24 Oct 2016

Les chiens de garde des firmes privées, indûment dénommés « journalistes, » rivalisent pour exprimer leur mépris de la : « petite province », « petite région »,  qui « ose défier 500 millions d’Européens », qui « prend en otage » toute l’Europe (la « prise en otage » est une formule souvent utilisée par ces ennemis de la et de la justice sociale ; elle équivaut à traiter hier les grévistes, aujourd’hui les Wallons  de terroristes – on voit la violence du propos). On les entend sur les chaînes de télé et les stations de radio publiques et privées ; on les lit dans 99 % de la presse quotidienne et 90% de la presse hebdomadaire.

Comme ces propagandistes, le plus souvent largement incultes, méprisent aussi la réalité des faits, voyons  ce qu’il en est en comparant la population de la Wallonie à celle de certains Etats souverains, membres de l’ :

la Wallonie : 3.589.744 habitants .

Lituanie : 2.921.262

Slovénie : 2.062.874

Lettonie : 1.986.096

Estonie : 1.313.271

Chypre : 847.008

Luxembourg : 562.958

Malte : 429.344

Si on ajoute à la population wallonne celle de Bruxelles (dont le Parlement est lui aussi hostile au CETA) : 3.589.744 + 1.175.173 = 4.764.917

ce qui veut dire  plus que l’Irlande (4.625.884) et la Croatie (4.225.316).

A la vérité des chiffres s’ajoute celle, plus importante, de la souveraineté démocratique : un Parlement démocratiquement élu, qui a étudié pendant deux ans le résultat de 5 ans de négociations ultra-secrètes (ce que les propagandistes médiatiques passent tout le temps sous silence), s’est démocratiquement exprimé. La Constitution de la Belgique lui fait devoir d’examiner et de ratifier (ou pas) des traités de ce genre.  

C’est tout cela que les oligarques de la Commission européenne,  aux ordres de Goldman Sachs, méprisent, comme ils ont méprisé le référendum grec. Ces gens au service du monde des affaires et de la finance sont les premiers responsables des populismes et des nationalismes renaissants. Traité après traité, directive européenne après directive européenne, ils enlèvent  aux gens le peu qu’ils avaient de la maîtrise de leur destin. Et, avec la complicité des gouvernements de moins en moins représentatifs des attentes des peuples, ils persévèrent.

Le CETA, la TTIP (Tafta), le TISA sont des instruments de démantèlement des Etats au profit des multinationales. Telle est, en fait, la véritable raison d’être de l’Union européenne : détruire les Etats. Ce qu’elle fait en renforçant des institutions supranationales à l’abri de tout contrôle démocratique (Commission, Banque Centrale, Cour de Justice de l’UE), en démantelant les services publics, en s’attaquant aux programmes scolaires (le livre blanc de Bruxelles de 1995, confirmé en 2000) dont l’objectif est de faire disparaître toute conscience nationale et citoyenne.

Avec comme but ultime, transformer l’espace européen en colonie des Etats-Unis. Ceux-ci en ont besoin pour maintenir leur domination sur la planète. D’où le travail de taupe, dans chaque pays, d’ élites politiques formées à servir les intérêts US et diplômées « young leaders ». Il y en a dans tous les gouvernements, peu importe la couleur politique. En France, le travail de désintégration de l’école publique, la vente de l’Education nationale à Microsoft par l’actuelle ministre, ne sont que l’application de cet objectif. Il en va de même de la vente, par pans entiers, du patrimoine industriel, et de l’effacement de la politique culturelle et de la défense de la langue française.

Il n’y a pas de complot. Ces gens avancent à visage découvert (par ex, la liste des Young leaders est publique). Le drame : il n’y a plus rien en face d’eux. La social-démocratie s’est vendue dans toute l’UE (toute ? non ! Il y a la Wallonie, pour le moment) au néo-libéralisme le plus débridé. Souvent au nom d’une Union européenne qui n’est que le cheval de Troie des USA.

Une opportunité se présente grâce au  à la résistance wallonne au CETA qui popularise le sujet : mettre ces traités et l’UE au coeur de la campagne électorale pour la présidence de la République et ensuite pour les législatives. Interpeler les partis et les candidats sur ces questions et refuser leurs généralités qui noient le poisson. Nous avons besoin, à ce tournant de l’histoire, qu’on nous propose des options claires : une UE colonie US ou une union des peuples d’Europe qui le veulent fondée sur l’impératif de la souveraineté populaire et organisée par la seule coopération gouvernementale (la seule chose qui marche aujourd’hui : Airbus, Ariane, etc), tant il est manifeste que l’UE actuelle n’est pas réformable comme l’ont démontré les choix des dix années écoulées.

Ne laissons pas occulter l’essentiel par les thèmes sarkozystes si souvent repris par le tandem Hollande-Valls. Ne subissons plus les médias toxiques. Soyons exigeants. Nous sommes le peuple !  Décolonisons l’Europe de l’UE !

Lu 3 298 fois Imprimer Imprimer
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (6 votes. Moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...
Mots-Clés (tags) : ,

23 Réponses pour “La « petite » Wallonie plus peuplée que 7 Etats souverains de l’UE. Et plus démocratique que 27.”

  1. Hazée Stéphane a dit :

    Il faut ajouter l’Estonie.
    Donc Wallonie & Bruxelles ont plus d’habitants que 9 Etats de l’UE, soit un tiers des Etats…

  2. LICTEVOUT a dit :

    Bravo Raoul pour ton article sur « la petite Wallonie ». Ce sont mes voisins.
    Dommage qu’en France, on ne puisse pas en faire autant.
    Nous sommes un petit collectif de mouvements politiques qui militons contre l’UE, l’euro, l’OTAN le CETA, le TAFTA. Comment pouvons nous nous faire connaître ? Nous sommes certains que si nous étions connus, beaucoup de sympathisants nous rejoindraient et nous pourrions représenter une force non négligeable.
    Encore Merci.

  3. Ronvaux Philippe a dit :

    Excellent (comme toujours chez RMJ) ! Je diffuse.

  4. C. Lougovoy a dit :

    N’y allez vous pas un peu fort s/  » la véritable raison d’être de l’Union européenne : détruire les Etats »
    Détruire les états = détruire les peuples = détruire les consommateurs = fin du système K (capitaliste, cupide ……..et criminel)
    Si l’UE n’est que l’instrument des multi nationales, ont elles à ce point des vues si courtes ?

  5. Lecomte a dit :

    Très juste mais je crains qu’on ne nous accuse de souscrire à la théorie du complot. Puis ce ne sont plus 510 millions d’européens puisque le Royaume-Uni se retire. Un bon 60 millions en moins…
    Et si on passait au Brexit et aux déclarations de Theresa May ? Cette future dame de fer annonce que son pays quittera l’Europe en mars 2017 mais qu’elle veut absolument participer aux décisions qui engageront l’Europe même au-delà de la sortie de l’Union. Faut tout de même oser… Donc, on divorce mais un des deux ex-conjoints décide pour l’autre de tous ses choix futurs.

  6. KATZI a dit :

    BRAVO ET MERCI POUR TOUT.

    Le planning s’accélère comme on sait, dans ces 2 semaines restantes avant la « nomination » de la tueuse US attitrée pour exécuter son « contrat nucléaire, »ou tentative de généralisation du chaos. Mille mercis aux wallons si celà peut en effet créer une brêche dans les mensonges des média mainstreem, au moins et faire prendre conscience, que rien n’est tout à fait irréversible pour peu que nous voulions encore sauver notre espèce!
    Merci aux rares alerteurs humains comme vous, nous ne sommes pas seuls.

  7. Raoul Marc Jennar a dit :

    Lougovoy : Détruire les Etats, ne signifie pas détruire les peuples et encore moins les consommateurs. C’est au contraire les livrer au secteur privé. Souvenez-vous de l’expérience chilienne sous Pinochet : un Etat réduit aux tâches sécuritaires qui ne remplit plus les autres fonctions et livre les consommateurs à la rapacité de ceux qui n’ont que le profit comme raison d’être.Transposez au niveau européen. C’est exactement ce l’UE est en train de faire en démantelant les uns après les autres les services publics, en donnant des pouvoirs de plus en plus importants aux firmes privées (avec la privatisation de la Justice prévue dans le CETA et le TTIP/tafta), elle même disposant de l’OTAN (pourquoi croyez-vous qu’avec le traité de Lisbonne, l’UE est devenue membre de l’OTAN ?) pour assurer à terme les tâches sécuritaires. Ne voyez vous pas que toutes les politiques de l’UE visent à affaiblir les Etats : lisez les textes adoptés. La Commission européenne a pris le contrôle du noeud de la souveraineté étatique : le budget. Ce qui est hallucinant, c’est la complicité des gouvernements nationaux qui cèdent tout au nom de l’intégration européenne. Alors la résistance de la Wallonie, c’est le cailloux dans la chaussure. L’UE qui encourage la création de grandes régions (qui elles aussi affaiblissent les Etats) se retrouve confrontée à une région qui ne se laisse pas faire et se substitue au rôle protecteur défaillant de l’Etat belge gouverné par une coalition libéraux-extrême droite.

  8. Raoul Marc Jennar a dit :

    Hazée : très juste ; j’ai corrigé. Merci de votre vigilance.

  9. Raoul Marc Jennar a dit :

    Charles : On peut en faire autant en France ; on ne veut pas. Nuance. Mon conseil : faire de la pédagogie politique. Je sais, c’est lent, c’est long, c’est ardu. Mais expliquer et convaincre, avec des arguments crédibles, c’est la démarche la plus démocratique du débat politique. Créez votre propre matériel en vous servant de ce qui est aujourd’hui très largement disponible; organisez des petites réunions au niveau le plus proche des gens. Il n’y a rien de dégradant à réunir 10 personnes. J’ai fait ça de nombreuses fois contre le TCE en 2004-2005. Il faut surtout démonter le discours mensonger des médias.

  10. C. Lougovoy a dit :

    @Raoul Marc Jennar – RMJ bien sûr que je suis et vous suis sur la destruction des Etats nationaux de l’UE et leur confinement à des fonctions « régaliennes » (quoique si on commence à déléguer la sécurité à des sociétés privées, on s’engage vers autre chose…) …
    …mais, au delà de cela (ou à part) cette « prise de pouvoir par des Multi nationales privées » peut elle mener à autre chose qu’à la ruine des peuples, leur neutralisation, leur totale domination et soumission ? CE QUI PEUT ETRE tout à fait VOULU . et (désolée je déballe ma parano, ne perdez pas de temps à me répondre si vous le trouvez aussi) ces mêmes entreprises ne pourraient même n’en être, ou devenir, qu’un instrument.

  11. C. Lougovoy a dit :

    @C. Lougovoy – Ceci dit VIVE la WALLONIE !

  12. C. Lougovoy a dit :

    @C. Lougovoy – Du coup je me réabonne à Médiapart (1€ pour 15 jours)…. rien que pour entendre le magnifique discours de Paul Magnette justifiant le refus de l’accord au nom de la « vitalité démocratique » de la Wallonie.!

  13. Marcel Caucheteux a dit :

    Encore bravo pour tes interventions …. Même en Wallonie !!! Quel exemple pour toutes et tous ..;Refusons l’intox des journalistes «  » à la botte «  » . Courage à toutes et tous … La lutte sera rude…Marcel Attac 55.

  14. L'ours des P.o. a dit :

    Merci encore pour cet article clair. Transféré!

  15. Nicole Péruisset-Fache a dit :

    Partagé !

  16. Picard a dit :

    Bravo Raoul,
    mais vous avez oublié l’Avers du décor, ses diamants, son fric en Flamandrie qui a nécessairement la priorité dans notre UFE ( union Financière européenne ?

    Le gréviste du vote inutile !

  17. Picard a dit :

    pardon , l’Anvers

  18. Raoul Marc Jennar a dit :

    Picard : j’écrirais plutôt : l’envers du décor…. (mais qui ne commet pas de faute tant Internet incite à aller vite ! )

  19. do a dit :

    Excellent article, merci.

    Je ne veux pas d’europe du tout:

    http://mai68.org/spip/spip.php?article565

    Amicalement,
    do

  20. do a dit :

    @Raoul Marc Jennar

    Anvers est bien en « Flamandrie », n’est-ce pas ? Je suppose qu’il s’agissait d’un jeu de mot., la majuscule au « A » le laisse supposer, en tout cas.

    amicalement,
    do

  21. L'ours des P.o. a dit :

    Raoul Marc Jennar a dit :
    octobre 26th, 2016 à 13 h 28 min

    Picard : j’écrirais plutôt : l’envers du décor…. (mais qui ne commet pas de faute tant Internet incite à aller vite ! )
    N’y avait-il pas un jeu de mot?

  22. Annie Stasse a dit :

    à ma connaissance il n’y a qu’une personne (candidat 2017) qui se bat pour sortir de l’Europe et de l’euro : Nikonoff. A-t-il du succès ? mystère.

    quand même une bonne nouvelle que je reçois ce soir par voie de mail : le Monde Diplo monte en lecteurs.

  23. do a dit :

    @Annie Stasse

    Salut,

    Il y a aussi Asselineau de l’UPR, mais c’est un gaulliste, et je ne pense pas qu’on puisse dire qu’il est de gauche, contrairement à Nikonov qui est bien moins connu qu’Asselineau. Et il y a d’autres personnes de gauche, mais moins bien connu encore que Nikonov.

    Comme les élections aux européennes sont à la proportionnelle, les petits partis d’extrême gauche (LO ou NPA) sont à peu près sûr d’avoir des élus, du coup ils ne sont pas contre…

    C’est le malheur de la gauche qu’aucun parti de gauche un peu sérieux ne soit contre l’Europe. Du coup les gens se tournent vers Marine la Haine ! Si le PCF se disait contre l’Europe, alors son nombre de voix augmenterait je pense, en reprenant des voix qui lui ont été volés depuis longtemps par le F Haine.

    Bien à toi,
    do
    http://mai68.org/spip

Répondre