09 Fév 2011

Il y a des pays qui connaissent des avancées sociales plus importantes que d’autres. Il en va ainsi de la liaison des salaires à l’indice du coût de la vie.

Ainsi, en Belgique, depuis les années 20, les salaires des mineurs et, ensuite, progressivement tous les salaires du secteur privé, et à partir de 1977 ceux du secteur public, ainsi que les allocations sociales, sont liés à l’indice des prix à la consommation établi mensuellement par le Ministère des affaires économiques et publié au Moniteur belge, l’équivalent du Journal officiel français. Cette liaison automatique est un pilier du modèle social belge. Depuis 2006, le panier des produits témoins est revu tous les deux ans de telle sorte que l’index colle au plus près aux habitudes d’achat des Belges. Le prix de 507 produits observé dans 65 localités est ainsi enregistré chaque mois.

Lire la suite »

\\ Mots Clés : , , , ,

29 Nov 2010

Samedi dernier, j’ai été invité, à Auch, à faire un exposé dans le cadre d’une soirée consacrée au programme du CNR,  organisée par  l’Association Nationale des Anciens Combattants et Amis de la Résistance (ANACR), une organisation pluraliste qui regroupe sans distinction philosophique ou politique d’anciens Résistants et des amis des Résistants. Après un exposé historique, par M. Jacques Varin, ma contribution consistait à examiner comment les réalisations issues du programme du CNR ont été démantelées et à répondre à la question : les valeurs qui ont inspiré ce programme sont-elles, au XXIe siècle, toujours pertinentes ? A la demande de plusieurs participants, je fournis ci-après le texte de mon intervention.

Aborder la question des valeurs, c’est, inévitablement, s’inscrire dans le débat d’idées et, s’agissant de la manière dont s’organise une société, on ne doit pas craindre d’affirmer qu’on se trouve en présence d’une véritable bataille des idées.

Certes, il peut se trouver que des valeurs soient communément partagées par des courants de pensée différents. Mais lorsque se pose la question de la cohérence entre ces valeurs et leur application, les différences surgissent au point de devenir antagonistes. Ainsi, lorsqu’il s’est agi de concrétiser le point du programme du CNR relatif à l’extension des droits politiques, sociaux et économiques des populations indigènes et coloniales, la coalition qui jusque-là avait conduit les réformes a éclaté entre partisans et adversaires de la guerre en Indochine. Le maintien d’un consensus sur les valeurs résiste mal aux choix nécessités par leur mise en œuvre.

Lire la suite »

\\ Mots Clés : , , , , , , , , , ,

16 Nov 2010

Bonjour,

Vous trouverez  sur le site :  http://www.france.attac.org/spip.php?article11893 un document Attac-Copernic qui fait le point des propositions alternatives pour les retraites  et ci-dessous un communiqué d’Attac.  J’ose une question : les partis à la gauche du PS sont-ils capables de se fédérer sur un tel document ?

J’interpelle directement le Parti de Gauche et le NPA qui seront en congrès sous peu : quelle suite allez-vous réserver à ce document majeur ?  Et le PCF qu’en fera-t-il ?

Voici un exemple incontestable d’analyse et de propositions de fond sur lesquelles  le rassemblement de la gauche de gauche pourrait et devrait se faire.

Raoul
Lire la suite »

\\ Mots Clés : , , ,

29 Mai 2010

« Réussissons vraiment une réforme juste ».

Le gouvernement français mène depuis plusieurs semaines une campagne de communication sans précédent pour promouvoir sa réforme des retraites. Le centre de cette propagande est le site retraites2010.fr  qui matraque l’idée que l’évolution démographique ne laisse pas d’autre choix que de travailler plus longtemps.

Face à cette propagande, Attac répond aujourd’hui en lançant le site retraites-2010.fr  pour montrer qu’une autre réforme des retraites est possible :

– Que les déficits du système de retraite, principalement provoqués ces dernières années par la crise financière, n’est pas une fatalité pour peu que l’on brise le tabou du partage de la richesse.

–  Que la réforme des retraites du gouvernement, loin d’être guidée par une volonté de sauver un système en danger, s’inscrit dans les politiques menées par les gouvernements à travers l’Europe pour mettre fin à ce qu’il reste du modèle social européen pour satisfaire les marchés financiers et les agences de notation.

Retrouvez aujourd’hui les analyses et propositions pour une réforme vraiment juste des retraites sur retraites-2010.fr.

Aidez-nous à faire connaître retraites-2010.fr en le référençant sur vos sites, blogs et sur les réseaux sociaux.

Attac France,

Montreuil, le 27 mai 2010

\\ Mots Clés : , ,

17 Mai 2010

Analyse du « Document d’orientation sur la réforme des retraites »

Le gouvernement vient d’adresser aux syndicats et au patronat son « Document d’orientation sur la réforme des retraites ».
Il persiste et signe dans son intention d’aggraver encore les conditions de travail des salariés et celles dans lesquelles ils pourront prendre leur retraite. Trois dimensions caractérisent ce projet : le gouvernement ment, il manipule l’opinion et il fait preuve d’une mauvaise foi sans pareille.

Mensonges
Le gouvernement affirme que « la véritable cause du déséquilibre de nos régimes de retraites est la démographie ». C’est doublement faux. Le Conseil d’orientation des retraites a indiqué dans son rapport d’avril 2010 que la principale raison de l’aggravation des déficits sociaux était la crise financière : en 2006, donc avant la crise, le déficit de l’ensemble du système de retraite était de 2,2 milliards d’euros ; en 2008, il atteignait 10,9 milliards et il devrait être de 32,2 milliards en 2010.
D’autre part, l’allongement de l’espérance de vie ne devient une catastrophe que si on refuse de mettre en débat la richesse produite, sa nature, son évolution et la manière dont elle est répartie.

Lire la suite »

\\ Mots Clés :

10 Mai 2010

Le rapport du Conseil d’orientation des retraites (COR) donne lieu à un intense pilonnage catastrophiste. Le lever de rideau du grand débat sur les retraites commence par un grossier conditionnement des citoyens ! Une lecture tantôt aveuglée, tantôt erronée du rapport est en cause. Le pays et l’enjeu méritent mieux.

 On doit d’abord interroger la prétention du COR à prédire l’avenir économique dans quarante ans. Prévoir pour 2050, c’est affirmer qu’en 1970 on aurait pu décrire l’état de la société actuelle. En 970, nous aurions donc été capables de prédire des événements tels que la disparition du camp socialiste, la réintégration dans l’économie de marché de 100% de la population humaine, la révolution informatique, le recours massif à l’énergie nucléaire, l’existence d’une industrie spatiale et des technologies de la communication ? Qui avait prévu ces changements majeurs ?

Lire la suite »

\\ Mots Clés : , , ,

13 Avr 2010

 

1) L’âge moyen de départ à la retraite est de 61,5 ans, reculer l’âge légal de départ à la retraite ne changerait donc rien. 

L’âge moyen de « départ à la retraite » est celui auquel on fait valoir son droit à pension. Ce qui est important, c’est l’âge de cessation d’activité. L’âge moyen de cessation d’activité est de 58,8 ans, et six salariés sur dix sont hors emploi (chômage, invalidité, inactivité ou dispense de recherche d’emploi) au moment de liquider leur retraite. Ainsi, très souvent, les salariés ayant eu une carrière courte et/ou heurtée, en particulier les femmes, liquident leur retraite à 65 ans pour pouvoir bénéficier d’une pension à taux plein sans décote, alors même qu’ils sont déjà hors du marché du travail.

Reporter l’âge légal de la retraite au-delà de 60 ans aurait une double conséquence : les systèmes de chômage ou de préretraites vont devoir financer en plus ce que les systèmes de retraite financeront en moins, et, en parallèle, la période hors emploi avant l’âge de départ en retraite s’allongera pour beaucoup, avec des ressources dérisoires ou nulles. L’âge du taux plein (65 ans) sera repoussé d’autant, signifiant qu’une proportion croissante de salarié-es devra reculer son départ pour atteindre la nouvelle borne ou bien avoir une pension amputée par la décote. 

Lire la suite »

\\ Mots Clés : ,