25 Mar 2015

Clarification

 

Puisqu’il semble que les mots utilisés ne suffisent pas pour comprendre ce que signifie, « clore une séquence dans ma vie », je précise que j’estime que dans les combats que j’ai menés, contre les accords de l’OMC (AGCS, ADPIC,…), contre le TCE, pour l’éco-socialisme, pour la relocalisation de l’économie, contre les accords APE, le traité transatlantique et autres instruments du genre, les années passées au , puis au , n »ont rien apporté en terme d’efficacité dans ces combats-là.

Par contre, mes adhésions à ces partis m’ont fait perdre énormément de temps en d’interminables réunions internes où l’essentiel de l’énergie dépensée est gaspillée en veines palabres et en petits et médiocres enjeux de pouvoirs entre égos surdimensionnés.

Je vais poursuivre mes combats, bien plus efficaces en termes d’éducation populaire quand je le fais en compagnie d’Attac, des Amis du Monde diplomatique, des Amis de Politis et autres associations citoyennes, que dans le cadre d’un parti politique.
 J’ai le droit de choisir comment je consacre mon temps et j’emploie ma santé.

Je n’ai plus de temps à perdre pour me laisser distraire dans des structures où ce qui domine, ce sont soit d’interminables querelles idéologiques (le NPA), soit des enjeux de pouvoir et des petites ou grandes ambitions personnelles (le PG).

Je clos donc cette séquence de ma vie où je me suis, à deux reprises, égaré dans des partis politiques.

rmj

PS :

  1. a) on me fait le reproche de ne pas avoir évoqué la responsabilité du PCF dans l’échec du Front de Gauche. Outre que c’est surtout de mon engagement personnel dans un parti politique dont j’ai traité, je me suis assez souvent exprimé sur la faiblesse fondamentale du FdG de solliciter à la fois la confiance d’électeurs partisans du nucléaire et du productivisme et d’électeurs acquis aux nécessités éco-socialistes. Dans mon analyse du résultat des législatives de 2012, je soulignais déjà cette contradiction qui expliquait pourquoi des électeurs de JLM aux présidentielles ne pouvaient pas voter Front de Gauche lorsque le candidat député appartenait au PCF. Et les listes FdG étaient largement dominées par des candidats PCF. Je n’ai pas manqué de rappeler la responsabilité écrasante du PCF lors des municipales qui a ruiné la crédibilité du Front de Gauche chez ceux qui dépassaient la contradiction première que je viens d’évoquer. Et il ne m’a pas échappé, dimanche dernier, dans un même département, que voir dans un canton le PCF allié au PS, dans un autre canton le PCF allié au PG, dans un troisième canton des communistes avec le PS et des communistes avec le PG, cela brouillait quelque peu le message, si j’ose le dire en termes modérés.
  2. b) j’ai évoqué Pierre Bourdieu, non pas comme cela a été méchamment écrit pour « tirer la couverture » à moi, mais parce que, pendant les deux dernières années de sa vie, j’ai eu la chance de le côtoyer beaucoup et qu’il déplorait sans cesse l’incapacité de la « gauche de gauche » (l’expression est de lui) à se rassembler sur les thèmes qui répondent aux angoisses des gens et qui offrent une alternative crédible à l’incapacité du P$ à répondre aux exigences démocratiques et sociales posées face à la mondialisation néolibérale. En 2000-2002 ! Relire Contre-feux 1 et 2 publiés chez Raisons d’Agir.
Lu 3 615 fois Imprimer Imprimer
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (10 votes. Moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...
Mots-Clés (tags) : ,

38 Réponses pour “Clarification (nouvelle version)”

  1. Christophe DARGENT a dit :

    Bonjour Raoul-Marc,

    Je suis militant au PG, et je suis abonné à votre blog depuis qu’il y a 2 ans, je vous ai entendu expliquer ce monstre : le GMT.
    J’ai lu votre note d’hier et je partage votre sentiment. Vous deviez venir d’ailleurs récemment à Arras, dans mon Comité.

    Vous avez bien fait de clarifier votre note d’hier, car à sa lecture, j’ai perçu quelque chose, mais je n’en étais pas sur.

    Depuis la séquence MUNICIPALES-EUROPEENNES où nous nous sommes retrouvés au PG dénudé, inaudible, et tout ce qu’on voudra, beaucoup de camarades sont partis. C’est triste, quand on sait que la volonté de faire de la politique autrement a présidé à la création du PG. Il nous faut revenir à cette philosophie et si des apparatchiks existent, ils n’ont pas leur place dans cette structure.

    Que vous soyez au PG ou non, je continuerai à vous lire, car je partage vos points de vue et j’apprécie beaucoup vos explications et pédagogie par rapport au GMT, et je diffuse vos notes de blog.

    Je vous souhaite bon courage pour vos horizons futurs et nous serons encore nombreux à vous soutenir.

    Amitiés,

    Christophe
    PG 62

  2. Notwen a dit :

    Bonjour Raoul,

    et merci pour cette analyse sur ce système politique, qu’on appelle encore démocratie. Pour moi tes explications sont claires.

    Je voudrais juste faire un léger parallèle entre ton parcours et celui d’un homme très différent, mais aussi sage et engagé que toi : Pierre Rabhi.
    Pierre a tenté une candidature à la présidentielle de 2002 : Il a été bloqué par l’exigence des 500 signatures, verrouillée par les partis.
    Ce fut –à ma connaissance– sa seule action dans la politique « institutionnelle ». Il a bien sûr poursuivi ce qu’il a fait toute sa vie, à savoir l’action agroécologique concrète sur le terrain, et l’action associative (Terre et Humanisme, Colibri…)

    Toi, Raoul, tu as testé bien plus profondément la politique institutionnelle, je suis sincèrement convaincue que tu as tout essayé pour qu’elle soit efficace. Le bilan, tu viens de nous le donner.

    On peut s’interroger sur l’adéquation entre le « système élections-partis » et l’objectif qu’il est censé atteindre : la démocratie, à savoir le pouvoir au peuple.

  3. michele marty a dit :

    OK. Bienvenue au club. Amicalement.

  4. JOUBERT a dit :

    Excellent. L’évidence même !
    Soutenir ce qui est juste. Faire que le combat reste sur les réalités et les moyens de lutter et non sur la course aux ambitions.
    Plus authentique que jamais !

  5. Alain GUILLOU a dit :

    Vivent ATTAC et les associations citoyennes !

    Reste , de mon point de vue de petit citoyen ayant aussi beaucoup sacrifié en engagement partidaire, à « repenser » (est-il encore temps de « repenser » ?) tout processus constituant toute « force citoyenne » susceptible d’infléchir le cours de l’Histoire favorablement pour que sur la « planète homme » , chaque humain en apprécie au moins l’amorce…N’avons-nous pas encore une responsabilité à « repenser » , encore, vis-à-vis des jeunes générations , qui n’ont pas le loisir de « voir » l’importance surdéterminante d’une « Constitution », laquelle en effet, dicte ses vices fondamentaux à toute organisation collective en quête de « pouvoir » ?

    Je crois à la modernité « comme jamais » d’un certain Rousseau…
    Fraternellement
    Alain

  6. Ronvaux Ph. a dit :

    Ca fait du bien de lire cela.

    J’ai un jour entendu le scénariste Jean-Claude Carrière citer un extrait du Mahabaratha qu’il avait mis en scène :

    « il ne faut jamais donner le pouvoir à celui qui le…. réclame. »

    Faute de ne pas l’avoir compris et imaginé autre chose, la démocratie est en phase terminale.

  7. Marco JEAN-MONTCLER a dit :

    Bravo, voilà une prise de position courageuse, j’approuve complet car parcours perso semblable.

    Par contre les gentils virus, comme ATTAC ou les colibris ne sont pas des partis politiques et ne revendiquent aucune prise de pouvoir hormis celle des citoyens sur les politiques pour se gouverner eux-mêmes…

    Cordialement,
    Marco

  8. Roland a dit :

    Je suis en parfait accord avec ce choix, en effet les valeurs de gauche auxquelles nous sommes attachés prônent la liberté mais aussi la diversité, à chacun donc de choisir son parcours comme il l’entend.
    J’arrive de plus également à un âge (69ans) où la vie prend de plus en plus sa vraie dimension et où le sentiment d’avoir beaucoup à faire face au peu de temps disponible est de plus en plus prégnant. Un beaucoup à faire vis à vis de nos descendants, qu’ils soient proches ou non, mais aussi vis à vis de nous même afin de faire correspondre, chaque jour un peu plus, nos actes à nos idées…C’est le chemin à parcourir pour atteindre une sérénité même modeste.

  9. Monette a dit :

    je ne peux que vous féliciter pour cette décision, sans doute douloureuse à prendre. Heureuse aussi d’avoir gardé mon énergie pour d’autres combats. MAIS ?? J’ai conscience de laisser ainsi la place à ceux que j’exécre. Alors d’où viendra la Lumière, le davantage d’éthique, l’air un peu plus respirable ?
    Je suis effarée par ce que je vois. Je n’aime pas ce que la France est entrain de devenir par l’accumulation de lâchetés, de démission morale, par des politiques hors sol parfaitement dénués pour beaucoup de tout sens civique
    Je veux garder un peu d’espoir et je nous souhaite le meilleur !!

  10. Clotilde Verguet a dit :

    Merci monsieur Jennar pour cette clarification.Depuis quelques années, je suis arrivée aux même conclusions, la pensée hors Partis est en pleine évolution mais encore fragile et incertaine.Les associations seront sans doute le futur des engagements de la jeunesse.Elles portent en elles tout l’espoir ( perdu pour nous…) et aussi,déjà les germes de la corrosion egotique…Ce sera toujours l’envers de la médaille. Votre réflexion nous est précieuse et pour ma part, j’espère pouvoir lire vos articles sur ce blog.La réflexion de « gauche » ne doit pas s’appauvrir par jet de l’éponge.
    Merci pour tout votre travail
    A vous lire bientôt
    Clotilde

  11. Espinoza a dit :

    Ton message ne peut mieux tomber au moment je me fait les mêmes réflexions!
    Continuos notre combat pas de doute.
    Tu peut conserver mon contacte.
    Nous échangerons… nous restons en réseaux.
    Un fuerte abrazo
    Alejandro

  12. Pierre Gaugain a dit :

    Raoul bonjour,
    Si ça continue tu vas finir par être d’accord avec DCB qui a publié un petit opuscule se demandant « s’il fallait supprimer les partis politiques »….

    Naturellement je ne partage pas l’avis de DCB sur ce point. Perso de ma petite expérience militante ce n’est pas les partis politiques que sont en cause mais leur fonctionnement….

    Un moment une idéologie nous avait invité à rejoindre le « Centralisme démocratique », le problème est que ce centralisme ne fut jamais démocratique… mais par contre bigrement centralisé au point d’engendré les monstres politiques que nous avons connu, du KGB à la Stasi sans oublier Pol Pot…. l’expression « centralisme démocratique », en soit n’avait rien de condamnable….

    Je ne pense pas que les associations fusse Attac aient une pratique démocratique excluant toute critique de fonctionnement…. cf voir les pb de sortir du nucléaire.

    Les associations ne sont souvent aussi que des lieux de recherche de pouvoir, de reconnaissance quand ce n’est pas souvent comme pour certains élus et permanents l’occasion d’avoir un boulot…

    Au delà des mots, qu’il s’agisse de partis, mouvements, associations, je crois qu’en face d’adversaires qui eux sont très organisés, il conviendrait d’avoir un fort mouvement/parti, organisé et surtout mobilisé pour faire face aux défis qui nous attendent….. l’associatif, l’éducation populaire faisant partie intégrante et complémentaire de cette mobilisation….

    Je pense que nous devons tenir compte des avis de tous les gens sensibles à cette approche des choses, sans exclure personne, pas plus Mélenchon, que Besancenot, pas plus que DCB ou Mélenchon qui lorsqu’ils auront terminé de se balancer des anathèmes en pleine figure, pour le premier traiter Mélenchon de « cinglé » et pour l’autre traiter dernièrement le premier de je ne sais plus quel nom d’oiseau, auront fait de gros progrès.

    Un petit mot sur la stigmatisation des uns et des autres y compris le FN mais pas tant le Fn que ses électeurs et militants de terrains……

    Si nous voulons que nos idées généreuses et assez sensées globalement soient reprises par nos concitoyens, il faudra bien que ceux ci viennent de quelque part !? Non !? voire pour certains du FN mais surtout du vivier que devrait représenter pour le mouvement écologiste et socialiste, pour te faire plaisir éco socialiste.

    J’ai souvent l’habitude de dire qu’avant d’être intelligents comme nous supposons l’être nous étions largement autant dans le brouillard que tout le monde.

    Ce n’est qu’un début continuons le combat, ce combat qui ne sera jamais terminé au seul motif que les choses changent et que nos adversaires eux ne restent pas les pieds dans le même sabot…. et qu’ils n’ont nullement d’abandonner tant le manche que leurs privilèges et rentes de situation.

    Je pense que globalement les réponses apportées par le mouvement écologiste au sens large du terme sont pertinentes et adaptées à la situation.

    Ceci au seul motif que personne n’aime vivre dans et respirer de la m…..ce message devrait non seulement être audible mais largement majoritaire….. pour cela il faudrait je pense l’émergence d’un mouvement du type de celui que j’espère…..

    Le seul soucis du bon fonctionnement d’un tel mouvement, en élisant à partir des militants et concitoyens locaux, les gens reconnus comme les plus compétents sur ces dossiers et surtout les plus intègres en assurant leur progression vers les responsabilités nationales de façon horizontale, transverse mais aussi verticale ascendante mais surtout aussi descendante, devrait, avec une dose admise démocratiquement de tirage au sort, et autre proportionnelle, devrait donc nous permettre d’avancer ….

    Il s’agit bien entendu là d’un immense chantier puisqu’il s’agit rien que cela de changer nos pratiques militantes et de représentation démocratique….

    Perso je ne suis plus que coopérateur EElv, les diverses danses du ventre internes et externes dans ce mouvement comme ailleurs ne m’ont jamais semblées pertinentes, les éternelles discussions chez les écologistes mais pas que, font que 50 % de nos compatriotes sont dégoûtés de ce pénible, stérile spectacle, je n’ai jamais eu aucun goût pour la tetrapilsectomie…

    Il conviendrait donc de se mobiliser, mais cela implique qu’il faille militer, s’engager, là bien entendu je considère que tu as fait plus que ta part, mais il est quand même triste de constater que nos jeunes générations ne semblent pas s’intéresser à nos propositions…..

    Nos talents de pédagogues, de tribuns sont ils à la hauteur des combats qui nous attendent…. il m’arrive souvent d’en douter.

    L’engagement associatif l’éducation populaire sont de bien belles idées, mais elles ne soulignent souvent qu’un sentiment d’indignation, en essayant de corriger le tir dans un monde économique pas vraiment fait et favorable à ces aménagements….

    Un grand homme je crois nous avais dit: « Indignez vous!  » je crois qu’il avait aussi poursuivi sa pensée par un « engagez vous !  »

    Le tout est de savoir comment, et ce n’est pas ce qui semble le plus aisé ….

    Mes excuses pour ce bavardage, prends soin de toi,

    Amicalement

    Pierre Gaugain – coopérateur EElv Brignoles Var

  13. Rémy Ducassé a dit :

    Bonjour très cher CAMARADE Raoul Marc,
    Un petit mot juste pour te dire que je comprends parfaitement ce que tu ressens et les conséquences de ce que tu as décidé suite à ton constat. J’en suis là moi aussi et depuis bien longtemps, hélas. Un militant épuisé même à l’intérieur d’une structure politique ou syndicale, ne sert à rien. De plus plus les évènements s’enchaînent, plus je pense comme toi que le travail pédagogique patient, et long est la première, de toutes les priorités si nous voulons que les choses changent sans doute pas pour nous (celles et ceux de notre génération), mais surtout pour les générations futures. Surtout tu dois prendre soin de TOI pour pouvoir apporter ton expérience et ainsi continuer l’oeuvre à accomplir.

    « Respectamicalement ». Rémy.

  14. anardon a dit :

    Bonjour Marc,

    J’ai fait l’expérience d’un parti politique, un seul, le PG.Moi aussi ce qui m’a dégouté, ce sont les discussions stériles et les problèmes d’ego, de pouvoir et à cent lieux d’un environnement démocratique malgré les dires.Ce fut une expérience malheureuse. J’ai rencontré des problèmes similaires dans un comité d’ATTAC.
    Depuis, je ne crois plus qu’en l’éducation populaire

  15. Humbert a dit :

    Une excellente chose que ta participation au PG: Elle m’a permis de faire ta connaissance et d’apprécier ton humanisme et ta grande expérience.

    Au plaisir de nous revoir, à Auch !

    Humbert

  16. Danièle Dugelay a dit :

    <Prudence avec M. Pierre Rabbi dont les choix philosophiques méditatifs, de type religieux, pour ne pas dire sectaire, inquiètent beaucoup certains organismes. Je vous laisse vous renseigner sur Internet comme je l'ai fait. Cordialement.

  17. gaudin a dit :

    Cher Raoul
    Comme toi :
    Nous en sommes arrivés à cette conclusion….
    On continue à ATTAC et assoc pour la nature…
    On t’embrasse
    any gerard

  18. knockaert Germaine a dit :

    je vous approuve à 100% et cela me conforte de plus en plus à ne jamais être encarté dans un parti je fais plus confiance à des assoc. citoyenne, merci Monsier Jennar j’espère vous revoir à Villeneuve de Berg

  19. Catalan a dit :

    Ancienne militante du PG et encore adhérente je partage Hélas cette analyse et en plus je crains que sur le mouvement 6ème République cele se reproduise
    Vieilles pratiques et si peu de confiance aux militants de base et après ils veulent nous faire croire qu’ils militent pour le pouvoir au peuple
    Il faudrait déjà le pratiquer au sein de l’organisation
    Bon rétablissement Raoul et au plaisir de te recevoir en Lorraine

  20. Georges-Henri Clopeau a dit :

    On ne pourra jamais bouger si on estime que pour progresser il faut d’abord être d’accord sur tout. Il est absurde de ne pas vouloir se battre pour progresser sur ce qui nous rassemble en attendant de trouver un accord sur ce qui nous divise. Or à mon avis :

    — partisans des centrales atomiques actuelles,
    — partisans de centrales basées sur d’autres principes (qui seront de toutes façon indispensables pour se débarrasser des déchets créés aujourd’hui),
    — partisans de la fermeture des centrales actuelles et de toute recherche sur l’atome,

    Peuvent à mon avis être d’accord sur :
    — économiser l’énergie
    — développer toutes les sources (et pas seulement les éoliennes) d’énergie renouvelable.
    — lutter contre toutes les pollutions et atteinte aux équilibres naturels.
    — contester la légitimité de la dette et les axiomes de l’économie thatchérienne
    — organiser la société conformément à la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme.

    Et il se pourrait que réaliser cette société ferait que le problème de l’énergie atomique ne se poserait plus.

  21. Musée de l'Europe a dit :

    Cher Raoul Marc Jennar,

    la question que tu poses au sujet des partis politiques (au-delà des contraintes d’appareil qui sont incompatibles avec l’autonomie intellectuelle) se pose aussi malheureusement au sujet des « association citoyennes ». Elles-mêmes sont gentrifiées et coupées des classes populaires. L’échec d’ATTAC à propager ses thèses au moment de la crise financière, l’incapacité à organiser un réel soutien aux Grecs (même quelque chose comme diffuser un badge ou des affiches à coller à sa fenêtre ça a l’air trop compliqué) c’est un défaut de militantisme, de tractage, de mouiller sa chemise en militant… Il n’y a qu’à voir ce qu’est devenu le FSM (qui hier manifestait sous le slogan « Peuples unis contre le terrorisme »… 15 ans après la manif de Florence contre la guerre en Irak, on aura bientôt des alter-guerres contre le terrorisme ??) c’est à dire un rassemblement de classes moyennes qui n’ont finalement aucune vision de la société comme espace stratifié (c’est marrant parce que de l’autre côté du périphérique qui longe le campus d’Al Manar où se déroule le FSM il y a un quartier populaire, et de l’autre côté plus on monte la colline, plus on monte dans la stratification sociale : un paysage que personne ne verra.) La contestation est en train de devenir un bien de consommation et de distinction (vis à vis des plus opprimés qu’eux qui, logiquement désertent la politique ou vont vers le pire qui se nourrit de la contestation morale et de l’hypocrisie qu’elle implique.)

    La vérité est que malgré tout le travail qui a été fait à partir de 1995, nous avons perdu. Et que ce que nous avions essayé de créer, ce travail d’accumulation primitive, a changé de mains, comme les vieilles usines sont changées en lofts. Oui Bourdieu avait raison : nous avons fabriqué une contestation inefficace par manque de compréhension du monde social tel qu’il était…

  22. Notwen a dit :

    @Danièle Dugelay – Votre message m’a inquiétée, et j’ai aussitôt suivi votre conseil. Les résultats sont un blogueur virulent (« les enragés »), et les habituels chasseurs de sectes. Ceux-ci font leur travail en suspectant de dérive tout mouvement qui prône un changement de hiérarchie des valeurs dans la société.
    Taper « Freinet secte », « Montessori secte » ou « Steiner secte » renvoie les mêmes résultats, en bien plus nombreux.

    Pour ma part, je suis pleinement rassurée. Et nous pouvons revenir au sujet 🙂

  23. isa a dit :

    Raoul, j’adhère à tout ce que tu dis, à quand le parti de RMJ ? ;o)
    Je te souhaite de bons combats et de belles luttes.
    isa

  24. Mirandola a dit :

    la crise vient de la nature même des institutions et pas de leur mauvais fonctionnement. (Takis Fotopoulos-Economiste et politiste)
    Démocratie réelle
    demo46.com

  25. Elizabeth Schils a dit :

    Merci Raoul pour cette clarification courageuse.Je n’avais pas compris ton engagement dans des partis NPA puis PG au moins là je retombe sur mes pattes!
    Bonne santé à toi et bonne continuation dans nos luttes associatives.
    Elizabeth ATTAC Castelnaudary

  26. madiba34 a dit :

    Merci pour votre travail, pour votre engagement , votre honnêteté. .. merci pour vos conferences que j’ai particulierement appréciées, votre remarquable pedagogie.

  27. Mérigot a dit :

    Bravo pour ce choix. Il n’y a rien à attendre d’un parti politique. Le pouvoir pourrit toute sincérité. Je t’invite à participer avec nous au plan C d’Étienne Choir pour créer un modèle de vraie démocratie. Merci pour tous tes écrits et tes réflexions qui nous éclairent quotidiennement.
    Fraternellement,
    Emmanuel

  28. Monique Campredon a dit :

    Nous nous sommes rencontrés au NPA dont je me suis enfuie épuisée par le blabla, puis au PG. Là j’ai jeté l’éponge au moment des municipales….
    Un moment clé pour moi a été une conférence que tu as donnée lors d’un AG d’ATTAC à Elne sur l’UE.
    Merci pour ce travail.

  29. de Hartoulari a dit :

    Merci pour cette clarification, parfaite démonstration de l’incapacité de nos partis à communiquer et donc, à soutenir des luttes dont ils se plaignent de l’inexistence… Bon travail avec ATTAC, les Amis du Monde Diplo et les autres.
    Bon courage, prenez soin de vous… Et je l’espère, au plaisir de vous revoir.
    Anne de Hartoulari

  30. Sébastien a dit :

    C’est une analyse et un choix personnels, mais je ne le partage pas.
    Je crois que je ne partage pas les réponses à ces questions cruciales:

    – en quoi Attac et les autres assos d’éducation populaire sont plus efficaces que peut l’être un outil comme le PG, en particulier pour s’adresser aux classes populaires, point sur lequel tous les militants buttent dans ces différentes structures?
    – en quoi la nécessaire articulation mouvement social (assos, syndicats, etc) – représentation politique ne passerait plus par un mouvement type FdG avec un contour peut-être remanié, le PCF y étant très souvent un problème plus qu’une aide?
    – pourquoi ne pas assumer la difficile mais nécessaire période de préparation d’un Congrès, avec querelles idéologiques et d’ambitions quasi inévitables, pour choisir son cadre d’action des prochains temps?

    Le PG perd un militant remarquable. Bonne continuation dans les choix que tu as décidé de faire désormais.
    Pour le moment, j’en fais d’autres.

    Sébastien

  31. Raoul Marc Jennar a dit :

    Sébastien : a) si tu as participé à des réunions locales, départementales et nationales d’un parti politique, tu sais aussi bien que moi qu’on y passe plus de temps à régler des questions internes qu’à s’occuper des enjeux sociaux et économiques ; les ambitions individuelles absorbent un temps énorme. J’ai mieux à faire que de perdre mon temps à gérer les ambitions des uns et des autres;
    b) en termes d’éducation populaire, des associations ou des réseaux qui n’ont pas l’étiquette d’un parti attirent beaucoup plus de gens et donc permettent une plus grande efficacité dans le travail d’information (trois à quatre fois plus de gens quand mes conférences étaient organisées par les Amis du Monde diplomatique que par le FdG ou le PG ; c’est dire la confiance qu’inspirent les partis !) Et pour ce qui me concerne, informer est ma priorité;
    c) je ne nie pas la nécessité d’une articulation entre mouvement social et parti politique, c’est d’ailleurs ce qui avait motivé mon adhésion à un parti. Mais pour la raison expliquée en a) et b) je constate que j’employais mieux mon temps et ma santé quand je ne les gaspillais pas dans un parti.
    d) la préparation du congrès ? Mais les dés sont pipés. Tout est verrouillé au PG. On a tout compris, quand on a assisté au spectacle lors d’un Conseil National, d’une résolution débattue, amendée et votée le plus démocratiquement du monde qui, au final, ne plaît pas aux dirigeants; que se passe-t-il alors ? On rappelle le chef déjà parti et on fait revoter un texte qui a l’agrément de la fraction dirigeante. On le voit déjà, à propos du congrès, dans la différence de traitement entre la plate-forme de la direction et les autres ; on le voit aussi dans la manière dont se met en place la structure du M6R. Pas de temps à perdre dans ces mascarades.
    On peut se plier à tout ça, bien entendu. On peut aussi ne plus en vouloir. Chacun fait ses choix et ils sont tous respectables. Bon courage. Raoul

  32. Jean Claude Meyer a dit :

    Merci pour votre fine analyse politique et pour avoir mis en évidence les dangers du grand marché transatlantique… Pour ce qui des structures partisanes j’ai navigué entre PC et PG…. Toujours des discussions interminables pour l’organisation et l’action militante… Pas ou très peu de discussions politiques approfondies… Et puis des rancœurs orchestrées quand les personnes concernées sont absentes et, comme vous le dites, des égos surdimensionnés…
    Les périodes d’élections cristallisent tous ces défauts, les amplifient…
    Je n’ose dire que je vous comprends, cela me semble bien prétentieux… En tout cas je suis d’accord avec vous!
    Je pense aussi que l’action associative permet plus l’échange réel d’idées…
    Mais c’est (peut-être) aussi faire l’impasse sur la réflexion idéologique… Comment organiser la société??? Comment choisir les représentants du peuple??? Comment contourner le schéma structurel dominant (celui qui s’aligne sur un mixte allemand/américain)???
    J’espère lire encore de vos articles…
    Merci de vos clartés.

  33. nuria a dit :

    « el pueblo unido jamas sera vencido !  »
    aujourd’hui quel est la gravité de la situation? qu’est ce qui nous importe le plus ? arrêter le GMT, Stopper la loi Macron, dire NON à la guerre culturelle économique, fratricide qui nous est imposée,?
    là est le véritable enjeu et ce pourquoi Raoul tu réfléchis et nous l’exprimes si brillamment! nous avons besoin de personnes comme toi qui informent quel que soit le parti ou l’association de ton choix….
    Le PG est pyramidal ? FDG mort? ATTAC, etc…les militants luttent, publient nous informent !!!le danger est réel palpable notre République est obsolète!
    nous avons besoin de nos forces.
    Notre ennemi c’est la finance , notre ennemi ce sont les caciques oligarques qui imposent des dictatures économiques comme tu le dénonces depuis tant d’années.
    je crois à l’écosocialisme à la 6ème république, même phagocytée par des ambitieux…
    nous sommes le peuple résistons!
    nuria

  34. Jean-Claude Moog a dit :

    Quelques remarques: il ne faut pas oublier le matraquage médiatique au bénéfice du FN, Systématiquement valorisé par les médias comme une alternative, il occupe plus l’antenne que l’ensemble des autres forces politiques, sans aucune critique du fond et de ses propositions.
    Face à cette désinformation, les paroles locales n’ont que peu de retentissement.
    Bien sur, les errements de la gauche la décrédibilisent, quelles que soient les étiquettes portées. Toutefois, renoncer à l’action politique et à l’accession au pouvoir, c’est aussi renoncer à prendre les mesures politiques qui permettent réellement d’améliorer la vie.

  35. CARLIN Jean-Pierre a dit :

    A) Pour info, j’ai posté les N° 93 et 94 sur l’autre blog de RJM : « L’échec du FDG ».

    B) 1) J.C. Moog (n°34 ci-dessus) a raison sur « le matraquage médiatique », problème récurrent qui conduit à l’extrême actuel d’effacement de la gauche de gauche, sauf pour en comptabiliser les résultats électoraux sous des étiquettes fallacieuses permettant les tripatouillages du ministère de l’intérieur au profit du P$. Et pour les plateaux télé, il est exceptionnel qu’on évoque « l’extrême gauche » chez les « experts ». Et pour ce qui est d’inviter leurs représentants, c’est plus rare encore… Régime toujours plus totalitaire !

    2) Quant à la crédibilité de la vraie gauche, on ne prend pas le chemin de la clarification, à en juger :
    a) par la nouvelle posture du PCF qui s’affiche en soutien au P$ (strictement électoral, paraît-t-il). Voir Laurent plastronner dans Montreuil avec Bartolone, puis entendre Dartigolle chez la Mme. Lapix du soir dire que JLM « n’a pas de programme » à la différence du PCF, en dit assez sur la fiabilité de tels partenaires (sans oublier l’autre attaque ad hominem de JLM de l’autre ambitieuse Clémentine A.) ;
    b) par les contorsions d’autres ambitieux, type lentilles vertes, vers l’Elysée, siège de César (triste démocratie que celle de la 5° république)…
    Haut les coeurs, quand même !

  36. Raoul Marc Jennar a dit :

    à Sébastien : les groupes et associations qui se consacrent à un travail d’éducation populaire ont l’avantage d’être plus crédibles que n’importe quel parti politique parce qu’ils sont désintéressés, parce qu’il n’ont pas de rapport avec le pouvoir et qu’ils ne sollicitent pas l’adhésion des citoyens. Lors de mes conférences, lorsqu’elles sont organisées par les Amis du Monde diplomatique, par Attac ou par des structures locales, il y a salle comble. C’est loin d’être le cas lorsque c’est un parti politique qui est la puissance invitante. Je respecte l’engagement des militants d’un parti politique; mais j’observe qu’il y a une vraie coupure avec le monde réel, une coupure entre le regard du militant sur les citoyens et le regard des citoyens sur le militant. A mes yeux, l’esprit de parti est une amputation de l’esprit critique. Pour ce qui est du congrès, je suis, avec Pierre Bourdieu, de ceux qui observent qu’on ne change pas une structure de l’intérieur. On le voit depuis des décennies au PCF et au PS. Le PG n’est pas différent. En particulier parce qu’il reproduit jusqu’à la caricature les modes de fonctionnement du PS d’où il est issu. Bon courage et bonne continuation.

  37. POUPET François a dit :

    Je suis sorti du PG en 2011 (voir infra)… Et j’en suis resté à mon engagement syndical… Et je m’en porte mieux… C’est triste, mais c’est comme cela…
    Je voterai sans doute Mélenchon, mais sans enthousiasme. Ce qui me gêne, c’est l’aspect donneur de leçons, et le culte du gourou auprès de certains et certaines des militant-e-s.

    Merci encore, M. Jennar, pour votre engagement et vos éclairages (notamment en 2005. Beau souvenir de votre venue en Vendée !).

    F. Poupet

    —————————

    François Poupet,

    Représentant syndical Sud

    Co-fondateur du Collectif de Résistance Sociale de Fontenay-le-Comte

    Initiateur de l’appel des 200 en Vendée…

    …Et surtout heureux enseignant et père de deux enfants.

    Objet : AG du PG mardi 22 février à l’initiative du national PG

    Et suite aux deux votes majoritaires pour la rupture avec le pcf 85

    Pendant les cantonales.

    Transmis aux adhérents PG 85, au national, au régional

    Et à qui de droit…

    Aux camarades honnêtes, à ceux qui ne le sont pas,

    Je ne viendrai pas demain mardi à l’Assemblée Générale du PG 85, car je l’ai déjà expliqué, je ne le peux pas. Je crois que cela ne gênera pas d’ailleurs nos comploteurs en herbes, qui sauront se moquer alors une fois de plus des règles du quorum, par exemple (nos adeptes du putsch de gauche risquent d’être bien peu à la Bourse du travail, à ce que je vois des réponses qui circulent). D’ailleurs, c’est bien à une soirée des dupes qu’on nous invite mardi : puisque notre mamamouchi local et potentat (ridiculus mus) des deux Vendée s’est déjà assis sur le double vote des pauvres couillons que nous sommes (vous lirez pour vous en convaincre le courrier en pj) ! Pas la peine de vous déplacer, manants ! Le politburo national l’a décidé, les jeux sont faits.

    Finalement, le Parti de gauche n’a pas besoin de militants, non ?

    Mais… Voici quelques mots pour finir :

    Après le petit putsch comique de Rosay (militant de pacotille, qui veut se faire plus gros que le bœuf, et qui s’autoproclame -de quel droit- Raïs de toute la Vendée) qui « s’ appuie » sur les apparatchiks aux allures de Danton d’arrière-salle et sur les petits barons perchés sur leurs ergots, écœuré que je suis depuis de longs jours, si ce ne sont des semaines, par l’absence de démocratie interne (ce que j’appellerai le syndrome du traité de Lisbonne), et après l’expérience saumâtre des Régionales (campagne dirigée en Vendée par le pcf85),

    J’ai le grand plaisir et la grande joie d’annoncer que je ne suis plus, à partir de maintenant, membre du PG 85, et du PG tout court.

    La décision est mûrement réfléchie.

    Je considère par ailleurs que l’espoir politique ouvert par la lutte (dont j’ai été un des porteurs en Vendée) contre le Traité Constitutionnel, est clos. Je laisse le Front de Gauche de Vendée aller à sa perte pour les cantonales et pour après.

    La stratégie délétère de la direction pcf 85 a réussi au-delà de tout espoir, et l’absence de démocratie dans notre parti et dans notre comité aura fait le reste.

    Mes efforts désespérés pour acter ce que nous avions décidé par deux fois (en vote d’Ag, puis par simple consultation), pour porter publiquement cette décision majoritaire, n’ont pas porté leurs fruits puisque le « centralisme démocratique » gangrène ce parti : je regrette d’avoir été aussi loin dans la fatigue nerveuse et dans le dégoût (mais je vais pouvoir me reposer maintenant !), j’aurais dû depuis plusieurs jours démissionner : ce parti n’en vaut pas la peine, car il est déjà vérolé par l’esprit politicien et les petites ambitions mesquines.

    C’est à l’aune de ce qui se passe en Vendée, que je mesure (hélas !) ce qui va se passer au national : de profondes désillusions électorales…

    Je retourne de manière irrévocable à ce que je n’ai pas quitté, le mouvement social et syndical, avec mes camarades des grèves dures et rebelles, avec ceux des collectifs libres et démocratiques, qui font du militantisme leur pain de chaque jour, et non pas leur boutique aux relents de basse-cuisine.

    Merci aux deux Michel pour leur honnêteté, à Jean-Louis Berland pour ses messages pleins de finesse, à Louis Dubost pour son humour, à Bruno, pour sa plume acerbe et si lettrée, et j’en oublie.

    N.B, ou plutôt P.S (cela rappellera des souvenirs frais à certains) : je souhaite être retiré de la liste des adhérents du pg85 et donc des envois de courriers électroniques ; je demande par ailleurs à Eric Coquerel de bien vouloir m’ôter du fichier national des adhérents et des envois mails. Merci.

    Le lundi 21 février 2011, à Fontenay-le-Comte,

    François Poupet

    « Comme je descendais des Fleuves impassibles,

    Je ne me sentis plus guidé par les haleurs :

    Des Peaux-Rouges criards les avaient pris pour cibles,

    Les ayant cloués nus aux poteaux de couleurs.

    J’étais insoucieux de tous les équipages,

    Porteur de blés flamands ou de cotons anglais.

    Quand avec mes haleurs ont fini ces tapages,

    Les Fleuves m’ont laissé descendre où je voulais. »

  38. Guillou a dit :

    Merci F.POUPET pour ce témoignage très personnel.

    La logique partidaire est paradoxale . Je n’ai aucun droit à prétendre avoir fini de penser la chose, mais je crois grand temps que chacun s’en préoccupe, militant fidèle d’un parti ou « homme libre »…ou écartelé entre les deux…

    Il y a un versant positif , le long duquel une certaine « éducation au monde politique » sert le « citoyen » , puis un versant négatif et on crie avec sincérité « haro sur les partis » !

    Bien des avancées sociales et sociétales sont dues à la conjugaison de recettes partisanes et de contre poisons : le contre pouvoir des associations dans « la société civile »et celui des syndicats dans « le monde de l’entreprise ».

    L’idée d’un « Front de gauche » avait justement émergé des consciences militantes confrontées aux « limites » des partis, leurs « retards d’analyse  » et leurs contre-sens des synthèses d’action, que le « vice  » provienne des constantes biologiques du soi-disant « humain responsable », ou simplement de la « surdétermination constitutionnelle Vè République monarchique » :

    Se reproduit comme une géométrie fractale la loi de « l’élu »…

    Une avancée encourageante de « l’Avenir en commun », est d’avoir effleuré la question du tirage au sort …J’y reconnais mon rêve de « constitution hybride », écrite par un « peuple hybride » : à la fois « élu » , tiré au sort, révocable , régénérable… IL faudrait imaginer qu’aucun « peuple » n’existe figé et identifié dans aucune « idée arrêtée » : le peuple émerge s’il nage de lui-même dans les eaux de son devenir historique ! Vivent les partis du peuple et vive leur « dépassement par le peuple » !

    Amitiés !

Répondre