14 Mar 2006

pauvrete.jpgIl fut un temps où la tonalité dominante des discours, des projets, des programmes relatifs aux inégalités invoquait des droits fondamentaux, des droits proclamés dans des textes approuvés massivement par l’Assemblée générale de l’ONU et qui ont la force de traités : la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, le Pacte International sur les droits économiques, sociaux et culturels, le Pacte international sur les droits civils et politiques. Des droits que l’on disait imprescriptibles. La restauration conservatrice néolibérale a décrété qu’il y avait prescription. Et comme le déclarait un interlocuteur à l’issue d’une conférence devant des hommes d’affaires : « tous ces textes sont dépassés, Monsieur.» Pour eux. Pas pour nous. Ce qui doit nous inciter à la vigilance.

Lire la suite »

\\ Mots Clés : , ,