02 Mar 2010

 

Pour une autre Europe des savoirs

Jeudi 25 mars 2010

Parlement Européen

Rue Wiertz/Wiertzstraat 60 B-1047 Brussels

Salle 7C050

10h00-12h30 / 14h-18h (accueil à partir de 9h) 

Les 25-26 mars 2010 se tiendra le Conseil européen de Printemps à  Bruxelles. Les chefs d’État et de gouvernement de l’Union européenne se réuniront pour célébrer les dix ans de la stratégie de Lisbonne qui, entre autres, encadre les politiques engagées actuellement dans tous les pays membres pour « moderniser » les systèmes nationaux de recherche et d’enseignement (primaire, secondaire, supérieur, « formation tout au long de la vie »).

Une fois le bilan dressé, ils projetteront cette stratégie à l’horizon 2020, suivant le programme « Europe 2020 » préparé par la Commission européenne (voir http://ec.europa.eu/eu2020/index_fr.htm)

L’ambition affichée d’une « société de la connaissance » ne peut être qu’encouragée lorsqu’elle est un pari sur l’éducation et la recherche comme biens publics, qu’elle garantit la démocratisation de l’accès au savoir, qu’elle permet aux citoyens l’analyse critique raisonnée des choix scientifiques et techniques qui leur sont proposés. Mais l’orientation suivie depuis une décennie est toute autre. Elle tend à réduire ce projet à la construction d’un « marché de la connaissance » dont nous constatons partout les conséquences délétères : indépendance scientifique et institutionnelle affaiblie, système de recherche publique déstructuré, pouvoir des entreprises renforcé, hausse des droits d’inscription, précarisation massive des conditions de travail et d’étude, citoyens mis à l’écart des choix scientifiques et techniques qui les concernent. Quant à la promesse des 3% du PNB investis dans la recherche, elle se solde par des coupes budgétaires massives.

Lire la suite »

\\ Mots Clés : , , ,

09 Juin 2008

Les recommandations pour la présidence française

On a vu, dans la note du 5 juin, le bilan par le consultant du gouvernement de la mise en œuvre de la Stratégie de Lisbonne. En dépit d’une évaluation largement négative, la pertinence de cette stratégie n’est en rien remise en question. On ne s’étonnera donc pas que l’auteur propose de poursuivre cette adaptation de l’Europe à la mondialisation. Une mondialisation voulue par les gouvernements pour imposer aux peuples ce qu’ils n’obtenaient pas par le suffrage universel.

Lire la suite »

\\ Mots Clés : , , , , , , , , , , ,

05 Juin 2008

Comme indiqué dans la note du 21 mai, le volumineux (225 pages) rapport Cohen-Tanugi constitue la principale source d’inspiration du programme de la présidence française qui sera présenté au Parlement européen sous peu. Ce rapport Cohen-Tanugi est généralement considéré dans plusieurs chancelleries et dans les réseaux altermondialistes qui se consacrent aux questions européennes comme « un document stratégique important pour l’avenir des politiques de l’Union européenne ».

Lire la suite »

\\ Mots Clés : , , , , , , , , , , , , ,

21 Mai 2008

 Le gouvernement Sarkozy-Fillon a commandé un rapport en vue de préparer le programme de la prochaine présidence française de l’Union européenne. Ce rapport, intitulé « L’Europe dans la mondialisation » a été coordonné par Laurent Cohen-Tanugi, un avocat d’affaires membre des barreaux de Paris et New York, choisi par sa consoeur et aujourd’hui ministre, Christine Lagarde. Selon son auteur, ce rapport « ambitionne de contribuer au succès de la présidence française de l’Union et au retour de la France en Europe. Au-delà, il a vocation à nourrir le débat électoral européen de 2009 ».

Lire la suite »

\\ Mots Clés : , , , , , , , , ,

16 Juin 2006

 Le 1 juin, le Parlement européen a adopté deux résolutions ayant trait aux relations entre l’Union européenne (UE) et les USA. Dans les deux cas, il s’agit d’une initiative délibérée d’un groupe politique alors qu’aucune demande n’avait été adressée au Parlement.

Lire la suite »

\\ Mots Clés : , , , ,