01 Déc 2009

Aujourd’hui, le traité de Lisbonne entre en application. C’est-à-dire, pour l’essentiel, ce qui se trouvait dans le traité constitutionnel européen, que les peuples de France et des Pays-Bas ont rejeté sans que cela modifie ensuite l’attitude des partisans du TCE (la droite, mais aussi les centristes, les sociaux-démocrates et les Verts (qui viennent, sauf Bové, de soutenir le programme nucléaire de la Commission européenne). Pour ces gens-là, il n’y a de démocratie que lorsqu’on est d’accord avec eux.

A compter de ce jour, il sera possible de vérifier ce que nous, adversaires du TCE, avons dit en 2004-2005. Mais qui fera le lien entre les décisions prises et le TCE/traité de Lisbonne ? On se souvient de la manière dont l’écrasante majorité des médias s’est comportée en 2005.

Certes, des associations (comme Attac), des ONG (comme le réseau Oxfam), des coordinations altermondialistes (comme le réseau S2B) suivent de près ce qui se passe à Bruxelles. Le public a besoin de leur expertise et de leur travail de décodage des textes qui conditionnent nos vies.

Mais cela suffit-il pour mobiliser efficacement ? Sur ces dossiers comme sur ceux de la mondialisation où sont les organisations syndicales et les partis politiques qui se disent de gauche ? Il y a pratiquement autant à faire pour les mobiliser eux que pour mobiliser l’opinion publique !

Alors qu’entre en vigueur un traité qui est en soi le projet d’une société du chacun pour soi, de la concurrence de tous contre tous, d’une société où les missions de la puissance publique sont réduites à la sécurité et à la répression, où le secteur privé, du fait des choix de la social-démocratie européenne dans l’Europe de Delors et de Lamy, s’empare de toutes les activités de service, une résistance à la hauteur de cette déferlante du capitalisme reste un projet, une attente.

N’est-il pas temps de se poser la question : d’autres manières – non-violentes – de résister ne s’imposent-elles pas ?

 RMJ

Lu 4430 fois Imprimer Imprimer
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (1 votes. Moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...
Mots-Clés (tags) : , , , ,

2 Réponses pour “Sinistre 1 décembre”

  1. Gierts Patrick a dit :

    Tu as raison malheureusement, et pourtant tu l’as expliqué bien des fois, et maintenant nous voyons la cohorte de ceux qui savaient pleurer sur les services publics, hypocrites et consorts, se répandrent sur la disparition des moyens dans l’éducation, à la poste etc…

    Mais en ce qui concerne l’action, là maintenant je cale….

  2. JOS a dit :

    Combien de temps faudra t-il pour comprendre que la seule solution est le retrait de la France de cette organisation dictatoriale et prédatrice de l’humanité qu’est l’union européenne.

    Elle sera toujours dirigée par des imposteurs désignés par les transnationales et sa politique sera toujours anti-sociale puisqu’il faut l’unanimité des pays pour les décisions sociétales. Celles qui touchent nos vies dans le cadre d’une société juste, solidaire, humaine.

    En conséquence, elle sera toujours le valet des USA pour défendre le capitalisme et affamé l’humanité.

    NB: que fait Bové dans ce fumier!!!!!!

Répondre