15 Jan 2017

Je partage l’analyse de Takis Fotopoulos évoquée par   Mirandela  : le Brexit, le vote Trump et certains votes nationalistes sont des expressions d’un rejet d’une néo-libérale négociée et voulue par tous les gouvernements au pouvoir depuis le milieu des années 80. Cette n’a été conçue que pour le bénéfice exclusif des firmes privées et des institutions financières privées.  S’il y a bien un phénomène mondial, c’est le rejet de cette globalisation hautement nuisible pour les peuples.

Mais, si je suis convaincu que  tous les électeurs du FN ne sont pas des fascistes, et que beaucoup expriment une colère, une vive protestation, en l’absence d’alternative de gauche à la collusion des droites et des gauches institutionnelles, il demeure, soyons lucides et vigilants, qu’il y a au FN, comme à Aube Dorée, comme dans les Pays Baltes, en Hongrie, en Pologne, aux Pays-Bas, en Belgique, et dans l’électorat de Trump et du Brexit, une frange nettement fasciste, raciste et xénophobe.

Ce qu’il y a de positif dans les meilleurs de ces votes, c’est le rejet du système, le rejet de la collusion des partis de gouvernement avec le monde des affaires et de la finance, le rejet de la professionnalisation du mandat public, le rejet de la concurrence de tous contre tous, le rejet de la dépossession des choix, le rejet de la violence et du discours guerrier.

Ce qu’il y a de positif, c’est la volonté de se ré-approprier son destin, de relocaliser les échanges marchands et la production utile, le primat de la solidarité sur l’identité qui n’exclut pas le sentiment de commune appartenance à une nation, la volonté de se prendre en charge, collectivement, et de ne plus s’en remettre à des professionnels de la récupération politicienne.

Ce qu’il y a de positif, c’est la remise en cause d’une entreprise oligarchique de soumission des peuples aux intérêts des firmes privées et des banques,  qui a pour nom . Une remise en cause qui est de première nécessité si on ne veut pas rendre inéluctable la servitude qui se met en place.

Il y a aussi de tout cela dans ces votes que les médias toxiques qualifient de « populistes », créant une confusion entre et défense de la démocratie et de la justice sociale. Il est manifeste que ces partis pratiquent la . Comme il est tout aussi manifeste qu’une part importante du soutien qu’il reçoivent n’est pas attirée par la raciste et xénophobe, mais par la volonté d’exprimer à la classe des professionnels de la politique un ras le bol massif.

A Danièle Dugelay, j’ai envie de dire, il ne s’agit pas de s’en remettre à un président ou aux élus; il s’agit de leur imposer notre volonté. En 1936, les partis du Front populaire n’avaient pas prévu les congés payés dans leur programme électoral; ce sont les grévistes qui les ont imposés. Ne nous soumettons plus aux partis, aux syndicats, soyons le peuple agissant pour l’intérêt général. Dictons notre volonté; à ceux qui prétendent nous représenter de suivre. Sortons du carcan dans lequel encore et toujours on veut nous enfermer. Plan A, plan B ? C’est quoi cette mixture qui ménage les européistes du Parti de Gauche ?

A Jean Bourgeois, je réponds que la véritable révolution citoyenne, la véritable , ce n’est pas de signer un chèque en blanc à une personnalité fut-elle brillante, humaniste, proche du peuple. La véritable serait non pas d’adhérer à une personne, mais de la mettre sous contrôle, de lui appliquer le droit de révocation du peuple et d’exiger que ce droit soit le premier à inscrire dans le marbre.

Pour ma part, j’estime que tous les doutes sont permis lorsqu’on a affaire à un admirateur inconditionnel de François Mitterrand qui après avoir écrit le plus formidable réquisitoire contre la Ve République (« Le Coup d’Etat permanent ») s’y est vautré de la manière la plus indécente qui soit. Comment faire confiance ? D’autant que cet admirateur n’accorde sa confiance qu’à ceux qui le courtisent.

Ah ! comme j’aimerais assister à un acte d’insoumission de ceux qui s’auto-proclament  insoumis ! Un acte d’insoumission à l’égard du chef de la France insoumise démontrerait qu’on ne se trouve pas là devant un nouveau troupeau. Un acte, par exemple, de refus de se laisser imposer des choix par la coterie parisienne du chef. Un acte, par exemple, appelant à la raison dans l’attitude à adopter à l’égard des communistes dont on veut bien du soutien, mais dont on rejette toute possibilité qu’ils aient des élus. Ce qui ne veut pas dire qu’il faille nécessairement accepter pour autant certains fossiles productivistes et pro-nucléaires sortant de mandat. Cela grandirait la France insoumise de soutenir un Chassaigne dont on sait qu’il n’aime pas le chef de la France insoumise (et réciproquement) mais qui a le mérite de défendre des positions presque totalement compatibles avec le programme des insoumis patentés.

Beurk, que tout cela, m’amène à m’embourber dans des considérations tellement politiciennes !

Je suis résolument un insoumis qui refuse de se soumettre à une organisation qui s’appelle la France insoumise. Mais, dans l’incapacité de voter pour un candidat du P$ dont je souhaite la disparition, peut-être serais-je contraint de choisir entre un vote inutile ou voter pour le leader maximo des insoumis officiels. Par défaut.

Triste perspective.

rmj, un insoumis,  libre

 

Lu 1 377 fois Imprimer Imprimer
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (4 votes. Moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...
Mots-Clés (tags) : , , ,

23 Réponses pour “Europe, UE. Réponse à quelques commentaires”

  1. nuria a dit :

    Triste constat que plusieurs militants partagent! la France insoumise représenterait 60% de non encartés si bien compris les chiffres annoncés en réunion insoumise. Ce qui démontre que le citoyen se prend en charge, et ce malgré les médias qui enfument en permanence les informations. Pour proposer un candidat aux législatives le citoyen doit signer une charte, qui elle même est signée par le candidat. Cette charte est la garantie que le député devra tenir ses promesses électorales sinon il sera révoqué..
    cela me semble un acte démocratique et responsable. j’ai signé et choisi mes candidats pour la députation ..Si JLM, le candidat de la France insoumise est élu,il devra organiser une Constituante. C’est ce qui encourage certains jeunes à participer ….c’est cette lueur d’espoir qui redonne sa dimension politique au citoyen. En tout cas localement.
    voter par défaut est le rare choix qu’il nous reste. l’abstention pour ce qui me concerne n’est pas à l’ordre du jour.

  2. Pierre Gaugain a dit :

    Bjr Raoul, bonjour tout le monde,

    Bien d’accord avec cette analyse,….. et par défaut….il y a aussi sans que cela ne m’enchante, le vote blanc ou nul…. quelle tristesse !

    amicalement

    PG

  3. Pioger a dit :

    François Asselineau mérite que l’on regarde ses conférences. Il est ostracisé par tous les grands médias. Peut être est-ce par ce qu’il a des arguments solides et documentés. A chacun de se faire son opinion, pour autant que l’on analyse véritablement ses propos et intentions.

  4. Octavio Alberola a dit :

    Enfin, cher Raoul Marc, un vrai et courageux acte d’insumision lucide fase à la récupération politicienne de la colère populaire actuelle et du rejet du système des partits par une organisation qui, prétendant incarner la France insoumise, met en place une nouvelle servitude en exigeant la soumision à l’égard du chef de cette France insoumise.
    Mais, pour que cet acte soit utile, cher Raoul Marc, il te faudra aller plus loin et ne pas te resigner à voter, « par défaut », pour le leader maximo des insoumis officiels.
    Donc, ne pas oublier que la vraie insoumision c’est de ne pas participer à les mascarades éléctorales et de continuer à lutter pour leur imposer aux politiciens notre volonté comme le firent les grévistes en 1936.
    Salut

  5. C. Lougovoy a dit :

    A propos de démagogie et de parisianisme.. je ne résiste pas à rapporter une scène tout à fait inattendue hier dans un resto/bar près du Musée Guimet, moment d’une préparation d’un discours de campagne (en campagne manifestement) par des Les Républicains . Un moment du discours : » Notre priorité ce sont les agriculteurs ! » la seule femme du groupe a explosé de rire.. et les 3 autres dans la foulée… sous l’oeil perplexe de Gabin la clope au bec.Même en caricature on a du mal à croire que ça se passe vraiment comme ça … non? ;))

  6. RV a dit :

    correction . . . .

    Bonjour
    l’affaire est entendue depuis quelque temps déjà, vous ne faites pas confiance à JLM, et vous avez suffisamment exposé vos raisons pour qu’il ne soit pas besoin d’y revenir

    vous nous dites :
    » …/… en l’absence d’alternative de gauche à la collusion des droites et des gauches institutionnelles …/… »

    qu’est donc le « mouvement » de la France Insoumises si ce n’est justement l’alternative de gauche ici et maintenant (et je ne mets pas de A majuscule à alternative), quel autre programme voyez vous à l’horizon ? Pour ma part je n’en vois aucune autre dans le cadre d’une élection présidentielle de la Ve République

    « …/… Plan A, plan B ? C’est quoi cette mixture qui ménage les européistes du Parti de Gauche ? …/… »

    là je vous rejoins, je ne crois pas un instant à la pertinence d’un plan A, mais il se trouve qu’il est dans la corbeille du marié. La question de l’U€ est le point faible de la FI comme il l’était du FDG. Ceci dit j’irai voter sans état D’âme

    » …/… La véritable insoumission serait non pas d’adhérer à une personne, mais de la mettre sous contrôle, de lui appliquer le droit de révocation du peuple et d’exiger que ce droit soit le premier à inscrire dans le marbre …/… »

    il se trouve que cette mesure est dans le programme
    page 25 chapitre 3 :
    |||créer un droit de révoquer un élu en cours de mandat, par référendum, sur demande d’une partie du corps électoral |||

  7. Jean Bourgeois a dit :

     » …La véritable insoumission serait non pas d’adhérer à une personne, mais de la mettre sous contrôle, de lui appliquer le droit de révocation du peuple et d’exiger que ce droit soit le premier à inscrire dans le marbre… » RMJ

    D’accord avec tous les refus et suggestions de Raoul dans l’entièreté de sa réponse.

    « Comment faire confiance… » eh oui !

    Réflexions:

    L’homme fut-il politique peut-il évoluer ? Comment pouvoir mesurer le plus objectivement possible le sérieux et la sincérité d’une évolution personnelle ?

    S’afficher exclusivement comme porte parole d’un programme élaboré non par un seul candidat, non auto-proclamé à la candidature suprême, se présentant non comme « chef des insoumis » mais comme porte-parole choisi par une équipe d’ouverture, citoyenne, non partisane, critique, transparente ne permettrait-il pas cette confiance ?

    Naïveté ?

    La première décision en cas d’élection de convoquer une assemblée constituante authentiquement citoyenne, avec comme suggestion d’y insérer un droit de révocation, déclarant se soumettre d’avance à ce que cette assemblée déciderait du sort et rôle attribué au nouveau président, ne mériterait-il pas d’avoir confiance ?

    ‘France insoumise’ n’est-ce pas chaque Français(e) de tous les horizons sans distinction, se serrant les coudes pour que puisse advenir collectivement, politiquement toutes insoumissions à toutes contraintes liberticides de la société ?

  8. Mathilde a dit :

    Voter par défaut, ça SUFFIT
    Pas abstention pour moi mais BOYCOTT
    La saturation des médias par les primaires ne va rien arranger.
    Courage quand même on lâche rien !

  9. Mathilde a dit :

    Pour moi, ce sera La France Insoumise au 1er et au 2ème tour !
    Ici, dans notre dernière reunion : aucun souci pour le choix des candidatures aux législatives ; pas de rancœur ni de conflits : après présentation de tous les candidat-e-s, désignation par tirage au sort.
    Impeccable et tout le monde s’est séparé bons amis ravis de la bonne ambiance.
    @nuria

  10. AlainV a dit :

    L’enjeu actuel est bien de soumettre les dirigeants à la possibilité d’une révocation populaire en cours de mandat. En cela je suis bien d’accord avec Raoul Marc Jennar.
    Mais comment introduire cela (et bien d’autres choses) dans la constitution, sinon qu’en prenant le pouvoir ? Et en choisissant ‘un’ candidat qui propose de commencer par instaurer une Constituante qui rédigera la nouvelle constitution ?
    Alors, si l’on est tant soit peu logique, il ne reste qu’un seul choix. Et peu importe si l’on n’est pas d’accord avec toutes les propositions politiques de ce candidat et de sa très large équipe.
    Face aux Fillon, Lepen et aux socialtraitres, a-t-on encore le choix ?

  11. andrea naz a dit :

    Pourquoi Mélenchon devrait reprendre les compromissions avec le PC, qui n’a rien de communiste, et Raoul Marc Jennar ne pas faire confiance au porte parole du mouvement FI?
    Pourquoi ne pas penser que le mouvement sera pérenne et dépassera largement le mandat de Mélenchon,d’autant plus qu’on se donne deux ans pour réécrire et faire voter une nouvelle Constitution?
    Pourquoi ne pas voir dans la personnalité de Mélenchon une intelligence synthétique enthousiaste, qui a envie d’avancer, puisque nous n’avons pas de temps à perdre; Je compte bien qu’on ne lui laissera pas faire ce qui lui chante mais si c’est le cas, force nous sera faite de constater que les insoumis sont rares, donc qu’on ne peut pas attendre qu’ils fassent des petits pour commencer à bouger les lignes, changer les choses! Si Mélenchon attire à lui des adeptes soumis, quelle importance si la politique va dans le bon sens?
    Il faut une majorité pour être élu, ce n’est pas tactique mais réalisme de tenir compte de toutes les tendances; après la vie se vivra, avec ses succès et ses échecs, ses frustrations et ses satisfactions!

  12. Georges-Henri Clopeau a dit :

    Allons, Raoul-Marc, ce n’est pas le moment de se décourager, Et de laisser échapper la seule chance de sortir de la démondialisation, parce que Mélenchon tient à ne pas apparaître comme voulant isoler la France.
    Je suis de ceux qui, à la France insoumise, se considèrent européens. J’ai enseigné 7 ans en Côte d’Ivoire et au Dahomey (Bénin aujourd’hui). J’y ai fréquenté beaucoup d’Africains; ils ne m’ont jamais considéré comme Français, comme tous les blancs, je ne pouvais être qu’européen ou américain. Plus tard, j’ai présidé 10 ans une association de jumelage franco-allemand, et j’ai pu me persuader que les deux peuples ressentaient leur fraternité européenne et l’absurdité de toute guerre.
    Il est donc important de faire comprendre que notre volonté de sortir de la mondialisation n’est pas volonté de sortir d’Europe, mais seulement volonté de dénoncer les traités qui ont été signés dans le seul intérêt des multinationales et qui conduisent inévitablement à la désunion de l’Europe. Telle est la philosophie du « plan A ».
    Personnellement, je suis convaincu que ce plan A, qui ne pourrait réussir qu’avec l’assentiment d’autres pays d’Europe, sera rapidement reconnu inapplicable. Alors le « plan B », qui a manqué à la Grèce, sera appliqué, mais cette démarche sera comprise en Europe et dans le monde, comme notre volonté d’épargner à notre pays l’épuisement déjà vécu par la Grèce qui menace tous les autres pays, et non comme un repli nationaliste.
    Enfin, la défiance envers Mélenchon ne me semble pas justifiée. Aurait-on peur de se laisser griser parce qu’il parle bien ? Il parle clair et compréhensible. Le plan A comme le B comprend la mesure clé : reprise de la maîtrise monétaire, pouvoir régalien qui a été abandonné aux escroqueries du système financier, et ainsi possibilité de suivre un programme d’investissements favorable aux valeurs humaines, écologiques et sociales.
    Parallèlement à la conquête de ce point clé, la France insoumise doit convoquer une constituante du peuple (formée essentiellement par tirage au sort), qui instituera une 6ème République beaucoup plus démocratique…..

  13. AlainV a dit :

    Pour éviter les malentendus, il faut savoir que la France Insoumise comprend beaucoup d’individus, mais aussi quatre formations politiques indépendantes : Ensemble Insoumis, Communistes Insoumis, NGS-Nouvelle gauche socialiste et le Parti de Gauche. Si Mélenchon, le candidat de la France Insoumise, fait plus de 5%, l’argent de l’Etat proportionnel au nombre de voix sera réparti entre ces quatre formations politiques, puisque France Insoumise est un mouvement et non un parti. Rien n’empêche donc le PCF tout entier de se retrouver chez les Communistes Insoumis.
    RM Jennar devrait se renseigner de plus près sur le mouvement France Insoumise et sur son fonctionnement, sur le mode de désignation des candidats aux législatives. Il soutiendrait peut-être un peu moins Chassaigne et la direction nationale du pcf. Et qui sait, il rallierait peut-être le mouvement de la France Insoumise, voire en intégrant l’un des quatre partis qui s’y trouvent.
    Enfin, on peut admirer Mitterand, en souvenir d’une époque grandiose, sans être dupe des trahisons qu’il a commises. Cela n’augure en rien du comportement de Mélenchon qui reste le seul candidat tant soit peu crédible à gauche.

    Je vous sais suffisamment intelligent, Raoul Marc Jennar, pour être en mesure de revoir votre position et étudier honnêtement le détail du programme l’Avenir en commun – sans oublier les livrets thématiques consultables en ligne : https://avenirencommun.fr/livrets-thematiques/

  14. Raoul Marc Jennar a dit :

    Une « époque grandiose » ? le tournant de la rigueur, l’argent-roi, Tapie and Co, les révélations sur le passé vichyste et l’amitié avec Bousquet, vraiment je ne vois rien de grandiose entre 1983 et 1995. Et pour ce qui est d’adhérer à un parti, mille fois non merci. J’ai donné au PG, j’ai vu ce que c’est : une copie du PS.

  15. Raoul Marc Jennar a dit :

     » Si Mélenchon attire à lui des adeptes soumis, quelle importance si la politique va dans le bon sens ? » Comment peut-on écrire cela dans la France de Descartes, de Montesquieu, de Voltaire, de Diderot ! Ah de la Boétie avait bien raison de redouter l’inclination à la servitude volontaire. Triste, pitoyable.

  16. andrea naz a dit :

    @Raoul Marc Jennar
    Ce n’est pas mon cas, c’était, me semble-t-il votre reproche! c’est pourquoi j’insiste sur l’urgence d’agir, et ne pas s’attarder aux comportements de certains! l’insoumission n’est pas l’absence totale de confiance en quiconque  » hors moi »! à partir du moment où il y a lutte, il y a organisation, une certaine discipline en ce cas me paraît efficiente; il en sera différemment si le FI gouvernait!
    Il n’y a aucune servitude à travailler ensemble; ceci dit, je fus au PG fort critique et fort peu docile, ma

  17. andrea naz a dit :

    @Raoul Marc Jennar
    J’ai été coupée dans ma réponse par un problème technique..;
    Je voulais juste dire que l’on peut être sincère et engagé sans pour autant avoir des idées personnelles innovantes et de ce fait s’en remettre aux autres; cela n’a rien à voir avec la servitude volontaire, toujours face à un pouvoir.
    Je n’ai pas su ce qui s’était passé aux élections européennes, qui vous a fait rompre avec Mélenchon, mais je vous savais pourtant très proche de ce mouvement avant cela.

  18. georges glise a dit :

    @nuria – ok nuria merc pour cette mise au point, les propos de monsieur jennar pourraient entraîner une démobilisation des « insoumis.

  19. georges glise a dit :

    cher monsieur jennar, je me permets de corriger une expression de votre propos: en français, on ne dit pas « avoir à faire à », mais « avoir affaire à’, vous pouvez revoir sur ce point de détail votre compatriote maurice grévisse.

  20. Raoul Marc Jennar a dit :

    Merci. Vous avez tout à fait raison. je corrige.

  21. 59Jeannot a dit :

    @Octavio Alberola
    JLM ne cesse de répéter qu’il ne faut pas voter pour lui mais pour idées contenues dans le programme construit par des milliers de contributions citoyennes. S’il vraiment il voulait à tout prix être chef, pourquoi promettre démissionner dès la constituante adoptée par referendum.? Mélenchon mérite un minimum de confiance, en tout cas plus que les anciens ministres complices du catastrophique quinquennat.
    Inutile de parler de Macron, la presse aux ordres s’en charge jusqu’ à plus soif.
    Quant à Fillon ou Lepen, rien de tel pour mettre la France à feu et à sang.

  22. Raoul Marc Jennar a dit :

    La confiance, telle est bien la question. Comment faire confiance à un politicien professionnel qui n’accorde lui-même sa confiance qu’à un tout petit cercle ? Comme les autres sont encore moins dignes de confiance que lui, il reste à voter par défaut. Parce qu’il faut voter.

  23. riela a dit :

    cher Ami
    J’ai toujours apprécié tes démonstrations …..mais là je ne te suis plus!
    Ma chanson préférée dit »Ni dieu ,ni césar ,ni tribun et je pense avoir toujours été un insoumis avant que cela ne devienne un slogan politique
    aujourd’hui ,malgré des réserves, je soutiens la démarche de JLM et pour la première fois je te trouve incohérent .Je te prie de ne voir dans ma remarque que la réflexion d’un ami.
    Amitiés d’un compagnon de lutte
    A RIELA

Répondre