08 Mai 2017

Emmanuel Macron a été élu par seulement 43,6% des électeurs inscrits,

– le total de l’abstention et des votes blancs et nuls atteint 34%.

– 43% disent avoir voté pour lui en premier lieu pour faire barrage au FN

Ce n’est pas le président d’une majorité des Françaises et des Français.

La légalité du processus n’est pas confortée par sa légitimité.

rmj

Lu 655 fois Imprimer Imprimer
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (3 votes. Moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

5 Réponses pour “Les limites d’une légitimité :”

  1. nuria a dit :

    Ce qui voudrait dire que, non seulement il n’y a pas eu vote d’adhésion, mais comme toujours vote « contre » pour faire barrage! ?
    Le vote blanc est une arme d’alarme!
    MLP vient d’annoncer que le FN est mort qui peut le croire?
    le PS moribond ?
    la droite défaite ?
    l’austérité restera le maître mot du prochain gouvernement et ne sera que la continuité du quinquennat que tu annonces si bien cher Raoul!
    il appartient AUX MILITANTS de la gauche FI, mais aussi le PCF , Ensemble les verts NPA de savoir ce que l’occasion unique nous est offerte pour avoir une majorité d’opposition efficace dans l’hémicycle …
    mais là je rêve ……..ou je croise les doigts
    nuria

  2. Marco JEAN-MONTCLER a dit :

    Ok, c’est attristant, mais qu’est-ce qu’on fait maintenant ?

    Pour ma part, puisque je pense que la violence ne ferai que renforcer les pouvoirs de l’oligarchie en place, je redis que pour le moment, je ne vois comme solutions pour parer au plus pressé, que le report de nos voix vers les candidats de la France insoumise aux législatives …

    On est nombreux à avoir pris conscience que le système « représentatif » actuel est une arnaque qui permet aux plus riches de manipuler les opinions via les médias dominants et de gouverner en sous-main, comme l’a démontré Pierre Marion dans son livre « le pouvoir sans visage ».

    Alors comment faire pour que le travail des milliers de bénévoles qui ont élaboré le programme de la France insoumise puisse continuer et que cela puisse contribuer à diminuer l’impact des décisions irresponsables que prendra ce président illégitime ?

    Si quelqu’un a une meilleure idée que le vote massif pour les candidats « France Insoumise », je suis preneur 🙂

    Cordialement à +
    Marco

  3. nuria a dit :

    Ailleurs je ne sais pas comment cela se passe,
    ce que je puis dire, c’est lors des réunions(en décembre) pour les candidats aux législatives, FI a demandé aux présents de signer une charte de « bonne conduite  » envers les électeurs . les explications ont peu convaincu certains présents qui ont refusé de signer la charte.
    Aujourd’hui le résultat des présidentielles montre bien combien cette charte était importante, car le candidat, qui individuellement s’engage à être dans l’opposition doit refuser les compromissions « macronisées ».!
    chez nous il y avait « dissidence » dans tous les partis PCF les Verts et Ensemble par soutien à FI .
    de son côté La direction du PCF roule pour le défunt FDG , et a boudé toutes les réunions…etc…..

  4. Claude Mirandola a dit :

    Raoul Marc Jennard démontre ici les limites du système représentatif et son talon d’Achille.
    Je préfère cependant inclure dans ce calcul tous les citoyens en âge de voter car la non inscription sur les listes électorales n’enlève pas la citoyenneté et peut constituer un choix délibéré (ce serait le mien aujourd’hui).
    Ce qui ramène les 43,6% d’électeurs de macron à 39%.
    Si on retire les 43% d’électeurs qui disent avoir voté pour lui en premier lieu pour faire barrage au FN (une large majorité de gens de gauche qui ont trahi leurs conviction en votant à droite…), le nouveau président de la république a été véritablement plébiscité par seulement 22,23% des français en âge de voter. Étonnant non ?
    Question: Quelles sont les limites (en chiffres) de la viabilité d’une gouvernance représentative ?

  5. Raoul Marc Jennar a dit :

    Présenter le procès du système représentatif de la sorte, c’est-à-dire de manière absolue et quasi universelle, à partir du seul exemple français, ne présente qu’un intérêt anecdotique. Vous feriez mieux de faire le compte des Etats où le système représentatif fonctionne et fonctionne bien. Ils ne sont peut-être pas des dizaines, mais parmi les Etats qui ont une longue tradition démocratique, ils sont très nombreux. Allez voir ailleurs et ne prenez pas la France comme la fin de toute chose. Il y a des systèmes représentatifs, qui ont en plus un système électoral proportionnel, qui fonctionnent très bien et où se pratique régulièrement l’alternance.

Répondre