16 Juin 2010

Par Stéphane Hessel,

survivant de l’Holocauste, militant des droits de l’Homme, diplomate

15 juin 2010, traduit de The Huffington Post

L’attaque illégale et immorale d’Israël contre le convoi d’aide humanitaire de la Flottille de la Liberté, qui a fait au moins neuf morts et des dizaines de blessés, a, à juste titre, stupéfié le monde. Le convoi entièrement civil de 6 bateaux transportait plus de 10 000 tonnes d’aide humanitaire cruellement nécessaire, et près de 700 citoyens de 40 pays. La Flottille était une tentative ambitieuse de briser le siège imposé par Israël depuis 2007 à 1,5 million de Palestiniens de la bande de Gaza occupée. Avec à son bord d’éminents parlementaires, chefs religieux, écrivains, journalistes, un Prix Nobel de la Paix et un survivant de l’Holocauste, le convoi humanitaire visait non seulement à fournir des secours à Gaza ; il cherchait à attirer l’attention internationale sur la crise humanitaire imposée aux habitants de Gaza et sur l’impératif d’y mettre fin. Il est indéniable que ce dernier objectif a réussi, mais avec des conséquences tragiques.

L’attaque israélienne contre le convoi d’aide non armé dans les eaux internationales a été « une violation [flagrante] du droit international humanitaire, du droit international maritime, et [selon la plupart des interprétations] du droit pénal international », pour reprendre les mots de Richard Falk, professeur de droit international et rapporteur spécial des Nations Unies sur les Droits de l’Homme dans les territoires palestiniens occupés. Il est triste de constater que les gouvernements du monde sont devenus depuis trop longtemps complices ou apathiques envers les crimes d’Israël et ont renforcé sa culture de l’impunité, sous le bouclier de soutien incontestable des États-Unis. Malgré sa condamnation initiale, le gouvernement des Etats-Unis a fait pression sur les membres du Conseil de Sécurité de l’ONU, à nouveau, pour adopter un langage ambigu qui allège Israël de toute responsabilité et renvoie dos à dos l’agresseur et la victime.

Lire la suite »

\\ Mots Clés : , , , ,

15 Juin 2010

Source :  Fackförbund i blockad mot Israel

http://www.dn.se/nyheter/varlden/fackforbund-i-blockad-mot-israel-1.1115879

En raison de l’attaque contre  la flottille humanitaire, le syndicat des ouvriers dockers suédois va démarrer  un blocus des navires israéliens à partir du 15 juin.
Monsieur B. Borg, président du syndicat a déclaré :   « Nous voulons que les responsables soient traduits en justice, le  blocus de Gaza doit être levé. »
On ne sait pas combien  de navires seront affectés, mais selon le syndicat cela concerne surtout  les fruits en provenance  d’Israël et les produits industriels exportés depuis la Suède.
A la télé,  M. Björn Borg a dit qu’ils vont soulever la question avec  l’Union internationale des ouvriers portuaires et demander la mise en place  d’un blocus international.

A quand une action commune de tous les dockers européens ?

\\ Mots Clés : , , ,

09 Juin 2010


Patrick Le Hyaric, député européen, lance une pétition de soutien à Haneen Zoabi, accusée de « trahison » pour avoir embarqué sur la flottille pour Gaza. Une commission du Parlement israélien a recommandé lundi de retirer une partie de ses privilèges à la députée arabe israélienne dont la participation à la flottille humanitaire pour Gaza a déclenché une campagne politique.

La commission interne de la Knesset a voté en faveur du retrait de certains des privilèges parlementaires accordés à la représentante du parti Balad (gauche).

Dans une Adresse aux autorités et au Parlement Israélien, Patrick Le Hyaric écrit qu’ « au nom du respect de la liberté des parlementaires du monde entier d’exercer leur mandat, nous disons notre désaccord avec les violentes menaces exercées contre la députée Haneen Zoabi. En vérité elle ne fait que rappeler le droit international. Elu(e)s de diverses opinions, de France et d’Europe nous demandons au Parlement israélien de créer les conditions pour que la députée Haneen Zoabi retrouve l’intégralité de ses droits de parlementaire, sans restriction »

Imprimez et signez la pétition :

<http://www.humanite.fr/IMG/pdf/PETITION_HANEEN_ZOABI.pdf>

Pétition à retourner au bureau parlementaire de Patrick Le Hyaric :

Nom………………………………………Prénom……………………..……………
Adresse……………………………………………………………………………………………………………………….…..……………
Tél.……………………………………….Courriel…………………………………..
par téléphone : 01 49 22 72 76 /  01 49 22 66 24/ 01 49 22 72 01

ou bien directement par mail <mailto:assistant.patrick.lehyaric@hotmail.fr>

Enfin par courrier : Bureau parlementaire de Patrick Le Hyaric, 164 rue Ambroise Croizat  93528 Saint Denis

\\ Mots Clés : , , ,

05 Juin 2010

LEMONDE.FR | 04.06.10 | 08h57  •  Mis à jour le 04.06.10 | 16h55
L’intégralité du débat avec Thomas Sommer, coordinateur de la Campagne civile internationale pour la protection du peuple palestinien, vendredi 4 juin, à 14 h .
Coordinateur de la Campagne civile internationale pour la protection du peuple palestinien (CCIPPP), Thomas Sommer, est l’un des neuf Français qui ont participé à la flottille pour Gaza, arrêtée lundi 31 mai par un assaut de l’armée israélienne dans les eaux internationales qui a fait neuf morts. Au lendemain de son retour en France, il a répondu vendredi 4 juin aux questions des internautes du Monde.fr.

Daniel : Qui êtes-vous ? Sur quel bateau étiez-vous?

Thomas Sommer : Je fais partie des campagnes civiles internationales pour la protection du peuple palestinien, et on a un site web : www.protection-palestine.org. J’étais sur le cargo grec, le Sophia, où l’on était environ vingt-cinq à trente : Français, Italiens, Suédois…

Emmanuel : Comment s’est formée cette flottille ? Quelle association en a été l’initiatrice ?

Thomas Sommer : Il y a plusieurs associations qui ont mis leur projet en commun : une association grecque, Ship to Gaza, qui représente un collectif d’associations, de syndicats, qui ont mis leurs forces en commun pour acheter un cargo, de l’équipement. Ensuite, il y a l’organisation Free Gaza Movement, qui est à majorité anglo-saxonne. Ensuite Ship to Gaza Suède, un collectif suédois qui a fait la même chose en Suède. Il y a aussi IHH, la grosse organisation humanitaire turque, qui existe depuis au moins dix ou quinze ans. Et aussi une organisation située entre Belgique et Angleterre : Campaign to End the Siege on Gaza, une ONG qui fait du lobbying auprès de l’Union européenne pour faire lever le siège. Ce sont les principales organisations qui ont été le moteur de cette action.

Lire la suite »

\\ Mots Clés : , , , , ,

03 Juin 2010

Par Grégoire Lalieu sur le site http://www.michelcollon.info

Ce lundi 31 mai, quelques heures seulement après l’abordage de la flottille humanitaire en route pour Gaza, les autorités israéliennes ont procédé à un nouvel acte de piraterie, celui des ondes de France Télévisions. Parti pris, mensonges grossiers, désinformation… Le journal télévisé de France 2 naviguait en eaux troubles ce soir-là.

–   Tu as vu chérie ? Ils recommencent à diffuser des publicités après 20h sur France Télévisions.
–  Mais non mon amour, c’est le JT de Pujadas !

Etonnant ! Comme beaucoup d’autres chaînes de télévision à travers le monde, France 2 a ouvert le grand bal de l’actualité de ce 31 mai sur l’attaque israélienne menée contre la flottille humanitaire à destination de Gaza. Mais la couverture médiatique de cet événement a vite donné au journal télévisé des allures de spot gouvernemental israélien.

David Pujadas nous rapporte le récit du raid sur la flottille « pro-palestinienne », évitant systématiquement l’emploi de l’adjectif « humanitaire » pourtant utilisé partout ailleurs pour qualifier le convoi. Selon l’homme-tronc de France 2, l’opération a fait neuf morts. D’autres médias, y compris israéliens, font pourtant état d’un plus grand nombre de victimes. La plupart en tout cas, emploient prudemment le conditionnel ou précédent leur chiffre d’un « au moins » professionnel, tant il est difficile dans pareille situation d’obtenir des informations précises. Mais David Pujadas, lui, confirme son nombre de victimes à plusieurs reprises durant l’émission avec tout l’aplomb du journaliste sûr de ses sources. Mais de quelles sources s’agit-il exactement ? Durant la journée du 31 mai, seule l’armée israélienne a communiqué le chiffre de neufs morts. 

En fait, toute l’émission était axée sur la version de Tel-Aviv : les soldats ont gentiment prié le convoi de les suivre jusqu’au port israélien d’Ashdod; les « pro-palestiniens » ont refusé d’obtempérer ; un commando israélien est monté à bord d’un bateau où il a été attaqué à coups de bâtons, de couteaux  et de billes ; les soldats ont été contraints d’ouvrir le feu. Le récit est appuyé par des images gracieusement fournies par l’armée israélienne qui, selon M. Pujadas, « veut ainsi prouver que ses soldats ont été agressés ». Des propos confirmés par les interventions de la porte-parole de l’armée israélienne, du premier ministre israélien Benyamin Netanyahou, ainsi que par une interview du porte-parole du ministère israélien des Affaires Etrangères, Daniel Saada. Nous reviendrons plus loin sur cette interview.

De la version « pro-palestinienne » des événements, nous saurons juste que les activistes ont qualifié l’attaque de « délibérée ». C’est tout ? Oui ! Pas un mot sur les témoignages concordants établissant qu’un bateau grec avait essuyé des tirs à balles réelles depuis un hélicoptère durant la nuit. Ces informations apportent pourtant un éclairage pertinent aux images diffusées par France 2 mais doivent avoir le fâcheux inconvénient de contredire la version israélienne.

Pas un mot non plus sur l’aspect illégal du raid israélien. Le reportage de France Télévisions rapporte que l’attaque s’est déroulée dans les eaux internationales, au-delà des eaux territoriales israéliennes. Mais la chaîne du service public se garde bien de préciser que l’opération viole donc le droit international et qu’elle constitue un acte de piraterie. Par conséquent, non seulement France 2 ne précise pas que l’équipage de la flottille humanitaire était en état de légitime défense. Mais de plus, la chaîne publique surexpose la version israélienne, inversant la victime et l’agresseur.

Lire la suite »

\\ Mots Clés : , , , , ,

02 Juin 2010

Arguments/contre-arguments, premières remarques

Par J.S. 1er juin

 Après avoir lu, écouté et regardé, je crois que l’argumentaire des Israéliens et de ceux qui les soutiennent tourne autour des points suivants :

 1)    Israël était dans son bon droit en arraisonnant les bateaux, y compris violemment

 2)    Les soldats israéliens ont été agressés (images à l’appui) et n’avaient pas d’autre choix que de « se défendre »

 3)    Les objectifs de la flottille n’étaient pas humanitaires : certains passagers étaient armés, il y aurait pu y avoir des armes à destination de Gaza

 4)    La flottille a des liens avec le Hamas

 5)    L’aide humanitaire peut entrer à Gaza par Israël

 1) L’assaut s’est produit dans les eaux internationales. Les eaux territoriales sont limitées à 12 miles nautiques des côtes, alors que les bateaux ont été attaqués à plus de 35 miles nautiques. Qui plus est, la situation ne pouvait en aucun cas justifier l’emploi de la violence armée : l’article 51 de la Charte des Nations Unies définit de manière précise le droit à la légitime défense : « dans le cas où un Membre des Nations Unies est l’objet d’une agression armée ». Or il n’y avait aucune menace militaire qui planait sur Israël.

Lire la suite »

\\ Mots Clés : , , , ,

31 Mai 2010

Au delà des positions militantes, il me semble utile de rectifier certaines “informations” diffusées en boucle par la télé et la radio

La télé (FR3) présente les passagers du bateau comme étant majoritairement de jeunes hommes musulmans barbus et de jeunes femmes musulmanes voilées et quelques européens “gauchistes”.

La radio (France Inter) nous dit que des soldats israéliens qui ont attaqué les bateaux ont été frappés “à la hache” “au couteau” ou par balles et qu’au moins un militant du Hamas a été arrêté.

Donc, le bateau est une initiative islamiste et non pacifique (voire le Hamas “se dissimulait” derrière les internationaux)… 

Rectifications :

– Les bateaux sont une initiative prise au Forum Social Européen de Malmö co-organisée par les mouvements sociaux du FSE et par les mouvements de solidarité à la Palestine

– Les fonds ont été collectés par ces mouvements (dont les syndicats nordiques qui ont apporté le gros des fonds)

– l’objectif des bateaux est de briser le blocus de Gaza qui est illégal au regard du droit international (tout comme l’occupation militaire de Gaza et des eaux internationales de Gaza)

– Il y a avait des députés européens sur les bateaux (malgré les tentatives de Chypre sous pression israélienne de les empêcher d’y monter)

– Il y avait aussi beaucoup de jeunes européens musulmans, juifs, chrétiens, athées (dont 7 français) volontaires pour risquer leur sécurité et leur vie pour briser le siège

– Il serait logique et légitime qu’il y ait aussi des militants palestiniens de différentes organisations également volontaires pour risquer leur sécurité et leur vie pour briser le siège de leurs compatriotes puisqu’il s’agit de briser le siège imposé aux Palestiniens

– Le Hamas (quels que soient les désaccords sur ses pratiques politiques et son idéologie) est une des organisations représentatives du peuple palestinien et sa qualification de “terroriste” par Israel, l’UE et les USA n’a ni base juridique, ni légitimité, de même que le blocus imposé aux Palestiniens au prétexte que le Hamas a été majoritaire aux élections de 2005 et gouverne à Gaza.

 Françoise Clement

\\ Mots Clés : , , ,