26 Jan 2015

Athènes, 500 ans avant notre ère, nous a offert un embryon de démocratie. 2500 plus tard, la majorité du peuple grec, une nouvelle fois, montre le chemin. Depuis plus de cinq ans, le peuple grec souffre et se révolte. Dans l’indifférence et le mépris des médias dominants, avec la complicité active de la social-démocratie vendue aux thèses patronales. A tous les résignés, à tous les sceptiques, à tous les déçus de ces PS qui ont renié le socialisme, avec Syriza, le peuple grec nous dit : une révolution citoyenne est possible. Ne subissons plus. Résistons.

Lu 3 202 fois Imprimer Imprimer
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (3 votes. Moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

10 Réponses pour “Le message de la Grèce, capitale de la gauche”

  1. Anny Sire Richard a dit :

    Nos amis grecs ont ouvert une brèche dans la forteresse « troïkienne »… Ce premier pas doit en appeler d’autres… Résistons ! Aux armes de la révolution citoyenne !

  2. CARLIN Jean-Pierre a dit :

    Plus que jamais : JE SUIS
    CHARLIE

    et maintenant : JE SUIS
    G R E C

    Solidarité avec le peuple grec !
    Solidarité avec les peuples d’Europe !

    L’avenir nous appartient !

    Nicole / Jean-Pierre

  3. obermeyer a dit :

    Ce matin j’entendais Bruno Leroux , patron des députés PS à l’assemblée revendiquer joyeusement la victoire de Syriza : comme eux Syriza veut sortir de l’austérité et renégocier la dette . J’ai rarement entendu plus faux cul , alors que toute la classe soce – européenne appelait à NE PAS voter pour Syriza , s’ingérant sans vergogne dans la politique grecque et les menaçant au cas où ils voteraient mal . Ils ont mal voté , mais à présent nos soces tentent de récupérer cette victoire . Dommage que Tsipras n’aie pas la majorité absolue , et observons attentivement avec quelle énergie il balancera des coups de pieds dans la fourmilière libérale !

  4. paco a dit :

    On ne peut que se réjouir de cette victoire. Cependant la marge de manœuvre à disposition de Syriza semble cruellement limitée. La question qui se pose est donccelle-ci : une politique véritablement sociale est-elle soluble dans cette machine à broyer les peuples et les à les dévaliser qu’est l’Europe et sa monnaie ?

  5. Raoul Marc Jennar a dit :

    Et oui, la duplicité des gens du PS est sans limite. Alors qu’Hollande, à peine élu, avait été encourager le battu de ce scrutin, le premier ministre de droite et que Moscovici est allé proférer des menaces à Athènes il y a quelques semaines. Une victoire à la Syriza en France, ce serait le sort du PASOK. Le PS ne mérite pas mieux. Même plutôt moins.

  6. nuria a dit :

    toutes mes félicitations pour ce premier pas que nous offre la Grèce. même s’il n’a pu obtenir la majorité absolu, c’est un espoir pour toute l’Europe .
    le nouveau gouvernement aura du travail . Espérons que le peuple Grec les encouragera dans les démarches si difficiles qui les attendent, car l’oligarchie dominante ne leur concèdera rien sans appui de nous le peuple
    nuria

  7. CARLIN Jean-Pierre a dit :

    Oui, Nuria (n° 6), mais au-delà des encouragements aux nouveaux dirigeants que le peuple grec s’est donné, il va falloir développer une solidarité effective à l’égard du mouvement impulsé par Syriza. Peut-être est-ce un peu tôt, mais les organisations responsables doivent déjà y réfléchir, en France mais aussi partout ailleurs en Europe. Nous devons être bien conscients que la résolution des problèmes grecs est notre problème, à nous aussi. Si par malheur, le nouveau gouvernement échouait, ce serait pour le malheur, renforcé, du peuple grec, mais aussi celui de tous les peuples d’Europe : les prédateurs ne tarderaient pas à reprendre leur guerre d’exploitation – mortelle pour tous.
    C’est en ce sens évidemment que j’ai affiché au n° 2 : JE SUIS GREC.

  8. Georges-Henri Clopeau a dit :

    Nous sommes heureux de ce succès qui donne beaucoup d’espoir. Mais je crois qu’il faudra rester vigilants car les accommodements proposés donneront sans doute des résultats capables de calmer la révolte sans modifier les principes du système, lequel garderait sa puissance mortifère et créerait des lendemains décevants. Les capitalistes triompheraient alors en disant : « vous voyez bien que ça ne marche pas….blablablabla ». Il nous faut soutenir la Grèce et poursuivre une étude critique de l’économie pour obtenir, in-fine un vrai changement du système.

  9. Jean Claude Meyer a dit :

    Oui il faut montrer notre solidarité avec le peuple Grec, travailler à ce que la démocratie gagne en Europe, soutenir Podemos en Espagne, accélérer la révolution citoyenne…

    Que cela fait plaisir de pourvoir dire aujourd’hui face aux prédateurs avec J.P. Carlin JE SUIS GREC!
    Restons vigilants!

  10. nuria a dit :

    De part ma double nationalité franco espagnole, j’ adhère et soutiens financièrement Podemos.. les élections municipales s’annoncent optimistes.
    Chaque action pour le peuple grec sous forme d’assemblée citoyenne est aussi un moyen de les soutenir et de provoquer l’effet domino.. dans toute l’Europe
    nuria

Répondre