26 Mai 2017

Une chronique constitutionnelle de Louis Saisi sur l’enjeu des prochaines élections législatives du mois de juin : « Les 11 et 18 juin 2017, les Français auront le choix entre un plébiscite et l’élection d’un contrepouvoir législatif. »

Les 11 et 18 juin 2017, les Français auront le choix entre un plébiscite ou l’élection d’un contrepouvoir législatif…

08 Mai 2017

Emmanuel Macron a été élu par seulement 43,6% des électeurs inscrits,

– le total de l’abstention et des votes blancs et nuls atteint 34%.

– 43% disent avoir voté pour lui en premier lieu pour faire barrage au FN

Ce n’est pas le président d’une majorité des Françaises et des Français.

La légalité du processus n’est pas confortée par sa légitimité.

rmj

04 Mai 2017

Je n’oublierai jamais Michel Boutros, le merveilleux militant antifasciste qu’il incarnait dans « Une femme à sa fenêtre » si justement décrit dans le roman éponyme de la plume d’un écrivain fasciste.

Avec des dialogues qui sonnent juste, écrits par cet homme hors du commun que fut Jorge Semprun.

Un très grand film de Pierre Granier-Deferre.

Un immense acteur vient de partir. Louis la Brocante se disait un « artiste du peuple ». C’était bien vrai.

11 Fév 2017

Voici un texte que j’ai recopié sur Facebook. J’espère que son auteur ne m’en voudra pas de le recopier avec sa signature.

Sur le « personnage » Mélenchon et l’essentiel, le programme dont il est le porte-parole.

On montre le programme, et les gens ne voient que le porte-parole. C’est là le drame.

Le PS ou les autres font des promesses, et se font élire.

On préfère voter pour des gens calmes à des gens en colère, même si la colère est liée à l’indignation, et le calme au cynisme et la dissimulation. C’est comme ça dans tous les rapports humains. On va naturellement se ranger du côté des gens calmes, pour passer pour « raisonnables » (ambiance CFDT). Socialement, les gens d’apparence énervée sont facilement décridibilisés alors même que leur indignation et colère est légitime.

Vu l’offre politique proposée, entre nationalisme débridé, libéralisme sauvage, libéralisme avec un coulis rose (mais des promesses encore de sociale-démocratie) et le nouveau paquet de lessive à la mode, si les citoyens n’arrivent pas à se focaliser uniquement sur le programme et des objectifs de gauche, nous sommes morts, et on fera 10 ou 11.

Faut arrêter de penser à Mélenchon. On ne vote pas Mélenchon, on vote pour nous.

Je vote pour mon gamin à venir, pour la protection de mes parents qui deviennent vieux et dont la santé chancelle ; je pense à mes amis qui galèrent dans des squatts à Paris alors qu’ils travaillent, mais ne peuvent se loger, je vote pour préserver les emplois de nos paysans face aux usines-fermes ignobles, pour les ouvriers dont on ferme les usines pour les envoyer vers des ouvriers-esclaves en Chine ou au Bangladesh, je vote pour une vision coopérative de l’Europe.

Mélenchon, je m’en fous. Ce qui compte est le contenu du programme « l’avenir en commun », notamment issu de l’Humain d’abord ».

Je comprends l’énervement sur Mélenchon, j’ai parfois le même. Mais le mec, on s’en fout. Qui nous propose de le dégager une fois élu ? De manifester pour appuyer des décisions enfin de gauche ?

Nous avons une occasion unique. Et un risque majeur en face, entre pétainisme de plateau TV et lessiveuse libérale « tout nouveau tout beau « . Et le PS qui se pose encore en alternative à lui-même !

Soyons solidaires ! Non de Mélenchon, mais d’un programme de gauche, puissant, conquérant, qui réfute utilement et efficacement la doctrine de la droite et de la 2è droite.

Courage, Résistance et Fraternité !

Xavier Deddec

Et voici ma réaction telle que je l’ai mise sur Facebook :

Voilà une argumentation extrêmement convaincante. Merci à Xavier Deddec.

Je gardais un énorme doute, vu ce que je connais de la personnalité de JLM.

Mais c’est vrai, je ne vais pas voter pour lui ; je vais voter pour un projet. En espérant que JLM ne copiera pas ce Mitterrand qu’il admire beaucoup trop.

Mitterrand, à mes yeux, est bien plus un personnage de roman qu’un politique respectable car, de son discours d’Epinay sur la rupture à son livre « Le coup d’Etat permanent », il a renié ses plus fermes engagements.

rmj

 

22 Déc 2016

Le programme « santé » de Fillon avant qu’il soit effacé sur son site : http://www.lecanardenchaine.fr/fillon-a-deja-supprime-la-secu/

13 Nov 2016

Pourquoi les 38 documents interprétatifs de l’accord avec le Canada ne sont-ils toujours pas publiés au Journal Officiel de l’U.E. ? Treize jours après l’accord intervenu, alors que ces documents forment un tout indissociable, qui engage toutes les parties, ils ne sont connus que grâce à des fuites.

Craint-on, au Conseil des Ministres de l’UE et à la Commission européenne, qu’on puisse découvrir qu’ils ont du concéder à la Wallonie, des clarifications, des précisions et même des compléments ayant valeur d’amendements qu’ils auraient pu défendre quand ils négociaient avec le Canada ? Et qu’ils ont négligés.

Décidément, plus Madame Malström parle de transparence, moins elle la pratique. Elle n’a toujours rien dit, dans l’optique des leçons qu’elle prétend tirer, de l’ACS-TISA, cette négociation ultra-secrète sur les services qui a pour ambition d’aller beaucoup plus loin que l’AGCS (voir Le Monde diplomatique de septembre 2014).

Mon analyse de l’accord du 30 octobre paraîtra dans un prochain numéro du Monde diplomatique.

 

29 Oct 2016

Pour aider à la compréhension.

Une fois l’accord intra-Belges intervenu, la Commission chargée des questions européennes du Parlement Wallon a été réunie pour débattre de cet accord le 27 octobre. Vous obtiendrez le compte-rendu des débats de cette Commission avec le lien suivant :

http://nautilus.parlement-wallon.be/Archives/2016_2017/CRAC/crac27.pdf

Pour la compréhension, si les sigles PS (dans la majorité, mais dans l’opposition au niveau national) et Ecolo (dans l’opposition) vont de soi, le sigle MR identifie les libéraux (droite dure, dans l’opposition en Wallonie, mais présente au gouvernement national), le sigle CdH désigne le Centre démocrate humaniste, autrefois parti social-chrétien (dans la majorité), le PTB, Parti du travail de Belgique (dans l’opposition) qui après avoir été marxiste-léniniste a adopté aujourd’hui une ligne plus dans le style « gauche radicale » assez comparable à ce qu’est en France le NPA.

Le lendemain, le Parlement Wallon s’est  réuni en séance plénière. En voici le compte-rendu :

http://nautilus.parlement-wallon.be/Archives/2016_2017/CRA/cra6.pdf

Je me permets d’observer que ce souci d’un pouvoir Exécutif (le Gouvernement Wallon) de consulter, dans les formes requises (commission parlementaire puis séance plénière) n’a fait l’objet d’aucune procédure de ce genre à l’Assemblée nationale française alors que la France a donné son feu vert à la signature du CETA et à l’instrument interprétatif belge.

La France, si prompte à donner des leçons au monde entier, avec une arrogance sans pareil, n’est en rien exemplaire dès lors qu’il s’agit de démocratie.

rmj

 

 

\\ Mots Clés : , ,