n’a pas lieu. Cela ne saurait tarder.
    Le bombardement d’Israël sur des positions Syriennes gouvernementales : oui, c’est une déclaration de guerre. Elle ne restera pas sans réponse. Poutine est obligé de réagir.

    La famine se dessine. GB : ton article de l’archevêque de Canterbury l’exprime bien. En un an, le nombre de malheureux a été multiplié par 10, et ce n’est pas fini.
    Fermer ses frontières ne servira à rien. Il faut les moyens de s’enfermer dans sa forteresse. Ce qui est impossible. Les restrictions sont illusoires.

    Énergie South Stream : Oui, le mécontentement dans le sud de l’Europe va faire basculer le fragile équilibre de l’Europe et hâter l’indépendance des États face au centralisme de Bruxelles. C’est une bonne chose.
    Oui, l’Europe est à deux doigts d’exploser. C’est le but : les USA ne veulent pas d’une Europe forte et il n’y a personne pour les contrer. Et d’autre part : Nous recherchons la Liberté d’application des lois par État.
    L’indépendance ne veut pas dire séparation. C’est là que le Plan s’écrit : plus d’unité et plus d’engagement des Peuples : la solidarité librement choisie : ce qui sera.

    La pauvreté : on en arrive là parce ce sont toujours les mêmes qui gouvernent : des hommes avides d’argent et de pouvoir. Ils ne portent pas l’intérêt du Peuple, mais leurs intérêts. Il faut que cela change.
    Nous sommes pour une provocation rapide et décisive avant qu’il ne soit trop tard : tant qu’il y a des hommes capables de redresser la barre. Après, c’est le chaos permanent : la guerre totale et ce n’est pas dans le Plan.
    Nous intervenons pour que le Futur soit : et mettons la pression sur les évènements pour que les hommes réagissent avant qu’il ne soit trop tard.
    Le monde est obligé de changer.
    Ce qui est fait à la Syrie par Israël, avec la complicité de tous, est une honte qu’il faudra assumer : sous la Loi de Justice. Il y aura des morts, beaucoup de morts chez ceux qui ont attaqué le Peuple des Justes. Vous êtes prévenus. »
    Le 08.12.2014
    http://www.clefsdufutur-france-afrique.fr/news/syrie-/

  20. bruno a dit :

    https://brunoadrie.wordpress.com/2015/06/22/le-transatlantic-trade-and-investment-partnership-ttip-est-un-otan-economique/

Répondre