11 Fév 2017

Voici un texte que j’ai recopié sur Facebook. J’espère que son auteur ne m’en voudra pas de le recopier avec sa signature.

Sur le « personnage » Mélenchon et l’essentiel, le programme dont il est le porte-parole.

On montre le programme, et les gens ne voient que le porte-parole. C’est là le drame.

Le PS ou les autres font des promesses, et se font élire.

On préfère voter pour des gens calmes à des gens en colère, même si la colère est liée à l’indignation, et le calme au cynisme et la dissimulation. C’est comme ça dans tous les rapports humains. On va naturellement se ranger du côté des gens calmes, pour passer pour « raisonnables » (ambiance CFDT). Socialement, les gens d’apparence énervée sont facilement décridibilisés alors même que leur indignation et colère est légitime.

Vu l’offre politique proposée, entre nationalisme débridé, libéralisme sauvage, libéralisme avec un coulis rose (mais des promesses encore de sociale-démocratie) et le nouveau paquet de lessive à la mode, si les citoyens n’arrivent pas à se focaliser uniquement sur le programme et des objectifs de gauche, nous sommes morts, et on fera 10 ou 11.

Faut arrêter de penser à Mélenchon. On ne vote pas Mélenchon, on vote pour nous.

Je vote pour mon gamin à venir, pour la protection de mes parents qui deviennent vieux et dont la santé chancelle ; je pense à mes amis qui galèrent dans des squatts à Paris alors qu’ils travaillent, mais ne peuvent se loger, je vote pour préserver les emplois de nos paysans face aux usines-fermes ignobles, pour les ouvriers dont on ferme les usines pour les envoyer vers des ouvriers-esclaves en Chine ou au Bangladesh, je vote pour une vision coopérative de l’Europe.

Mélenchon, je m’en fous. Ce qui compte est le contenu du programme « l’avenir en commun », notamment issu de l’Humain d’abord ».

Je comprends l’énervement sur Mélenchon, j’ai parfois le même. Mais le mec, on s’en fout. Qui nous propose de le dégager une fois élu ? De manifester pour appuyer des décisions enfin de gauche ?

Nous avons une occasion unique. Et un risque majeur en face, entre pétainisme de plateau TV et lessiveuse libérale « tout nouveau tout beau « . Et le PS qui se pose encore en alternative à lui-même !

Soyons solidaires ! Non de Mélenchon, mais d’un programme de gauche, puissant, conquérant, qui réfute utilement et efficacement la doctrine de la droite et de la 2è droite.

Courage, Résistance et Fraternité !

Xavier Deddec

Et voici ma réaction telle que je l’ai mise sur Facebook :

Voilà une argumentation extrêmement convaincante. Merci à Xavier Deddec.

Je gardais un énorme doute, vu ce que je connais de la personnalité de JLM.

Mais c’est vrai, je ne vais pas voter pour lui ; je vais voter pour un projet. En espérant que JLM ne copiera pas ce Mitterrand qu’il admire beaucoup trop.

Mitterrand, à mes yeux, est bien plus un personnage de roman qu’un politique respectable car, de son discours d’Epinay sur la rupture à son livre « Le coup d’Etat permanent », il a renié ses plus fermes engagements.

rmj

 

Lu 3 593 fois Imprimer Imprimer
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (7 votes. Moyenne : 4,43 sur 5)
Loading...

37 Réponses pour “Je voterai pour « L’Avenir en commun » ; pas pour Mélenchon.”

  1. Anny Richard a dit :

    C’est exactement cela, voter pour un programme et non pour un personnage. Il n’est aucun autre programme aussi humain et élaboré, et, qui plus est, conçu par un ensemble citoyen.
    Si nous pouvons nous sauver d’un désastre annoncé, il ne nous reste que cette solution, voter pour « La France insoumise ».
    Merci à l’auteur de cette « lettre » et à Raoul Marc Jennar de l’avoir transmise.

  2. carlin nicole a dit :

    Cher Raoul, le bon peuple ne doit-il pas choisir l’homme providentiel lors de l’élection présidentielle ! Voilà les limites de l’exercice que JLM prend les moyens d’en sortir.
    Dans ce cadre un sujet tabou : nous avons vu sur Arte, mardi dernier « Mafia et République », émission passée sous silence. Nous y voyons combien l’Afrique est pillée par cette mafia et nous ne sommes pas le seul pays ! Mafias qui déséquilibrent les pays africains, engrangent des guerres et obligent les pauvres africains à quitter leur pays !

  3. Jean Claude Meyer a dit :

    Très belle argumentation… Mais, si l’homme Mélenchon peut exaspérer, et je suis de ceux là, il n’en reste pas moins une image forte et nécessaire… Regardez ce qui se passe pour Poutou (que j’apprécie) qui est le seul candidat issu du monde ouvrier… Image médiatique faible… Et quand il est invité par une radio (France Culture dernièrement) c’est pour se foutre de sa poire… Besancenot, lui, aurait depuis longtemps obtenu ses 500 signatures…
    Depuis plus de deux siècles on discute de la nécessité d’une représentation des idées par une personnalité pour accéder « au pouvoir »… On sait ce que cela a donné. Proudhon, anar élu député, en 1848 au et sa vaine lutte pour abolir la propriété privée « Ou la propriété emportera la République, ou la République emportera la propriété » par son échec face à Thiers marque le début de la société libérale avancée…
    Mélenchon n’est, à mon avis, qu’un rouage… Il personnalise l’avancée vers la sixième république… Lui-même n’est pas dupe de l’image qu’il donne… Et son honnêteté réside dans sa promesse de céder le pouvoir au peuple sitôt la réalisation de la constituante…
    De fait, par ses capacités d’orateur, sa curiosité, sa capacité à se remettre en cause, il reste l’un des seuls remparts face aux bling-blings clinquants prônant la destruction des protections sociales en les ouvrant aux crocodiles du libre-marché..

  4. nuria a dit :

    Enfin on parle du programme! et non de l’homme qui appelle à scander « résistance »! et non son nom!
    oui JLM est éjectable avec « la constituante » et il le dit et le répète! ainsi que les députés!
    !e programme que des milliers d’insoumis se sont donné la peine d’y réfléchir et de le rédiger !
    voter « l’avenir en commun » est de fait un acte responsable pour nous, nos enfants et l’avenir de tous les citoyens vivant en France.

  5. Macarel a dit :

    Je soutiens moi aussi un programme, avant de soutenir un homme.

    Je suis donc tout à fait d’accord avec le message de Xavier Deddec, la situation de notre pays (pas que de notre pays d’ailleurs) est suffisamment grave pour laisser passer une opportunité de « renverser la table », au seul motif que la personnalité du porte-parole dudit programme est controversée.

    Il est vrai que l’élection du président de la république au suffrage universel personnalise énormément ce scrutin, mais si l’on utilise un minimum ses neurones, il faut sortir du domaine de l’affect, et se déterminer sur le fond, plutôt que sur la forme. Car le programme porté par JLM, n’est pas l’oeuvre d’un seul homme, mais de tout un collectif. C’est à ma connaissance le seul programme qui aborde la question d’une plus juste répartition des richesses produites, tout en tenant compte des conséquences négatives sur notre environnement du productivisme effréné du capitalisme mondialisé et financiarisé. Et donc qui propose des voies alternatives pour sortir de l’impasse actuelle. Dans tous les cas rien ne sera facile, car comme le dit le porte-parole du mouvement, il ne s’agit rien de moins que d’inventer une nouvelle civilisation. Mais c’est bien de cela qu’il s’agit, car continuer dans la voie actuelle est proprement criminel.

  6. René de VOS a dit :

    Cher Raoul,
    comme d’habitude depuis 1981, n’ayant jamais pu me résoudre à m’abstenir et malgré ma très forte envie de le faire cette fois-ci, j’irai encore voter non par conviction mais par défaut et ce, dès le premier tour. L’article que tu nous donnes à lire me convient tout-à-fait. Malgré tout son talent et la force de ce qu’il énonce, Il y a quelque chose qui cloche dans la posture de Mélenchon et Xavier Deddec l’exprime très bien.

  7. Marco JEAN-MONTCLER a dit :

    Je suis complètement d’accord avec ce que dit ici RM Jennar, et JL Mélenchon le dis lui même, ce n’est pas sa personne qui est importante, ce qui est important, ce sont les propositions élaborées avec l’aide de centaines de citoyens pour rédiger le programme l’avenir en commun ».

    J’adhère aux idées écologistes contenues dans ce programme, mais surtout ce qui fait la différence avec un B. Hamon c’est la proposition d’un référendum pour approuver (ou refuser) une assemblée constituante composée pour moitié de citoyens tirés au sort et pour moitié de citoyens élus n’ayant pas exercés une fonction parlementaire et non ré-éligibles.

    Le système capitaliste sauvage actuellement répandu sur presque toutes la planète est un système complètement obsolète qui génère énormément de guerres et de pauvretés, alors que les riches le sont de plus en plus.

    Pire, en pillant les ressources de notre planète pour toujours plus de profits, en détruisant nos écosystèmes, c’est l’ensemble de l’humanité qui risque de disparaître comme ont déjà disparues la moitié des espèces vivantes sur le globe terrestre.

    Je n’ai pas transmis la vie à mes enfants pour les voir souffrir et disparaître, mais si nous ne faisons rien pour changer les systèmes politiques actuels, c’est ce qui risque d’arriver, la liste des aberrations générées par ces systèmes est très longue, alors que celle des cotés positifs est presque vide, quoiqu’en disent les propagandes des médias appartenant aux plus riches.

    Je pense comme E. Chouard qu’il faut arrêter de voter pour élire des maîtres, donc je voterai pour le programme « l’avenir en commun » …

    Après certain diront qu’une fois élu JL Mélenchon pourrait nous trahir, perso je n’y crois pas une seconde car je suis sûr qu’il est un homme sincère, ses poussées d’indignations et colères en sont la preuve, comment ne pas être indigné quand on examine de près les conséquences désastreuses et criminelles des systèmes politiques actuels ?

    Il est donc temps de changer de système politique, voilà pourquoi je voterai pour JL Mélenchon aux prochaines élections présidentielles.

    Marco JEAN-MONTCLER

  8. BOULANGE a dit :

    Bonjour RMJ,

    ENFIN !

    Et quel que soit votre grief (pas évident pour moi) contre l’ancien jlm, pouvez-vous reconnaitre qu’il a, comme nous tous, évolué personnellement comme la situation, et qu’aucun autre ne se vouerait à ce point à ce projet ?
    Cela dit, si nous ne parvenons pas à bloquer mercredi 15/2 le CETA, oyez oyez, son prochain discours sera à Strasbourg ce mercredi même, (19h à …).
    Comme il sera clair et fondamental sur nos choix, et parlant enfin du réel, il sera très probablement censuré sur les chaines TV (pas seulement BFM appartenant à Macron). Aussi pour le voir, 2 solutions
    – en replay sur internet,
    – ou en direct, il suffit de cliquer sur « je soutiens la campagne jlm 2017 », et vous êtes constamment tenu au courant, infos, agenda,blog l’Ere du peuple, vidéos hebdo, diffusion des meetings en direct.
    De toute façon, l’Europe va imploser, ou virer à la dictature militaire prévue (sous tous prétextes guerriers, otanesques comme avant, ou Trumpesques.).
    Il n’y a que 3 possibilités: – soit laisser les 3 autres candidats: ( le clone chéri des banksters, le droitier, et Hamon la doublure « 6e république », tenus par les mêmes) continuer l’écrasement des peuples, le rouleau compresseur Ceta, gaz de schiste, etc..
    – soit le FN qui peut en effet sortir de l’UE, mais dans le chaos économique, la régression raciste, l’ obsession d’état policier…
    – soit notre projet l’Avenir en Commun, le seul programme collectif élaboré depuis 2 ans, qui veut convoquer une constituante, sortir de l’UE, et entre excellentes choses, annuler les traités, pour reconstruire enfin !

    Sachant que pour une fois, la France est la plaque tournante de l’Europe, notre responsabilité est totale – autant bien sûr que la charge, la haine ciblée logique, pas seulement médiatique contre notre mouvement. Occasion historique !

    Merci de votre soutien, nous avons besoin de tous pour sortir des mensonges mortifères des candidats-clones, et enfin tenter de reconstruire, rationnellement et respectant la transition écologique…
    Merci de lire et diffuser le programme, le transmettre pour réveiller chacun, notamment certains tenants de pensées « avancées » mais ne passant jamais aux actes. Cette fois, l’abstention serait un luxe anachronique, pour ne pas dire totalement irresponsable. Il reste un peu plus de 2 mois !

    Merci à RMJ , et à vous tous de nous aider à convaincre,
    Les insoumis ne sont pas les « mélenchonistes », dit-il lui-même,(mais qui aurait pu s’investir autant ?) et nous devons être trés nombreux .

    Amitiés Insoumises,

    MB

  9. Humbert de Buttet a dit :

    Cher Raoul,

    Je comprends ton message. Jean Luc Mélenchon m’irrite parfois dans ses manières ! Il m’irrite lorsqu’il laisse faire au seing du PG des choses que notre programme réprouve. C’est d’ailleurs pourquoi j’ai quitté le PG.

    Cependant, j’approuve pleinement le billet en réponse (ci-dessous) de Jean Claude Meyer.

    Amitié

    Commentaire deJean Claude MeyerTrès belle argumentation… Mais, si l’homme Mélenchon peut exaspérer, et je suis de ceux là, il n’en reste pas moins une image forte et nécessaire… Regardez ce qui se passe pour Poutou (que j’apprécie) qui est le seul candidat issu du monde ouvrier… Image médiatique faible… Et quand il est invité par une radio (France Culture dernièrement) c’est pour se foutre de sa poire… Besancenot, lui, aurait depuis longtemps obtenu ses 500 signatures…
    Depuis plus de deux siècles on discute de la nécessité d’une représentation des idées par une personnalité pour accéder « au pouvoir »… On sait ce que cela a donné. Proudhon, anar élu député, en 1848 au et sa vaine lutte pour abolir la propriété privée « Ou la propriété emportera la République, ou la République emportera la propriété » par son échec face à Thiers marque le début de la société libérale avancée…
    Mélenchon n’est, à mon avis, qu’un rouage… Il personnalise l’avancée vers la sixième république… Lui-même n’est pas dupe de l’image qu’il donne… Et son honnêteté réside dans sa promesse de céder le pouvoir au peuple sitôt la réalisation de la constituante…
    De fait, par ses capacités d’orateur, sa curiosité, sa capacité à se remettre en cause, il reste l’un des seuls remparts face aux bling-blings clinquants prônant la destruction des protections sociales en les ouvrant aux crocodiles du libre-marché..

  10. Georges-Henri Clopeau a dit :

    Nous subissons une société du « show », et pour en sortir Mélenchon est bien obligé de faire du show. Aujourd’hui, même une oeuvre d’art ne sera connue que si elle fait spectacle. Le sport professionnel lui-même en est pourri.
    Mélenchon lui-même a veillé à ce que ses spectateurs s’intéressent à des idées dont il n’a pas revendiqué la paternité, à des recherches dont il n’est pas l’initiateur, à des faits connus de tous. Et comme les habitudes le cette société poussaient son public à acclamer son nom, il a demandé qu’on ne pense pas à lui, mais aux idées qui développait pour résister à la dictature financière: « RESISTANCE ».
    Les grands médias aux mains de milliardaires ont grand intérêt à ce que des trublions comme lui ne viennent pas perturber leur pouvoir. Ils ont commencé par ne pas en parler, puis ils ont quelques fois parlé de Mélenchon en le dévaluant, ou comme un meneur d’extrême gauche (le parti de gauche, il n’en est jamais question, la gauche comme chacun sait, c’est Hollande.). Il a suffi de quelques jours de pilonnage médiatique pour lancer Macron, avec l’étiquette « gauche »,sans le moindre programme. Quand à la France insoumise, il n’en est jamais question. Qui a entendu parler, dans les grands médias, de « l’avenir en commun », et combien de personnes l’ont lu ?
    Alors j’ai bien peur que Mélenchon ait besoin de faire encore beaucoup de show, et nous de diffuser les idées de l’avenir en commun autour de nous.

  11. Jean Bourgeois a dit :

    Objectivement, n’est-ce pas ce qu’il demande lui-même ?

    Votez non pour lui mais pour le programme l’avenir en commun dont il n’est que le porte parole à la demande du collectif citoyen tout horizon qui en est à l’origine et qu’il s’efforce d’expliquer le mieux possible.

    Certes avec ses qualités et ses défauts, qu’on aime ou qu’on n’aime pas pour trente six bonnes raisons sans doute comme pour n’importe qui d’entre nous d’ailleurs.

    Lors d’une assemblée citoyenne venu l’écouter, emportée sans doute par l’émotion que peut susciter tout rassemblement de foule en quête d’espérance et en communion le plus souvent avec ce qu’il dit, se met à crier spontanément: JL président, ne leur demande-t-il pas, à la seconde, d’arrêter ? Ce qu’il appellera une bien mauvaise habitude à ne plus jamais reproduire.
    Et nos braves citoyens présents, rappelés en quelque sorte à la raison, par fidélité au programme l’avenir en commun inspirant notamment qu’il ne peut plus être question d’élire un nouveau monarque, un sauveur soi-disant providentiel, de scander spontanément à la place : résistance, résistance.

    Ce que je vous demande dira-t-il d’ailleurs souvent ce n’est pas de voter pour un homme mais de vous impliquer vous-mêmes en tant que citoyen

  12. carlin jean-pierre a dit :

    Merci de porter à notre connaissance ce texte si sincère et juste d’un – jeune – camarade. Tout est déjà dans sa première phrase : « On montre le programme et les gens ne voient que le porte parole. C’est là le drame ». (Comme les imbéciles qui regardent le doigt au lieu de la lune que celui-ci désigne).

    Une réserve pourtant quand il dit : « Mélenchon, je m’en fous » ou encore « Soyons solidaires, non de M.,etc… » Je pense que son propos se veut tranchant juste bien sûr, mais qu’il se laisse un peu emporter au risque de paraître… injuste, pour la raison évidente que de l’homme M., nous en avons besoin jusqu’au jour où, mission accomplie selon ses engagements clairs, il rendra son tablier. Oui, jusqu’à ce jour – et au-delà -, il est et restera (si mission assumée) respectable, et pas seulement parce que nous en avons besoin, mais parce qu’il incarne pour un temps déterminé la démarche d’effort, de travail et de construction d’un mouvement porteur d’un programme et d’une idéologie (osons le mot, injustement dévalorisé) qu’il faut contribuer à développer pour le rendre majoritaire et victorieux !

    Rien ici qui rappelle les mauvais souvenirs des promesses du Hollande de 2012. Je ne vais pas répéter ce qui a été dit, et fort bien, plus haut, à une exception près, celle du n°6 (ce « quelque chose qui cloche chez M. » ? Non identifié, au moins comme rédhibitoire, quand cela urge, il faut oublier ce souci et ne retenir que ce qui compte). J’ai simplement le plaisir de constater la quasi unanimité qui se dégage, pas si courante : elle réconforte grandement ! Les réserves sont respectables quand elle concernent une personnalité ; mais le rapport de confiance étant établi avec celle-ci, il faut progresser. L’essentiel est le programme qu’elle porte et le respect lui est dû en conséquence. Ce qui n’est pas contradictoire avec la vigilance que, tous, nous pouvons et devons exercer sur sa démarche – celle qui nous représente – à chaque étape.
    « Courage, Résistance et Fraternité ! » C’est avec confiance et conviction que je reprends ce salut final de notre ami et camarade.

  13. RV a dit :

    Aujourd’hui Piketty a rejoint Hamon !
    http://www.francetvinfo.fr/economie/thomas-piketty/presidentielle-thomas-piketty-rejoint-l-equipe-de-campagne-de-benoit-hamon_2057307.html

    Un tournant dans la campagne ?!

  14. Peretz a dit :

    @BOULANGE – « soit le FN qui peut en effet sortir de l’UE, mais dans le chaos économique, la régression raciste, l’ obsession d’état policier… » Bien entendu, si je vote ce ne sera pas pour le FN; Mais répèter que sortir de l’U.E serait un chaos économique demande à être étayé. Je suis persuadé que ce serait au contraire certes un choc, mais bien préparé, il n’aura rien de catastrophique. Mélenchon parle de sortir de l’Euro. Je l’approuve, mais ce n’est pas suffisant. Il n’ose pas aller plus loin pour ne pas faire peur et se faire taxer de Lepéniste.Il faut reprendre le marché commun, sans plus. Sortir de cette infâmie de la concurrence libre et non faussée qui est le dogme de la loi de la jungle. qui convient à l’Allemagne et aux pays du Nord.

  15. L'ours des P.o. a dit :

    @René de VOS
    Même situation.

  16. 59Jeannot a dit :

    vous enfoncez une porte ouverte; Mélenchon ne cesse de répéter exactement la même chose: « ne votez pas pour moi, mais pour les idées »
    De là à le traiter comme un pestiféré, faut pas pousser; certes JLM a du caractère,et il en faut pour le combat qu’il compte mener, mais c’est un homme intègre qui fera ce qu’il a dit et non pas le contraire comme on le constate trop souvent de la part des élus.

  17. Annie Stasse a dit :

    Très instructif tout ça tant la réflexion de Xavier, celle de Raoul Marc, et chacun des commentaires ceux-ci allant majoritairement vers un encensement de JLM…

    j’ai eu de très durs échanges (proche en fait de l’insulte) du temps où j’étais sur Mediapart depuis le début de 2016 (et même avant) argumentant pourquoi je n’ai aucune confiance en Mélenchon. Et c’est la raison principale qui m’a fait le quitter : tous ces gens qui ont besoin d’un chef c’est déprimant.

    Certes il a des qualités… mais la 5ème étant ce qu’elle est pourquoi nous aurions plus confiance en lui qu’en des promesses de Hollande, ou la suite de 81 par un homme qui avait critiqué cette 5ème « coup d’état permanent ».

    Le pouvoir saoul.
    Mélenchon est-il capable d’une union telle que réussit pour faire advenir le Front populaire entre des syndicats qui se combattaient, union faite spontanément par le Peuple ? Pour l’instant il n’en a pas l’air… mauvaise augure, c’est un début de preuve de son incapacité à trouver une majorité pour combattre nos vrais adversaires : Le Pen, Fillon, Macron. Le but de Mélenchon est-il de nous laisser uniquement ces choix au 2ème tour ? pour rester pur. Belle affaire la pureté qui nous jette dans les bras des puissants ou des fascistes.

    Une de mes raisons de rejet de Mélenchon était ma position de sortir de l’euro depuis très longtemps… je lis ici qu’il a évolué sur ce point, car son plan A-B était « comique ».

    Ne m’étant jamais abstenue (par incapacité à rester chez moi les jours de vote) j’avais voter Hollande parce que j’avais confiance en Mélenchon alors que je n’attendais absolument rien de Hollande. Mal m’en a pris.

    Cette fois je choisirai le « mieux placé » au 1er tour, et m’abstiendrai au 2d à moins que Mélenchon évolue pour nous sauver Tous.

  18. georges glise a dit :

    @RV – piketty rejoint hamon, et alors! est-ce-que ça signifie que piketty est favorable au « revednu universel, qui n’est rien d’autre qu’un rsa amélioré reposant sur l’idée fumeuse que le travail va disparaître dans notre pays et en europe (mais pas en chine ni en inde je suppose!

  19. AlainV a dit :

    @ Peretz
    Sortir de l’U.E., facile à dire. Un seul des promoteurs de cette sortie brutale a-t-il élaboré un plan qui se tienne ?
    Dans l’AVENIR EN COMMUN, on est réaliste (p. 84-85). Le plan A, c’est modifier les textes, voire en supprimer. Le plan B, c’est sortir des Traités, ce qui équivaut, mais de manière nuancée et intelligente, tourner le dos à l’U.E. en instaurant un euro français (cf. Chypre), en arrêtant de contribuer au budget de l’U.E., en instaurant le contrôle des capitaux et des marchandises aux frontières, etc. Les économistes de la France Insoumise ont élaboré des scénarios beaucoup plus précis et chiffrés, avec des alternatives qui prennent en compte les réactions européennes et internationales qui ne manqueront pas. Mais chacun comprend qu’on ne va pas étaler toutes ses cartes sur la table.
    Et quant à faire comme les Britanniques, regardez les problèmes que cela pose, et comment le capitalisme en profite pour appauvrir davantage les petites gens (que certains appellent ‘classe ouvrière’).

  20. georges glise a dit :

    comme tous ceux qui se sont exprimés ici, je pense que tous les insoumis voteront pour un programme, -l’avenir en commun-, mais en fait ils voteront aussi pour l’homme dont le nom est imprimé sur le bulletin de vote. moi j’ai de l’affection pour cet homme qui a su rompre avec l’establishment social-démocrate dans lequel il était bien installé, pour rejoindre et exprimer à sa façon la colère du peuple de france, de la france d’en-bas qui rejette l’européisme et l’atlantisme des dirigeants qui se sont succédé, qui ont favorisé l’emprise de la finance sur toute l’économie, qui ont favorisé la mondialisation libre-échangiste qui détruit l’économie française

  21. andrea naz a dit :

    Moi j’aime bien Mélenchon, son absence de politesse vendeuse mais surtout la solidité de son argumentaire et sa manière de faire face à toutes les attaques; pour moi c’est un gage de confiance.
    Néanmoins, il est éphémère et le mouvement doit être pérenne, nous devons tous l’habiter, le nourrir, le grandir et il faut en passer par l’élection d’un homme, mais honnêtement, comparé aux autres?

  22. SZ a dit :

    JLMélenchon est un être humain comme nous tous avec les défauts de ses qualités ou inversement. Méfions-nous de nous-même, de notre propre colère et regardons sa sincérité (il n’y a que les cons qui ne changent pas d’avis lorsque la situation change…), son intelligence, sa culture qui lui font dire qu’il se retirera quand le principal de notre programme sera mis en place.
    Arrêtons de faire le jeu de la presse soumise au marché que j’écoute pour constater l’acharnement qu’elle met à ne pas parler du programme des Insoumis, et surtout, soyons prêts à le défendre encore et encore si nous gagnons car il sera encore et encore plus attaqué et entravé dans son engagement à nous défendre.
    Ce n’est pas de l’orgueil ou le goût du pouvoir qui anime JLM, mais son courage de monter au créneau. Bien sûr nous votons pour un programme et non pour un homme, il le dit lui-même. Merci JLM de vous dévouer.

  23. AUSSEUR Robert a dit :

    Bien sur , aucun , aucune candidat , ne prononce la fin des majorations de salaires en % (surtout suite aux grèves ouvrière ) Les accords sociaux d’entreprises , de branches , extrêmement hiérarchisés = C’est ainsi que les nantis(es) nous confectionnent la France d’en bas …..Les couches moyennes sont de + en + touchées ……Ce n’est Pas la CGT qui songe à y mettre fin , encore moins les autres centrales syndicales = hiérarchisantes à l’extrême , aussi !…..Jusqu’à l’anti grévistes , préférant arroser les salaires les + élevés en % = Les plus proches des patrons qui pratiquent des REVENUS HIERARCHISES = FOUS …..Indignes d’une République du Liberté , Egalité , Fraternité !!!! Des France d’en bas , votent trop souvent pour les candidats(es) de la France d’en haut ! Ils , elle croient contribuer à leur bonheur = Elles , ils s’enfoncent et enfoncent tous les gens de leur condition d’en bas !
    Ces @Anny Richard

  24. AUSSEUR Robert a dit :

    Le message que je viens d’écrire , ci-dessus est bien de Robert AUSSEUR ……Une mauvaise manip à « mis » au bas de MON texte le nom de @Anny Richard –

  25. AUSSEUR Robert a dit :

    Il n’en reste pas moins que le programme de la France insoumise est proche de mes idées : JLM en est le porteur , je voterai pour lui ! Je le connais depuis les années 1970 et approché de très près – Puisqu’il avait adhéré à la section PS de Massy , MNL aussi ! et j’en étais le premier secrétaire (je suis hors parti politique depuis plus d’une décennie )

  26. Andrée Louise B a dit :

    Entièrement d’accord avec vous, Raoul, j’ai acheté son dernier programme ‘l’avenir en commun’ comme j’avais lu le précédent. Bien sûr que je vote pour le programme. Bien qu’à l’encontre de JLM je n’éprouve aucune satisfaction à ce que la France ait vendu des mirages à l’Inde ! Et je me demande aussi quelle sera sa politique sur les mines.. Mais je pense que l’homme est de parole. Et comme il est fort bien dit, soyons solidaires d’un programme pour notre avenir. Ils sont nombreux aussi dans cette formation de la France insoumise et tous s’expriment au cours de différents meeting où JLM n’est pas forcément présent. Ce n’est donc pas l’affaire d’un sel homme. Mais reconnaissons-lui tout de même sa détermination son charisme et sa réelle culture d’homme de gauche.

  27. Annie Stasse a dit :

    J’écoute actuellement Piketty sur Inter. Il propose une solution pour l’euro qui est plaisante, et qui me séduit à la 1ère écoute (ce serait dans le programme Hamon qu’il faut donc que je lise mieux) :
    sa solution est démocratique : réunir publiquement des représentants à élire de chacun des pays « importants » de l’Europe (Espagne, Italie, France, Allemagne) et qu’ils discutent publiquement (et donc pas comme actuellement où c’est un entre-soi secret dont il ne peut rien sortir, puisque les Citoyens ne sont pas témoins de la teneur de leurs échanges) … pour trouver des moyens de changer les règles : des 3% et du 60 %, annuler toutes les dettes (comme en 45), mutualiser les futures dettes (pour qu’il n’y ait plus de concurrence dumping au taux), pleins d’autres choses encore…
    à réécouter avec plus d’attention, et lire Hamon… pour d’autres précisions qui m’échappent ici.

  28. L'ours des P.o. a dit :

    « …le paquebot dont les machines sont stoppées continue sur sa lancée. Pour l’empêcher d’échouer, pour éviter le choc qui jettera des poignées de passagers par-dessus le bastingage, il faudrait faire machines arrière, toutes.
    Et cela ne se fera pas, foi de Nicolas Sarkozy ! Foi de Martine Aubry ! Foi de privatiseurs ! Foi d’Union européenne ! Foi de Traité de Lisbonne ! Foi de Concurrence libre et non faussée ! Foi de CAC 40 ! Foi de FMI !

    Ah ! qu’accède aux commandes une vraie gauche décidée à tenir tête aux susnommés, une gauche ayant dans son programme le respect de chacun, la reconnaissance des services rendus à la population et un chouïa d’amour, si le mot n’est pas devenu choquant dans les conseils d’administration et dans les ministères. « Maxime VIVAS

  29. Mirandola a dit :

    C’est bien ce que je disais : Le seul vote politique cohérent et responsable, c’est l’ABSTENSION

  30. Raoul Marc Jennar a dit :

    Dans les circonstances présentes, le seul effet de l’abstention, c’est d’accroître le poids du FN.

  31. JJS a dit :

    Plusieurs choses.
    En premier lieu, Mitterrand auteur du « Coup d’Etat permanent », n’avait pas de leçon à donner au Général de Gaulle en matière de démocratie. Le Général démissionna de son mandat à l’issue du référendum de 1969. Mitterrand, s’accrocha à son siège de Président suite aux élections législatives de 1986 et 1993 ou il perdit sa majorité parlementaire. Tout est dit !
    En second lieu, je ne pense pas que Jean-Luc Mélenchon soit le mieux à même de combattre les méfaits de l’actuelle construction européenne, sachant qu’il soutînt en 1992 le Traité de Maastricht. Pour ma part, ma préférence va vers Nicolas Dupont-Aignan qui a toujours été constant dans sa dénonciation d’une politique européenne et d’une politique économico-commerciale qui nuit aux intérêts de la France et de l’Europe.
    En dernier lieu, je combats et dénonce (et j’invite les partisans de Jean-Luc Mélenchon à le faire également,) E. Macron qui m’apparait comme un candidat ultra-libéral extrêmement dangereux : http://www.lejdd.fr/Politique/Le-CETA-n-a-pas-la-cote-chez-les-candidats-a-l-exception-de-Macron-847520

  32. Frieh François a dit :

    Bonjour,
    Plutôt qu’un pacte gouvernemental de gauche, je suggère que cette élection soit celle d’une équipe identifiée et non celle d’un homme ou d’un parti.
    Une équipe qui transcende les clichés éculés de droite, de gauche et du centre
    La « coopéraction » de ceux que j’appellerai les « progressistes » de tous bords.
    Ceux qui ont, à minima, une vision prospective sur les 20 années à venir et qui sont en capacité de mettre en œuvre, ensemble, une programmation à court, moyen et long terme.
    Mais aussi une équipe qui dépasse l’appropriation partisane des leviers du « pouvoir » et qui conduise une politique dont l’aboutissement ne sera pas le remplacement d’une oligarchie par une autre.
    Cette équipe saura respecter les électeurs en développant une pédagogie de l’action politique par l’exposition claire des orientations et des choix qu’elle sera amenée à faire.
    Restant à l’écoute des femmes et des hommes de France en les consultants régulièrement.
     Ainsi à la lecture des propositions et « programmes » des différents candidats, voici à mon grand étonnement, mon constat :
    Pour une France inscrite dans une Europe et dans le Monde, retrouvant un rôle d’impulsion pour une politique humaniste et respectueuses des citoyens, avec une prise de conscience que notre planète est « une » et qu’écologie et économie sont indissociables. Pour que le travail reste une valeur positive de reconnaissance sociale. Pour que chacun dispose de ressources suffisantes pour pourvoir à ses besoins.
    Arrive en tête les propositions et la démarche pour l’avenir, élaborées par le travail de fond des personnes mobilisées dans la « France Insoumises », que porte Jean-Luc Mélenchon.
    Certains, comme, la candidate de la « primaire.org », Charlotte Marchandise, sont dans une démarche de réflexion et de construction d’une réponse alternative qui va dans le même sens.
    Tous les autres n’ont dans leur « programme » qu’une série de mesures de court terme répondant au contexte et aux réactions émotionnelles du moment. C’est le cas de François Fillon et de Benoît Hamon, emprisonnés dans leurs querelles de clan ou de marine Le Pen qui attise les peurs et manie la contre vérité. Mais aussi d’Emmanuel Macron qui a amorcé avec « En Marche » une démarche d’écoute et de dialogue avec des françaises et des français qui n’a abouti qu’à des propositions destinées à ratisser large.
    Pour les verts, Yannick Jadot présente de nouveaux les axes pertinents et essentiels de l’approche portée par EELV. Ces axes écologiques sont désormais plus ou moins repris par les différents candidats.
     Mais le seul programme qui les intègre dans la cohérence de son projet global pour la France, c’est encore celui de la France insoumise.
    Que les autres candidats me le pardonnent, leur expression est essentielle, mais cela ne fait pas programme. Il leur sera indispensable de débattre avec « l’équipe » en place pour enrichir les actions de leur éclairage.
     Quelle forme mon « utopie » devrait prendre, dans le contexte, Vème République, de l’élection actuelle :
    L’affichage et l’affirmation que cette élection est celle d’une équipe, hors des clivages politiques anciens et actuels !
    Cette équipe doit se rejoindre autour « d’une certaine idée de la France » comme moteur d’un monde respectueux des femmes et des hommes, « l’idéal démocratique », qui propose aux autres nations une approche coopérée pour un développement économique soutenable « l’idéal écologique » respectueux de la planète et de ses habitants.
    Voici la composition que je propose :
    1- PRESIDENT : Jean Luc MELENCHON
    Responsable de la conduite et de la réalisation du programme présenté dans cette perspective tracée sur l’avenir. Chargé de la cohérence de l’action du gouvernement, de la parole de la France à l’échelle internationale, de l’information et du dialogue avec les français…
    2- PREMIER MINISTRE :  Benoît HAMON (dégagé des entraves du PS)
    Chargé de la mise en œuvre sur le court terme du programme présenté, de l’animation et de la coordination de l’équipe ministérielle, du dialogue avec les parlements…dont la mise en place d’une assemblée constituante.
    3- MINISTRE DE L’ECONOMIE, DE L’ECOLOGIE ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE (incluant la politique de recherche): Yannick JADOT
    Responsable de la planification écologique, du développement économique
    4- MINISTRE DE LA FORMATION « INITIALE+PROFESSIONNELLE+CONTINUE) : Charlotte MARCHANDISE
    Chargé de la mise en oeuvre d’un système de formation tout au long de la vie.
    Il y a lieu également de compléter des femmes ou des hommes qui seront en charge des responsabilités suivantes et dont l’intégration dans l’équipe, résultera de l’ouverture, de la compétence, et de l’engagement.
    5- SANTE, ACTION SOCIALE : (politique de santé, tutelle du système d’assurance maladie universelle, système de retraite par répartition, politique de lutte contre la pauvreté, politique du logement, politique d’accueil des réfugiés…) pourquoi pas Pierre Laurent ?
    6- CULTURE : D’hier à aujourd’hui pour le rayonnement de demain – accès- expression – création
    7- JUSTICE : Dans son périmètre actuel avec un axe fort de développement de la partie éducatives et réinsertion pour les détenus.
    8- INTERIEUR : compétences actuelles (polices, collectivités locales, respect de la laïcité)
    9- ARMEE : avec un objectif de construction d’une force européenne et de maintien des compétences et des moyens
    10- AFFAIRES ETRANGERES : dont les relations européennes
    11- FINANCES, BUDGET, EVALUATION : un ministère technique en charge bien sûr de la lutte contre la fraude et la corruption…)
     Ces onze coéquipiers pour la France doivent être présentés aux Français par celui qui sera l’animateur et le pilote, « candidat, Président, selon le principe de cette élection sous la Vème république ».
    Les Français éliront donc en connaissance de cause une équipe !
    Il n’y aura pas d’autres ministères. Pour la mise en œuvre des politiques dont elle aura la charge cette équipe pourra s’adjoindre des secrétaires d’Etat pour suivre piloter des sous-secteurs cohérents nécessitant notamment un travail transversal (exemple : secrétariat au « logement » rattaché au ministère des affaires sociales mais articulé avec le ministère de l’économie, de l’écologie et du développement durable. Ce secrétaire d’Etat pilote donc un groupe interministériel de travail et d’actions).
     Quelques remarques importantes pour la crédibilité de cette utopie
    1-Le Chef d’équipe s’engage à avoir vérifié, la probité, l’honnêteté, l’absence de condamnation relevant de l’interdiction d’occuper un emploi public de ses équipiers.
    2- Chaque équipier renonce à tout mandat électif, même de premier rang dès sa prise de fonction.
    3- Il signe un engagement garantissant des conflits d’intérêts en renonçant d’exercer une activité de conseil directement ou indirectement pendant l’exercice de ses fonctions gouvernementales et durant les 3 ans de la cessation de ces dernières.
    4- Les participants à cette équipe qui s’impliqueraient directement ou indirectement pour appuyer un parti ou des candidats aux élections législatives devront quitter l’équipe gouvernementale.
    5-Les partis politiques présenteront seuls, sans soutien direct ou indirect d’aucun membres de cette équipe gouvernementale, des candidats aux législatives et sénatoriales à venir.
    Victor Hugo a dit : « l’utopie est la vérité de demain », cette proposition est mon utopie !
    24/02/2017 10:38 Par aribager3195

  33. do a dit :

    L’on croit voter pour un programme, mais c’est un politicien qui est élu

    Salut à toutes et à tous,

    Sur le site internet du Grand soir, j’avais mis une réponse à un article de Bruno GUIGUE. Malheureusement, legransoir.info a fait une erreur de manipulation ; et, au lieu de cliquer sur « valider » ce commentaire, ils ont cliqué sur « supprimer ». Aussi, je me vois contraint de publier ma réponse sur mon propre site. Enfin, ce ne sera pas exactement ma réponse initiale, puisque jamais j’aurais imaginé que legrandsoir allait commettre une telle erreur de manipulation, et je n’avais pas sauvegardé ma réponse. Je vais donc la remettre de mémoire.

    Ce qui m’a le plus amusé, dans l’article de Bruno GUIGUE, c’est quand, parlant de Hamon, il explique : « Depuis 2012, ce dirigeant socialiste a approuvé la politique étrangère d’une présidence qui a battu tous les records de servilité atlantiste, d’arrogance néo-coloniale et de veule soumission à la politique sioniste. »

    Cette remarque est très intéressante, venant de ce militant qui fait tout pour que Mélenchon refuse l’alliance que lui a proposée Hamon dès qu’il a été désigné par la primaire de la gauche.

    Cette remarque est très intéressante parce que Mélenchon a approuvé aussi bien la guerre de Libye contre Kadhafi, que celle de Syrie contre le régime antisioniste de Bachar el-Assad.

    Rappelons qu’il y a un an ou deux, quand une journaliste de télé a demandé à BHL — Bernard-Henri Lévy, l’odieux et richissime agent d’Israël — s’il était fier du résultat qu’il avait obtenu avec sa guerre en Libye, ce dernier avait répondu : « Heureusement qu’on a détruit le régime de Kadhafi en Libye, vous vous rendez compte ? C’était quasiment du communisme ! »

    Bruno GUIGUE pense-t-il que c’est par anti-atlantisme et par antisionisme que Mélenchions a voté pour la guerre de Libye qui a éliminé le communiste et antisioniste Kadhafi ?

    Rappelons que le régime antisioniste de Syrie, dont Bachar el-Assad n’est que le plus haut représentant, est indispensable à la survie du Hezbollah de Hassan Nasrallah au Liban. Rappelons que le Hezbollah est la seule armée à avoir vaincu Israël de brillante façon. Et par deux fois s’il vous plait ! En l’an 2000, et en l’an 2006. Rappelons tant qu’à faire qu’Afez el-Assad, le père de Bachar, était allié à l’URSS.

    Bruno GUIGUE pense-t-il que c’est par anti-atlantisme et par antisionisme que Mélenchions a approuvé la guerre de Syrie destinée à détruire le régime antisioniste de Bachar el-Assad, Bachar le lion ?

    Bruno GUIGUE nous dit grand bien du programme de Mélenchon. Et il prétend que c’est la valeur de ce programme et la façon dont il a été élaboré qui justifie que Mélenchon refuse de s’allier à Hamon.

    Cependant, de la même façon que l’on pouvait dire en 1914 : « On croit se battre pour la patrie, mais on meurt pour le capital », on doit dire aujourd’hui que « l’on croit voter pour un programme, mais c’est un politicien qui est élu ». Or, les politiciens ne font jamais ce qu’ils disent, surtout ceux qui se disent très à gauche : regardez par exemple Syriza en Grèce ! et Hamon comme Mélenchon ne valent pas mieux que les autres politiciens !

    Si l’alliance entre Hamon et Mélenchon ne se fait pas ; alors, leurs beaux programmes n’auront servi qu’à justifier la division de la gauche ; et, par conséquent, il y aura deux candidats de gauche au premier tour des présidentielles et donc aucun au second.

    Dans ce cas, c’est Macron qui deviendra le président de la république française ; or, Macron est l’homme de main de Rothschild, qui est lui-même le grand maître du sionisme. Par conséquent, on se demande bien l’utilité de la phrase de Bruno GUIGUE qui m’a inspiré cette réponse. Je vous la rappelle : « Depuis 2012, ce dirigeant socialiste [Hamon] a approuvé la politique étrangère d’une présidence qui a battu tous les records de servilité atlantiste, d’arrogance néo-coloniale et de veule soumission à la politique sioniste. »

    Par ailleurs, Macron étant l’homme de main de Rothschild en France, il voudra nous faire rembourser rubis sur l’ongle la prétendue dette de la France, dette en réalité tout à fait artificielle et due uniquement à la Loi Rothschild !

    Si l’alliance Hamon-Mélenchon ne se fait pas ; nous devrons subir aussi 5 ou 10 ans de lois Macron ; et, à part quelques militants obtus prêts à sacrifier leur pays à l’égo d’un chef de parti, tout le « peuple de gauche » en voudra énormément à Mélenchon et à Hamon, et ne leur pardonnera pas leur inconséquence !

    Tandis qu’une alliance entre eux, l’unité, un seul candidat et non pas deux, cela montrerait déjà un certain état d’esprit. Tant pis pour le programme, on s’en fout du programme, on sait bien qu’ils font jamais ce qu’ils disent, c’est cet état d’esprit qu’on veut !

    Bien à vous,
    do
    27 février 2017
    http://mai68.org

    Jean-Luc Mélenchon et la guerre en Libye :

    http://mai68.org/spip/spip.php?article12055

    Preuve que Macron est le candidat Rothschild :

    http://mai68.org/spip/spip.php?article7834

    Preuve que Rothschild est le grand-maître du sionisme :

    http://mai68.org/spip/spip.php?article1542

    La loi Rothschild, cause de l’endettement de la France

    La prétendue « dette » de la France est une gigantesque arnaque, et il n’est pas question de la « rembourser » :

    http://mai68.org/spip/spip.php?article1245

  34. clement a dit :

    Et quand la mère Lepen se retrouvera en finale contre Macron,ces beaux messieurs nous demanderont de faire barrage au FN,donc de voter macron,même avec une pince à linge. On ne nous refera pas le coup de 2002.

  35. Gérard COULOT a dit :

    Pour pouvoir appliquer un programme (aussi bon soit-il, cher Raoul) et changer les institutions il faut d’abord d’être élu dans le cadre de celles de la 5ème République dont la toxicité a été aggravée par la décision de Jospin d’inverser le calendrier électoral.
    Donc puisque Mélenchon, Hamon et Jadot veulent tous trois une 6ème République pourquoi restent-ils prisonniers des institutions existantes ? Pourquoi ne se projettent-ils pas d’ores et déjà dans l’avenir ?
    Ils seraient bien inspirés de respecter un peu plus le peuple en se réunissant non pas en tête-à-tête au restaurant, comme les deux premiers, pour décréter qu’un accord est impossible mais avec leurs équipes de campagne et leurs soutiens respectifs, non pas pour déterminer dans une démarche très 5ème République pour le coup qui est le plus légitime ou le mieux placé pour remporter la présidentielle, mais pour désigner par consensus ou à la majorité simple le candidat qu’ils soutiendront collectivement dans chaque circonscription aux élections législatives indépendamment du choix des partis ou mouvements sur lesquels ils s’appuient. Libres à ces derniers de présenter ensuite un autre candidat mais les électeurs sauraient au moins lequel est représentatif de la volonté commune.
    Une fois désignés, ces 577 candidats choisiront à leur tour lequel des trois nous représentera à la présidentielle avant de préparer leurs propres campagnes pour les législatives.
    Tous trois démontreraient ainsi qu’ils n’aspirent à rien d’autre qu’à être le dernier président de la 5ème République et qu’ils laissent les représentants élus de la Constituante décider quel sera le rôle de chacun, à commencer par le leur.
    C’est une tâche ardue que de choisir 577 candidats ? Sans doute mais au moins est-elle plus enthousiasmante que ne nous laisser que le choix désespérant de contempler la division avec pour seule perspective un quinquennat de Le Pen, Fillon ou Macron.
    Se mettre d’accord 577 fois est impossible ? 300 ou 400 fois serait déjà une énorme avancée…
    Ils veulent notre voix ? Alors qu’ils l’écoutent car sinon ils ne représenteront qu’eux-mêmes.

  36. Florent a dit :

    Beau texte et point de vue séduisant. Je partage complétement la volonté de vouloir voter pour un programme mais malheureusement le raisonnement a ses limites.
    Je pense que le problème avec Mélenchon est bien plus profond que l’agacement qu’il peut provoquer.
    Mélenchon est quand même celui qui (en compagnie de quelques politiciens de droite extrème) à constamment soutenu la répression de la révolution Syrienne par le régime d’Assad, y compris quand cette répression tourne au génocide avec l’aide de l’Iran et la Russie. Au nom d’alliances improbables avec des régimes réactionnaires, et d’une real-politique à l’exact opposé de ce qu’il entend incarner dans sa candidature actuelle, il a toujours préféré, à la réalité des faits et aux légitimes aspirations du peuple Syrien, de fumeuses théories du complot issues de la propagande de la fachosphère poutiniste.
    Certes, ça ne fait pas partie de son programme mais ça fait partie de ses écrits et paroles publiques (lisez son blog). Et même si son programme contient beaucoup d’idées auxquelles j’adhèrerais volontier, désolé, je n’ai pas un pouvoir d’abstraction suffisant pour glisser dans l’urne le bulletin de quelqu’un qui cautionne des crimes de guerre (la pire catastrophe humanitaire depuis la deuxième guerre mondiale d’après l’ONU) en pensant que je ne vote que pour son programme. Pour mes enfants et mes amis réfugiés qui galèrent, je ne pourrais pas.

    Vous pensez que cet ami des dictateurs serait capable de s’auto-éjecter (ou de nommer une constituante capable de l’éjecter)? Ce serait beau mais désolé, personnellement je n’arrive pas à y croire une seconde.

  37. Ghislain a dit :

    Voici ce qu’un Ami vient de me faire découvrir, ce n’est pas sans intérêts, c’est pour cela que je me permets de faire suivre. (5 minutes de lecture valent bien 5 ans de tromperies).

    S.O.S. d’un terrien en détresse ou coup de gueule, à tous les abstentionnistes, aux votes blancs, aux indécis et aux futurs votants pour leurs candidats…

    Que le choix des électeurs se détermine sur le physique, l’allure d’un personnage, ses capacités théâtrales, sur de belles paroles choisies pour satisfaire notre égo, dans le but de faire vibrer la corde sensible de l’affect ou de défendre nos propres petits intérêts égoïstes, en 2017 nous en sommes encore avec la caricature d’une élection présidentielle politicienne, ne laissant pas la place à une politique démocratique.

    Un programme nous est proposé défendant notre bien commun envié par tant d’autres peuples « la Sécu ». Le droit aux soins gratuits qui depuis plusieurs décennies subit les attaques, un démantèlement des différents gouvernements qui s’alternent, mais pourquoi donc cet acharnement ? L’objectif serait-il de remplacer ces organismes par des multinationales, dont les actionnaires bénéficieront des dividendes aux détriments de la santé des citoyens ? Le fossé de légalité à l’accès aux soins deviendra visible, nous ne sommes pas à l’abri nous même, notre famille, nos amis à une nouvelle forme de mise en marge sociale.

    Un programme de renforcement du service public de la santé et de l’éducation, respect de l’école républicaine. Interdire la privatisation des services publics stratégiques existant actuellement dans le domaine de la santé et de l’éducation.
    La préservation des retraites, inscrire dans la constitution le principe de la retraite par répartition et celui d’une retraite minimale pour assurer à chacun une existence convenable. De réexaminer, de façon générale et complète, la question des retraites dans un cadre dégagé des instructions européennes. Arrêt immédiat de l’augmentation du nombre d’annuités (plafonné à 41) et du report de l’âge légal.
    Respect des acquis sociaux et des droits du travail, la suppression de la loi du travail El Khomri / Macron imposée aux citoyens à coups de 49,3.

    Un programme permettant à l’état d’être garant et de préserver le service public de l’énergie « EDF » et GDF, des sociétés de distribution de l’eau, de télécommunication « ORANGE », du transport « SNCF » et du réseau autoroutier.
    Comprenons que ces entreprises existent par la volonté et le travail de générations voulant une nouvelle civilisation de partage, que leurs impôts et nos impôts ont rendu leur fonctionnement et leur entretient réalisable. Elles ont été lâchement cédées à de multinationales privées, profitant d’un outil fonctionnel pour s’approprier les bénéfices indument substituer aux intérêts des citoyens.

    Un programme démocratique, vigilant, qui lutte contre les abus de certains élus.
    La démocratisation et transformation de l’actuel conseil constitutionnel en une cour constitutionnelle, qui sera professionnalisée et dépolitisée.
    Toute réforme constitutionnelle ne pourra plus être adoptée que par référendum (article 11 de la Constitution) à la majorité des électeurs inscrits, cela évitera les changements des articles de la constitution en catimini par les élus et le gouvernement sans consentement des citoyens.
    L’instauration des référendums d’initiative populaire et la reconnaissance pleine et entière du vote blanc.
    Inscrire dans la Constitution : « Les élections s’effectuent au scrutin secret et manuel, au moyen de bulletins de vote en papier, d’urnes transparentes et sous la surveillance du public.
    Les scrutins par machines à voter électroniques sont interdits. »
    Mise en place d’un quorum d’au moins 60 % de présence, afin d’éviter le spectacle révoltant et antidémocratique de votes avec une Assemblée aux trois quarts vide.
    Réformer le statut de l’élu, avec interdiction du cumul des mandats fixée par une loi organique et inéligibilité à vie pour les élus condamnés
    Rendre illégales les entreprises de lobbying et de trafic d’influence, dont l’activité consiste à manipuler l’information ou à diffuser de fausses informations afin d’obtenir des pouvoirs publics des décisions contraires à la volonté démocratiquement exprimée par la nation.
    Interdire tout « puçage » (RFID ou autres) des êtres humains
    Protéger les « lanceurs d’alerte ».
    Rénover le dialogue social – Reconstituer un syndicalisme indépendant.

    Un programme agricole et environnemental pour le respect de tous.
    Mettre la science et l’expérimentation au service de la résilience de nos sociétés et de la protection de l’environnement.
    Rapprocher les producteurs des consommateurs en favorisant les circuits courts
    Garantir un revenu digne et stable aux agriculteurs en favorisant un prix juste à la vente des productions.
    Accroître la biodiversité et la qualité de l’agriculture avec les nouvelles techniques, plus respectueuses de l’environnement et protectrices des sols et des terroirs.
    Interdiction des OGM, y compris dans la nourriture animale.
    Libérer le commerce de semences anciennes et interdire les brevets sur des nouvelles semences.
    Améliorer l’indépendance des formations agricoles vis-à-vis des lobbys industriels du secteur.

    Un programme économique pour tous.
    Réattribuer à la Banque de France son rôle normal de financement de l’État et des collectivités locales.
    Évincer les fonds d’investissement et les grands groupes de toutes les sociétés liées au service public et assurer la subordination des intérêts particuliers à l’intérêt général. Relocaliser en France le plus grand nombre possible de commandes publiques.
    Rétablir le contrôle des mouvements de capitaux afin d’éviter les délocalisations à outrances.
    Prendre des mesures de sauvegarde immédiate (en matière douanière) dans un certain nombre de secteurs industriels clefs. Ces mesures consisteront à doter la France de dispositifs qui lui permettront de maîtriser la mondialisation, et de ne plus la subir. La Chine, les États-Unis et de nombreux autres États du monde recourent déjà à de tels outils.
    Récupérer immédiatement notre siège plein et entier à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) pour protéger nos emplois et notre souveraineté nationale.
    Suppression du RSI et de la CIPAV pour remplacer ces systèmes injustes qui pénalisent les travailleurs indépendants par un rapprochement avec le régime général.
    Un programme économique chiffré dans les détails, des économies pour alléger les charges et impôts de l’ordre de 78,7 milliards d’euros par an.

    Économies budgétaires résultant de la réduction du millefeuille administratif : 6,4 milliards d’euros par an
    Économies sur le nombre de députés nationaux : 38 millions d’euros par an.
    Économies sur le nombre de députés européens : 45 millions d’euros par an.
    Économies sur le nombre de sénateurs : 131 millions d’euros par an.
    Économies sur le nombre de conseillers régionaux : 75 millions d’euros par an.
    Économies sur le nombre de conseillers départementaux : 62 millions d’euros par an.
    Économies sur le périmètre de la région (avant 1982) : 6 milliards d’euros par an.
    Économies directes : 9 milliards d’euros par an de déficit fiscal budgétaire (chaque année, la France contribue pour 23 milliards d’euros au budget européen, et s’en voit restituer 14).
    Économies sur les cofinancements et les condamnations pécuniaires : 4,6 milliards d’euros par an.
    Lutte contre la fraude fiscale : 20 milliards d’euros par an (récupérés sur un total de fraude fiscale estimée entre 60 et 80 milliards d’euros par an), ce qui sera possible grâce à la sortie de l’UE et au contrôle des mouvements de capitaux, seul outil efficace dans cette lutte.
    Économies indirectes sur le coût d’application des normes européennes pour les administrations publiques : 8,7 milliards d’euros par an.
    Économies indirectes sur le coût d’application des normes européennes pour les entreprises : 30 milliards d’euros par an.
    Réduction du nombre de députés de 577 à 500, suppressions des 74 députés européens, et réduction du nombre de sénateurs de 348 à 101, soit 1 par département.

    Loin des propositions excentriques et démagogiques des autres candidats qui à mieux-mieux annoncent à coup de centaines de milliards d’Euros empruntés aux banques privées pour « sauver le soldat Ryan », donc de nouveaux intérêts à supporter par les contribuables, ils se positionnent comme des sauveurs d’un avenir incertain.

    Un programme d’ouverture sur le monde, d’entrevoir d’autres solutions que la récession imposée, pour un début de débat de démocratie citoyenne et participative.
    Les « Jours heureux », comme s’intitulait le programme du Conseil national de la Résistance (CNR), vont s’assombrir avec la posture idéologique de l’ultralibéralisme rendant aveugle et amnésique.

    Cela déjà bientôt 35 ans que je suis électeur spectateur de ce scénario, témoin de la dégradation des relations sur les lieux de travail, du système social, du système médical, de la division des citoyens sur des faits sociétaux, du système médiatique relayant les discours des politiciens pour nous diviser, cela même qui entretiennent la désinformation, les peurs et la terreur dans des conflits entraînant la désolation, le chaos, la destruction au nom de la démocratie et des droits de l’homme, engendrant l’immigration de masse. Ceux-là même qui nous font accepter comme normalité économique, le chômage, l’accroissement de la paupérisation et de la très grande pauvreté. Assez, ayons le courage et la responsabilité de prendre une autre voie ensemble pour un modèle démocratique.
    Cessons de subir, d’être orienté sur un vote lié à nos habitudes ou tradition familiale, un vote compulsif de la même manière dont nous sommes amenés à consommer.

    Oui, j’ai rêvé une Europe des peuples, d’une harmonisation et d’une amélioration des conditions de vie, pour une élévation sociale et économique pour tous les pays membres. Le constat est évident, ceux qui construisent cette Europe ne sont pas dans cet objectif, ils consolident et mettent en place une législation dans l’intérêt des lobbies et des pouvoirs financiers en faveur d’une minorité spéculative sur le dos de l’intérêt commun.
     » La construction européenne se fait sans les peuples, qu’elle se fait un catimini, qu’elle se fait dans le secret des cabinets, dans la pénombre des commissions, dans le clair obscure des cours de justice.  » – Philippe Seguin
    Les 11 candidats dans leur débat sont en accord sur cette réflexion « l’Europe ne fonctionne pas ».

    Et pour soutenir ce programme de rassemblement citoyen et démocratique, plus de 25 000 adhérents volontaires représentatifs de catégories sociales, socio-professionnelles et d’appartenance politiques diverses. Ils ont investit leur temps à prendre connaissance de ce programme, à le financer par participation, le rendant indépendant des systèmes financiers. Maintenant, ils oeuvrent avec sincérité pour le bon sens, le respect et la promotion de légalité, de la fraternité et de la liberté des citoyens.

    Actuellement, les médias de masses dénigrent ce programme destiné à une avancée démocratique, à une amélioration sociale et économique. Les journalistes, les animateurs TV s’appuient sur des amalgames organisés, dans le seul but de le discréditer par l’intermédiaire d’un vocabulaire de propagande mortifère édicté par leurs maîtres Cela nous éloigne de la critique, court-circuite notre curiosité et nous détourne ainsi du fond de nos intérêts communs. Arrêtons de nous laisser influencer par leur malice, quand ils nous disent que c’est un petit parti, c’est faux car actuellement c’est celui qui compte le plus d’adhérents actifs, celui qui a le plus d’électeurs en résistance underground, celui que les sondages indépendants annoncent au deuxième tour pour un vrai débat politique. Pas d’hésitation, balayons nos peurs et nos craintes, c’est maintenant et pas dans cinq ans, retrouvons notre confiance. Prouvons notre véritable insoumission.

    Ce programme clair et concret est porté par un homme dont les médias depuis plus de dix ans refusent systématiquement de lui donner la parole, qui a parcouru la France pour donner des conférences dans le but d’informer, de rendre accessible la compréhension de la politique actuelle et de ses travers. Cela devrait nous mettre la puce à l’oreille et d’écouter notre vérité.
    Seul programme de l’union, hors de tout clivage, des divisions, hors de toute rivalité, de dispersion, croyons en l’unité Républicaine, lorsque nous nous retrouverons dans l’isoloir seul avec notre conscience, nous sommes loin d’être isolé face à un réel changement de paradigme.

    Dans le cas où ce que vous venez de lire ne correspond pas à vos attentes, que cela ne vous concerne pas, désolé, pardonnez-moi, merci de votre choix pour une ouverture démocratique, vers l’espoir d’une autre vision pour l’avenir des prochaines générations et pour la paix.
    Selon, à faire connaître ou découvrir ce programme à nos proches, amis ou rivaux, soyons dans une dynamique positive.

    Participativement votre.

Répondre