18 Mai 2014

Cambadélis, le strauss-khanien qui dirige le PS, affirme que le PS est contre le grand marché transatlantique, alors que c’est un gouvernement PS-EELV qui a donné son accord pour que commence la négociation et que Hollande a souhaité qu’on accélère les négociations du GMT, le 11 février dernier à Washington, devant son seigneur et maître le Président US.

Le PS affirme que Martin Schulz, son candidat pour la présidence de la Commission européenne, est hostile au grand marché transatlantique, alors que celui-ci a déclaré le 11 mai à Mediapart « oui, je suis favorable aux négociations ».

Le PS (comme EELV et Nouvelle Donne) promet l’Europe sociale sans jamais s’engager à exiger la modification des traités européens existants et des arrêts de la Cour de Justice de l’UE qui rendent impossible toute Europe sociale. Cette duperie montre leur mépris des électeurs qu’ils se gardent bien d’informer, comme on le voit encore aujourd’hui sur la complicité du PS dans le silence et les mensonges concernant le grand marché transatlantique.

Qu’on se souvienne de Jacques Delors en 1991 : « votez oui au traité de Maastricht et on fera l’Europe sociale tout de suite après ». On attend toujours. Comme aux élections européennes de 1995, 1999, 2004, 2009, le PS promet une nouvelle fois l’Europe sociale. Aujourd’hui, il dit que c’est à cause de la droite avec laquelle, au Parlement européen, il a voté 98% des textes, qu’il n’y a pas d’Europe sociale. Mais de 1997 à 2002, quand il y avait 13 gouvernements sur 15 où les sociaux-démocrates étaient présents, ils n’ont rien fait pour rendre possible l’Europe sociale. Au contraire, même quand ils se sont trouvés dans l’opposition, ils ont soutenu le TCE, le traité de Lisbonne, le Mécanisme européen de Solidarité, le pacte budgétaire (TSCG) et toutes les propositions antisociales de la Commission européenne (Bolkestein, par ex). Ils viennent d’exclure de leurs listes aux européennes deux députés européens (François Castex et Liêm Hoang Ngoc) qui avaient osé exprimer leur désaccord avec le GMT.

A ces gens qui ont déserté la gauche, mais qui ont l’impudence de se réclamer de Jaurès, rappelons les propos de ce dernier : « Le courage, c’est de chercher la vérité et de la dire ; ce n’est pas de subir la loi du mensonge triomphant qui passe. »

A celles et ceux qui attendent une politique de gauche, il faut rappeler  ce qui fut promis par le PS en 2012 et ce qu’il a fait depuis le premier jour qu’il dirige le pays et participe à la direction de l’Union européenne. Chacun s’en rend compte, ce n’est plus du PS qu’il faut attendre une politique de gauche.

rmj

Lu 3894 fois Imprimer Imprimer
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (3 votes. Moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

7 Réponses pour “GMT , Europe sociale : LE PS ment (comme d’hab.)”

  1. René de VOS a dit :

    Pas une seule voix pour les solfériniens !
    Mais, bon sang, allons voter ! Il y a du chemin à faire avec le FdG ou, dans un autre registre, avec les fédéralistes. Il faut y croire !

  2. obermeyer a dit :

    Le PS ment. Dommage que ce court résumé n’est pas publié à libé ou au monde. En attendant, il semble quand même qu’un grand nombre d’européens n’ont plus confiance dans les partis de gouvernement, tous pour une Europe libérale qui ne nous conduit qu’à la misère. Je n’ai jamais autour de moi ressenti aussi fort ce sentiment anti-européen, même si parfois les diagnostiques divergent. Le 25 au soir nous aurons une idée plus précise des déçus du PS et des nouveaux rapports de force. Notre seule outil, hormis la justesse de notre lutte et notre force de conviction, c’est notre bulletin de vote. Faut pas gâcher cette occasion !

  3. Anny Sire Richard a dit :

    Tout à fait d’accord, le problème est de convaincre ceux qui refusent d’entendre et/ou qui ont peur… les médias font bien leur boulot de sape !

  4. Keizer Soze a dit :

    Pas joli, joli le discret croc-en-jambe à Nouvelle Donne !

  5. Raoul Marc Jennar a dit :

    Je ne comprends pas cette réaction à prétention moralisante. Il s’agit simplement de faire savoir aux gens qui promet l’Europe sociale en la rendant possible par une indispensable remise à plat des traités UE et arrêts de la CJUE et qui promet cette Europe sociale sans rien dire des implications pour la réaliser. Le droit de savoir n’a rien à voir avec des positions partisanes. Et les gens ont le droit de savoir. Particulièrement quand des partis font le choix de l’embrouille. Je m’en suis entretenu plusieurs fois avec des militants de Nouvelle Donne qui m’ont donné raison.

  6. Sylvain a dit :

    Complètement d’accord, et je pense que si certains ne vous croient pas sur les promesses du PS sur l’Europe sociale, cette vidéo en est la preuve efficace et irréfutable : https://www.youtube.com/watch?v=qzV52nNCvB0

  7. Michel a dit :

    La réalité socialiste, concernant les traités commerciaux…
    Peut-être ce blog l’a-t-il déjà évoqué, mais cela vaut le coup de la répétition: le 17 avril 2014, le Parlement européen votait une résolution (non contraignante) soutenant les discussions sur le traité commercial Vietnam-EU.

    Le texte: http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//TEXT+MOTION+B7-2014-0367+0+DOC+XML+V0//FR

    Le vote: http://www.votewatch.eu/en/eu-vietnam-free-trade-agreement-negotiations-motion-for-resolution-vote-resolution-as-a-whole.html#/##vote-tabs-list-2

    Tous les socialiste (sauf 1) ont voté avec la droite.

    Le texte de la résolution est très beau, très progressiste… mais basé sur les principes de l’OMC, et ne coûte absolument rien.

Répondre