07 Avr 2010

Licencié pour délit de manifestation en 2003 pour défendre les retraites, condamné  pour avoir défendu mon emploi, les lois de sécurité intérieure de N.Sarkozy m’imposent désormais de me soumettre au prélèvement d’ADN.

Après une procédure judiciaire de 7 ans, une condamnation pour « séquestration » à 3 mois de prison avec sursis et 20 000 € d’amende, j’ai décidé de ne pas me soumettre à ce prélèvement que je juge dégradant, dangereux pour la démocratie, stigmatisant les militants syndicaux comme des criminels en puissance. Je n’accepte pas que l’on puisse aujourd’hui en France banaliser ce que l’on appelle communément la criminalisation du mouvement social et à travers cela la condamnation à de lourdes peines, des militants, des syndicalistes.  

Lire la suite »

\\ Mots Clés : , , ,

09 Mar 2010

Je sais. On va m’objecter que s’il n’y avait pas Frèche, on serait dans une situation identique à celle de la majorité des régions : un PCF irréductiblement lié au PS et à ses politiques néolibérales. Mais il y a Frèche et ce personnage crée une situation inédite.

Cette situation débouche sur la création ardue certes, mais réelle, de la liste de rassemblement « A gauche maintenant », dont on sait que si elle est en capacité, elle s’accordera avec la liste EE pour le 2e tour.

La perspective d’un rassemblement d’où pourrait sortir un projet écosocialiste en LR est à notre portée. Le réussir aura valeur de démonstration.

Démonstration d’une vieille évidence trop souvent oubliée : l’union fait la force.

Démonstration aux militants du NPA que les leçons des européennes ont été retenues et qu’on peut faire plus et mieux avec d’autres que seuls.

Démonstration aux militants du PCF qu’il y a un avenir en dehors de l’allégeance au PS.

Démonstration aux militants du PG que le Front de Gauche ne peut être qu’une étape.

Démonstration aux écologistes que c’est seulement avec les anticapitalistes qu’on peut avancer vers d’autres rapports à la nature.

Démonstration aux décroissants qu’il n’y a aucune incompatibilité à défendre l’emploi tout en avançant vers d’autres manières de vivre ensemble et de produire.

Il reste encore quelques jours pour convaincre. Pour atteindre ces 10% qui feront basculer le cours des choses. Pour changer la donne en Languedoc-Roussillon. Pour envoyer aux autres régions de France ce message qu’unis, nous pouvons de nouveau espérer.

\\ Mots Clés : , , , , , , , , ,