29 Jan 2009

par Nadine Rosa-Rosso

(nadinerr@gmail.com)

Intervention au Forum international de Beyrouth pour la résistance, l’anti-impérialisme, la solidarité des peuples et les alternatives, le 17 janvier 2009

La question clé de ce forum est celle de l’appui aux résistances à l’impérialisme, partout dans le monde. En tant que militante communiste belge indépendante, je voudrais aborder uniquement le problème de la gauche européenne sur cette question.

Les manifestations massives dans les capitales et les grandes villes européennes pour soutenir le peuple de Gaza viennent de mettre encore une fois en évidence le problème central : la toute grande majorité de la gauche, y compris les communistes, accepte de soutenir le peuple de Gaza face à l’agression israélienne mais refuse de soutenir ses expressions politiques, comme le Hamas en Palestine ou le Hezbollah au Liban. Non seulement la gauche ne les soutient pas, mais elle les dénonce et les combat. Son soutien au peuple de Gaza se situe sur le plan humanitaire et non sur le plan politique.

Lire la suite »

\\ Mots Clés : , , , , , , ,

11 Nov 2008

Mosset, 11 novembre 2008

Cher Jean-Luc,

Au nom de ce qui nous rapproche, permets-moi de t’écrire avec amitié, mais avec franchise.

Nous fûmes ensemble pour faire campagne contre le Traité établissant une Constitution pour l’Europe. Nous nous sommes retrouvés à Versailles, le 4 février dernier, pour combattre ce copié-collé du TCE qu’est le Traité de Lisbonne.

Entre-temps, tu avais adopté, après le référendum, la synthèse du Mans du PS qui gommait le « non » et, dans ta réponse à ma « lettre ouverte à un socialiste du non », tu avais alors justifié ta position par l’espoir de faire ainsi désigner, comme candidat PS à la présidence de la République, Laurent Fabius, un des artisans de ce néo-libéralisme que tu dénonces (c’est lui qui, parmi beaucoup d’autres mauvais coups, a fait adopter la loi de déréglementation financière). Entre-temps, après avoir combattu en interne la candidature de Ségolène Royal, tu as fait campagne pour elle l’an passé.

Lire la suite »

\\ Mots Clés : , , , , , , ,

10 Mar 2007

 

Par André  Brie[*]

« Le ‘modèle social européen’ a encore son avenir devant lui. La gauche européenne pourrait en faire sa marque, son projet commun, si seulement elle en a le courage. »

                                                                                 Michael Krätke

1.

Deux convictions sont défendues avant tout dans ce qui suit. Premièrement : Une gauche allemande refondée n’a une grande chance politique que si elle remplit toute une série de préalables importants[1]. Parmi ceux-ci, il en est un essentiel : elle doit être une gauche européenne et soutenir activement et concrètement la poursuite de l’intégration et de l’union de l’Europe. La gauche allemande refondée sera européenne ou ne sera pas. Deuxièmement : Il ne saurait y avoir d’Europe unifiée, sans Europe sociale. La crise profonde que traverse l’intégration européenne est due notamment à l’absence de cette orientation décisive. Aucune force ne pourrait donc être actuellement plus pro-européenne que la gauche, à condition qu’elle accepte ce défi… et qu’elle en ait seulement le courage.

Lire la suite »

\\ Mots Clés : , , , , , , ,