26 Juil 2011

Phnom Penh, 26 juillet. J’apprends à l’instant le décès de deux amis, à quatre jours de distance, début juin, en Belgique.  Je suis bouleversé. Le Cambodge leur doit beaucoup. Il y a encore des ferries qui traversent le Mékong et le Tonle Sap avec une petite plaque vissée sur un panneau : « don d’Oxfam-Belgique ». Guy avait travaillé dans la construction navale. Son épouse travaillait comme volontaire à Oxfam-Belgique. Après la libération du pays de la barbarie polpotiste, en 1979,  ils se sont dépensés sans compter pour  apporter de l’aide au Cambodge. Ils sont allés à Hong Kong et à Singapour pour acheter des ferries qui permettraient la traversée des deux grands fleuves et rétabliraient ainsi quelques communications.

Pendant 25 ans, Lucile n’a pas cessé d’oeuvrer pour le Cambodge. Elle a soutenu la création en 1986 d’une ONG intitulée PADEK, « partnership for the development in Kampuchea » avec l’aide d’autres ONGs du réseau international Oxfam. Sur le conseil de Lucile, lors de ma première visite au Cambodge en 1989, j’ai rencontré les animateurs de PADEK. Déjà, tous les efforts tendaient à ce que cette ONG soit prise en main par des Cambodgiens eux-mêmes. Et ce processus aboutira lorsque Chanthou Boua en deviendra la directrice peu après.

Lire la suite »

\\ Mots Clés : ,

01 Déc 2009

Aujourd’hui, le traité de Lisbonne entre en application. C’est-à-dire, pour l’essentiel, ce qui se trouvait dans le traité constitutionnel européen, que les peuples de France et des Pays-Bas ont rejeté sans que cela modifie ensuite l’attitude des partisans du TCE (la droite, mais aussi les centristes, les sociaux-démocrates et les Verts (qui viennent, sauf Bové, de soutenir le programme nucléaire de la Commission européenne). Pour ces gens-là, il n’y a de démocratie que lorsqu’on est d’accord avec eux.

Lire la suite »

\\ Mots Clés : , , , ,